Notez des films
Mon AlloCiné
    Michel Serrault

    État civil

    Métiers Acteur, Dialoguiste, Producteur
    Nationalité Français
    Naissance 24 janvier 1928 (Brunoy - France)
    Décès 29 juillet 2007 à l'age de 79 ans (Honfleur, Calvados - France)

    Biographie

    Refusé au Conservatoire au terme de deux années d'études au centre du spectacle de la rue Blanche, Michel Serrault signe son premier contrat en 1946, pour une tournée en Allemagne. Il y joue notamment Les fourberies de Scapin. En 1948, il fait son service militaire à Dijon dans l'aviation. De retour à Paris, il apparaît dans Dugudu, le second spectacle de Robert Dhery après Les Branquignols. C'est en 1952 qu'il rencontre Jean Poiret aux matinées classiques du théâtre Sarah-Bernhardt. Ils interprètent ensemble le sketch Jerry Scott, vedette internationale.

    Michel Serrault débute au cinéma en 1954 dans Ah ! les belles bacchantes de Jean Loubignac, et dans Les Diaboliques (1955) de Henri-Georges ClouzotAssassins et voleurs (1957). Dans les années 60, Michel Serrault semble accorder plus d'intérêt à sa carrière théâtrale qu'au cinéma. C'est ainsi qu'il joue Monsieur Dodd (1966), d'Arthur Watkin, Opération Lagrelèche (1967) (qu'il a écrit et mis en scène avec Jean Poiret), Gugusse (1968) de Marcel Achard, Le Vison voyageur (1969) de Jean-Loup Dabadie, et Le Tombeur (1972) de Neil Simon.

    Au cinéma, peu prisé par les grands metteurs en scène, il enchaine les comédies de série B comme Les Combinards (1964), Bon Week end (1965), ou encore Le Fou du labo 4 (1967). En 1972, il trouve enfin un rôle à sa mesure dans Le Viager de Pierre Tchernia, avec qui il commence une longue collaboration. La même année, sous la direction d'd'Étienne Périe, il interprète, dans Un meurtre est un meurtre, un commissaire de police antipathique et peu scrupuleux prêt à tout mettre en oeuvre pour démasquer un assassin.

    Le 1er février 1973, au Théâtre du Palais Royal, c'est la création de La cage aux folles, la pièce de Jean Poiret qui connaît une carrière triomphale et fait de Michel Serrault une vedette. Il jouera le rôle d'Albin pendant plus de cinq ans, sans pour autant interrompre une carrière cinématographique où son nouveau statut lui permet d'être plus exigeant que par le passé. Étrangleur de femmes dans L'Ibis rouge (Jean-Pierre Mocky, 1975), banquier véreux dans L'Argent des autres (1978), Michel Serrault semble de plus en plus souvent tourner le dos aux rôles comiques si nombreux au début de sa carrière. C'est néanmoins son personnage d'Albin qui lui vaut, en 1979, le César de l'interprétation masculine dans La Cage aux folles, l'adaptation à l'écran par Edouard Molinaro de la pièce de Jean Poiret.

    Désormais, le comédien va alterner drames et comédies, avec une prédilection pour les personnages décalés, exceptionnels. Incarner des personnages d'exception, c'est tout le paradoxe d'un comédien que son physique avait longtemps cantonné dans des rôles de français moyen, timide et modeste. Tout le contraire de l'Oeil, le privé de Mortelle randonnée (1982), de l'inspecteur Stanitand dans On ne meurt que deux fois (1985) ou du personnage de notable accusé, dans Garde à vue, d'avoir violé et tué une petite fille, et qui, en 1981, vaut à Michel Serrault son second César d'interprétation. Il en obtient un troisième en 1995 pour son interprétation dans Nelly et Monsieur Arnaud (1995), dernier film de Claude Sautet, aux cotés d'Emmanuelle Béart. La même année, son retour à la comédie Le Bonheur est dans le pré est salué par un succès. La nouvelle génération fait appel à lui. Mathieu Kassovitz le transforme en tueur impitoyable pour les besoins Assassin(s), tandis qu'il est un agriculteur bougon au grand coeur (Une hirondelle a fait le printemps) face à Mathilde Seigner.

    Ses premiers pas à l'écran

    Ce cochon de Morin
    Ce cochon de Morin
    1923
    Les Diaboliques
    Les Diaboliques
    1954
    Ah ! les belles bacchantes
    Ah ! les belles bacchantes
    1954
    La Vie est belle
    La Vie est belle
    1956

    Ses meilleurs films et séries

    Garde à vue
    Garde à vue
    1981
    Le bonheur est dans le pré
    Le bonheur est dans le pré
    1995
    Le Viager
    Le Viager
    1972

    Sa carrière en chiffres

    53
    Années de carrière
    5
    Récompenses
    149
    Films
    0
    Série
    10
    Nominations
    124,3 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Comédie : 58 %
    Policier : 15 %
    Comédie dramatique : 15 %
    Drame : 13 %

    Ses stats sur AlloCiné

    2
    Vidéos
    69
    Photos
    10
    News
    648
    Fans

    A tourné le plus avec

    Darry Cowl
    19 films
    Ville à vendre (1991), Liberté, égalité, choucroute (1984), Deux heures moins le quart avant Jésus-Christ (1982), La Gueule de l'emploi (1973), Ces messieurs de la gâchette (1970), Ces messieurs de la famille (1967), Le Grand bidule (1967), Les Combinards (1966), Les Baratineurs (1965), La Bonne occase (1965), La Tête du client (1965), Le Lit à deux places (1965), Des pissenlits par la racine (1964), Jaloux comme un tigre (1964), La Française et l'amour (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959), Assassins et voleurs (1957), Le Naïf aux quarante enfants (1957), Cette sacrée gamine (1956)
    Francis Blanche
    18 films
    Qu'est-ce qui fait courir les crocodiles ? (1971), Ces messieurs de la gâchette (1970), Un Merveilleux parfum d'oseille (1969), Les Compagnons de la Marguerite (1967), Ces messieurs de la famille (1967), Du mou dans la gâchette (1967), Le Grand bidule (1967), La Tête du client (1965), Les Baratineurs (1965), Bon Week end (1965), La Bonne occase (1965), La Chasse à l'homme (1964), Des pissenlits par la racine (1964), Jaloux comme un tigre (1964), Les Vierges (1962), La Française et l'amour (1960), La Vie est belle (1956), Ah ! les belles bacchantes (1954)
    Jean Richard
    15 films
    Le Viager (1972), La Tête du client (1965), La Bonne occase (1965), Le Lit à deux places (1965), Le Caïd de Champignol (1965), Jaloux comme un tigre (1964), Clémentine chérie (1964), Bébert et l'omnibus (1963), Nous irons à Deauville (1962), Un Clair de lune à Maubeuge (1962), La Belle Américaine (1961), Candide ou l'optimisme au XXe siècle (1960), Ma femme est une panthère (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959), Messieurs les ronds de cuir (1959)
    Dominique Zardi
    14 films
    Le Bénévole (2006), Grabuge ! (2005), Le Furet (2003), Bonsoir (1993), Ville à vendre (1991), Le Miraculé (1987), A mort l'arbitre ! (1983), L'Associé (1979), Le Roi des bricoleurs (1977), L'Ibis rouge (1975), Qu'est-ce qui fait courir les crocodiles ? (1971), Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques (1970), Les Compagnons de la Marguerite (1967), La Chasse à l'homme (1964)
    Daniel Prévost
    12 films
    Le Comédien (1996), Ville à vendre (1991), Room Service (1991), Liberté, égalité, choucroute (1984), L'Associé (1979), La Situation est grave... mais pas désespérée (1976), Les Chinois à Paris (1974), La Gueule de l'emploi (1973), Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (1972), Moi y'en a vouloir des sous (1972), La Belle affaire (1972), Le Roi de cœur (1966)
    Jean Lefebvre
    12 films
    La Situation est grave... mais pas désespérée (1976), C'est pas parce qu'on n'a rien a dire qu'il faut fermer sa gueule (1975), Du mou dans la gâchette (1967), Le Fou du labo 4 (1967), La Bonne occase (1965), Quand passent les faisans (1965), Bébert et l'omnibus (1963), Un Clair de lune à Maubeuge (1962), Le Repos du guerrier (1962), La Belle Américaine (1961), Cette sacrée gamine (1956), Les Diaboliques (1954)
    Bernard Blier
    12 films
    Buffet Froid (1979), C'est pas parce qu'on n'a rien a dire qu'il faut fermer sa gueule (1975), Les Chinois à Paris (1974), ...la main à couper (1974), Moi y'en a vouloir des sous (1972), Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil (1972), Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques (1970), Appelez-moi Mathilde (1969), Le Fou du labo 4 (1967), Du mou dans la gâchette (1967), Quand passent les faisans (1965), La Chasse à l'homme (1964)
    Jean Carmet
    12 films
    Mon beau-frère a tué ma soeur (1985), Buffet Froid (1979), Un linceul n'a pas de poches (1974), Les Gaspards (1974), La Gueule de l'emploi (1973), Le Viager (1972), Le Cri du cormoran le soir au-dessus des jonques (1970), Un Merveilleux parfum d'oseille (1969), Un Clair de lune à Maubeuge (1962), Nous irons à Deauville (1962), La Belle Américaine (1961), Oh! Qué mambo (1959)
    Jean-Pierre Mocky
    Jean-Pierre Mocky
    12 films
    Le Bénévole (2006), Grabuge ! (2005), Le Furet (2003), Bonsoir (1993), Ville à vendre (1991), Le Miraculé (1987), A mort l'arbitre ! (1983), Le Roi des bricoleurs (1977), L'Ibis rouge (1975), Un linceul n'a pas de poches (1974), Les Compagnons de la Marguerite (1967), Les Vierges (1962)
    Les acteurs (2000), Beaumarchais, l'insolent (1996), Mortelle randonnée (1983), Un meurtre est un meurtre (1972), Le Roi de cœur (1966), Cent briques et des tuiles (1965), La Bonne occase (1965), La Chasse à l'homme (1964), Carambolages (1963)
    Le Viager (1972), Un Merveilleux parfum d'oseille (1969), Les Combinards (1966), La Chasse à l'homme (1964), Clémentine chérie (1964), Comment réussir en amour (1962), La Française et l'amour (1960), La Terreur des dames (1956), Les Diaboliques (1954)
    Pierre Tchernia
    Pierre Tchernia
    8 films
    Bonjour l'angoisse (1988), Les Rois du gag (1985), La Gueule de l'autre (1979), Les Gaspards (1974), La Gueule de l'emploi (1973), Le Viager (1972), Carambolages (1963), La Belle Américaine (1961)
    Ville à vendre (1991), Appelez-moi Mathilde (1969), La Bonne occase (1965), Comment trouvez-vous ma soeur ? (1964), Comment réussir en amour (1962), Candide ou l'optimisme au XXe siècle (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959), Ah ! les belles bacchantes (1954)
    Commentaires
    • James Ford
      Comme une envie de me refaire la carrière de ce GRAND acteur (mon préférer dans les acteur français). Et pourtant je n'ai pas tout vu du Monsieur, beaucoup me sont encore a voir (notamment ceux de 80's), dont j'ai loupé une bonne partie.Il me manque énormément !
    • Max Rss
      Immense acteur. Dommage qu'il ait du pendant longtemps se contenter des comédies populaires. Même si dans le lot, y en avait des bonnes.
    • L'irrationnel
      Impossible de ne pas évoquer Assassins quand on parle de Michel Serrault 2 h - 1/4 av. j-c est aussi notable
    • Giulietta.
      Clairement un des meilleurs acteurs français.
    • Jigo
      Très bon documentaire d'Un jour, un Destin sur cet immense comédien avec une pelleté d'interviewés intéressants (dont Roger Carel).
    • kevsly
      Il a fait pleins de films qui ne m'intéresse pas mais je l'aime quand même. A vrai dire, je le préfère dans des rôles sombres non pas dans toutes ces comédies. A boire et à manger mais un grand acteur quand même.
    • FeetLover
      son meilleur film : albert et méchant :p
    • Sh?kiin?
      Il est excellent, je l'ai adorée dans La cage aux folles et Garde à vue
    • Jean-Pol Cardin
      Michel Serrault, un des acteurs qui a du talent à revendre et tout le cinéma et ses spectateurs savent combien il est génial dans tous ses rôles, j'adore.=10/5.
    • fabienfreeman
      La maladie de Michel Serrault est la Polychondrite atrophiante. Faites des recherches sur google si vous voulez en savoir plus. Mais c'est pas très gai.
    • broisou
      voila un des acteur les + talentueux du 7eme art francais voir mondial.a chaque apparitions qu'il fait il mettone tjrs un peu plus
    • superyiyi
      Il n'en parle pas dans son livre.
    • kakojean@aol.com
      aLORS? QU4EST6IL ARRIVE AU NEZ DE MICHEL SERRAULT? IL N4A PAS VU UNE PORTE TROP BASSE OU QUOI ???
    • malta
      Avez-vous la réponse du nez de Michel Serrault ?
    • malta
      Qu'est-il arrivé au nez de Michel Serrault?
    • polanso
      Pour ceux qui sont vraiment interessé par Michel Serrault, lisez ce bouquin, il est super... Anso
    • caza
      Quelqu'un pourrait-il me dire ce qui est arrive au nez de Michel Serrault ???Merci !
    Voir les commentaires
    Back to Top