Mon AlloCiné
Edouard Molinaro

État civil

Métiers Réalisateur, Scénariste, Acteur plus
Nationalité Français
Naissance 13 mai 1928 (Bordeaux, Gironde - France)
Décès 7 décembre 2013 à l'age de 85 ans (Paris - France)

Biographie

Edouard Molinaro se passionne très tôt pour le 7ème art. Il s'impose, dès ses 16 ans, dans différents concours de courts métrages amateurs organisés dans sa région et intègre le monde du cinéma en tant qu'assistant d'André Berthomieu puis de Maurice de Canonge. Il perfectionnera sa technique au contact de ces réalisateurs chevronnés pendant près de 10 ans avant de réaliser son premier long-métrage, Le Dos au mur, avec Gérard Oury et Jeanne Moreau.

Salué par la critique pour sa maîtrise et son innovation, le jeune réalisateur enchaine dès l'année suivante avec Des femmes disparaissent et réalise dans la foulée plusieurs films policiers (Un temoin dans la ville en 1959, La Mort de Belle en 1960) qui connaissent un relatif succès. Contemporain de la Nouvelle Vague, Edouard Molinaro n'a néanmoins jamais fait partie de ce mouvement.

A partir du début des années 60, il s'oriente vers la comédie grand-public et tourne avec les acteurs les plus populaires du moment. Avec des "monstres sacrés" comme Louis De Funès (Oscar, Hibernatus), Lino Ventura ou Jacques Brel (L'Emmerdeur) ses films rencontrent un immense succès populaire, qui atteint son paroxysme, en 1978, avec l'inoubliable prestation de Michel Serrault et d'Ugo Tognazzi dans La Cage aux folles. L'engouement est tel qu'il touche même les Etats-Unis, où Edouard Molinaro sera nommé aux Oscars de cette même année dans les catégories meilleur réalisateur et meilleur scénariste.

Fort de ce succès, Edouard Molinaro réalise quelques films plus personnels comme La Liberté en croupe, Mon Oncle Benjamin ou L'Ironie du sort. Mais malgré ses indéniables compétences cinématographiques, Edouard Molinaro, renvoie irrémédiablement l'image d'un hônnete artisan du cinéma, que des films comme Le Téléphone rose ou Pour cent briques t'as plus rien... ont contribuée à creuser davantage.

Au-delà des multiples adaptations de pièces de théatre (Oscar, A gauche en sortant de l'ascenseur, Le Souper), la carrière d'Edouard Molinaro est marquée par les nombreux films qu'il a réalisés pour le petit écran qu'il s'agisse de téléfilms (Au bon beurre (TV), La Femme abandonnée (TV)) ou d'épisodes de séries télévisés (H, Navarro, Le Tuteur).

Si dans les années 90, Edouard Molinaro met très régulièrement son talent au service de la télévision. Il continue toutefois son travail au cinéma et adapte sur grand écran Le Souper, la pièce de théâtre éponyme de Jean-Claude Brisville et réalise Beaumarchais, l'insolent, à partir d'un scénario inachevé de Sacha Guitry, avec un Fabrice Luchini plus grandiloquent que jamais. La même année, Edouard Molinaro reçoit, sur le tard, le prix René Clair pour l'ensemble d'une carrière ininterrompue de plus de quarante ans.

Ses premiers pas à l'écran

Appelez le 17
Appelez le 17
1957
Le Dos au mur
Le Dos au mur
1957
Des femmes disparaissent
Des femmes disparaissent
1958
Le Tombeur
Le Tombeur
1958

Ses meilleurs films et séries

Le Souper
Le Souper
1992
Oscar
Oscar
1967
L'Emmerdeur
L'Emmerdeur
1973
Mon Oncle Benjamin
Mon Oncle Benjamin
1969

Sa carrière en chiffres

51
Années de carrière
1
Récompense
56
Films
5
Séries
2
Nominations
73,9 M
Entrées ciné

Genres de prédilection

Comédie : 52 %
Drame : 24 %
Policier : 14 %
Romance : 10 %

Ses stats sur AlloCiné

0
Vidéo
16
Photos
4
News
27
Fans

A tourné le plus avec

Michel Serrault
Michel Serrault
6 films
Beaumarchais, l'insolent (1996), La cage aux folles II (1980), La Cage aux folles (1978), La Liberté en croupe (1970), Quand passent les faisans (1965), La Chasse à l'homme (1964)
Claude Rich
Claude Rich
5 films
Le Souper (1992), L'Ironie du sort (1974), Oscar (1967), La Chasse à l'homme (1964), Les Sept Péchés Capitaux (1962)
La Cage aux folles (1978), Le Gang des otages (1972), Quand passent les faisans (1965), Une Fille pour l'été (1959), Le Dos au mur (1957)
Jean Desailly
3 films et 1 série
Claudine (1978), L'Ironie du sort (1974), Les Sept Péchés Capitaux (1962), La Mort de Belle (1960)
Le Souper (1992), Palace (1985), Les Sept Péchés Capitaux (1962), Les Ennemis (1962)
L'Amour en douce (1985), Le téléphone rose (1975), Quand passent les faisans (1965), Un Temoin dans la ville (1959)
Beaumarchais, l'insolent (1996), La Chasse à l'homme (1964), Les Sept Péchés Capitaux (1962), Arsene Lupin contre Arsene Lupin (1962)
Axelle Laffont
2 films et 2 séries
Les Hommes de coeur (2005), Le mal de mère (2001), H (1998), Beaumarchais, l'insolent (1996)
Bernard Blier
4 films
Mon Oncle Benjamin (1969), Peau d'espion (1967), Quand passent les faisans (1965), La Chasse à l'homme (1964)
Jean Lefebvre
3 films
Quand passent les faisans (1965), Les Ennemis (1962), Le Dos au mur (1957)
La Ruelle au clair de lune (1988), Palace (1985), Pour cent briques t'as plus rien... (1982)
Beaumarchais, l'insolent (1996), Le Souper (1992), La Ruelle au clair de lune (1988)
Isabelle Bouysse
3 séries
Les Hommes de coeur (2005), Le Tuteur (2003), Navarro (1989)
Lino Ventura
Lino Ventura
3 films
Les séducteurs (1980), L'Emmerdeur (1973), Un Temoin dans la ville (1959)
Commentaires
  • jeromasco
    Edouard Molinaro sera à La Réole (33) à 70 km de Bordeaux les 28 et 29 mai 2010 pour deux journées de projections, rencontres, dédicaces dans la ville où il a passé sa jeunesse. Plus d'infos sur
  • brunodinah
    Edouard Molinaro s'en est allé, tout comme Lautner il n'y a pas si longtemps que ça. Hommages hommages...Laissant le téléphone en mode "rose" à la "sortie gauche" d'un certain ascenseur, Monsieur Molinaro est parti rejoindre certains de ses prédécesseurs : de Funès, Ventura, Serrault.Mais sans doute le papa d'Hibernatus reviendra un jour (avec une redif' joyeuse et pleine de charme) pour nous prendre nos zygomatiques dans un éternel refrain culte et populaire. Respect Monsieur.Toutes mes prières à la famille.
Voir les commentaires
Back to Top