Mon AlloCiné
    Jean Poiret

    État civil

    Métiers Acteur, Scénariste, Auteur plus
    Nom de naissance

    Jean Poiré

    Nationalité Français
    Naissance 17 août 1926 (Paris)
    Décès 14 mars 1992 à l'age de 65 ans (Paris)

    Biographie

    Jean Poiret, de son vrai nom Jean Gustave Poiré, voit le jour dans le quatorzième arrondissement. Issu d’un milieu modeste, son père Georges est ouvrier-verrier et sa mère Anne-Marie aide-comptable. Il passe son enfance à Villejuif en région parisienne. Passionné par le théâtre, il décide, à l’adolescence, de devenir comédien et apparaît pour la première fois sur les planches en 1944 dans une pièce de John Millington Synge. En 1951 et 1952, il tient le rôle de Fred Transport, un des héros de la série radiophonique Malheur aux Barbus de Pierre Dac et Francis Blanche.


    En parallèle, Jean Poiret suit des cours d’art dramatique de la Rue Blanche à Paris sous la direction de Jean Le Goff et Julien Bertheau. C’est ici, et plus précisément aux matinées classiques du Théâtre Sarah Bernhardt, qu’il rencontre en 1952 Michel Serrault. S’ils essaient tous deux à l’époque de décrocher des petits rôles dans des pièces classiques, leur entente est immédiate. Très vite, Jean Poiret et Michel Serrault interprètent ensemble le sketch Jerry Scott, vedette internationale, et poursuivent rapidement leurs carrières respectives en duo. Ils font les beaux soirs de l’Olympia, le Bambino, et l’Alhambra.


    Acteur en devenir, Jean Poiret fait ses premiers pas au cinéma en 1953 en apparaissant dans Les Trois Mousquetaires, sous la direction d’André Hunebelle. A cette époque, le comédien épouse Françoise Dorin, avec qui il aura une fille, Sylvie. En 1955, grâce à Cette sacrée gamine avec Brigitte Bardot et Serrault, le comédien se fait connaître du grand public. Tout au long de sa carrière, il tournera avec Michel Serrault une trentaine de fois, de Assassins et voleurs (1956) de Sacha Guitry à C’est pas moi, c’est l’autre (1962) de Jean Boyer, en passant par La Gueule de l’autre (1979) de Pierre Tchernia.


    En 1961, Jean Poiret fait une nouvelle rencontre déterminante dans sa carrière durant le tournage de Snobs : Jean-Pierre Mocky. Leur nom est aujourd’hui associé à huit autres films, parmi lesquels Un drôle de paroissien (1962) avec Bourvil, La Bourse et la vie (1966) avec Fernandel, Le Miraculé (1986) avec Jeanne Moreau et Une nuit à l’Assemblée Nationale (1988) avec Michel Blanc. L’acteur fait également le bonheur de la télévision où ses talents d’amuseur font mouches. En 1970, on le retrouve aux côtés de Bourvil dans Le Mur de l’Atlantique de Marcel Camus. Le succès n’étant pourtant pas au rendez-vous, il retourne au théâtre, un art qui ne l’a jamais déçu. C’est d’ailleurs en 1973 qu’il rencontre l’actrice Caroline Cellier, sa compagne qui devient la mère de son premier fils, Nicolas, cinq ans plus tard.


    Le 1er février 1973, le duo Poiret-Serrault atteint à travers La Cage aux folles la consécration. La pièce de l’écrivain/comédien connait un succès triomphant. La coopération entre les deux artistes étant extrêmement fusionnelle, ils prennent du plaisir à improviser durant les représentations. En 1978, Jean Poiret décide d’adapter au cinéma sa pièce mais se contente d’y être scénariste. L'acteur italien Ugo Tognazzi reprend son rôle de Renato Baldi, tandis que son partenaire Michel Serrault y joue Zaza Napoli : une prestation qui lui vaut en 1979 le César du meilleur acteur. Le film est très vite un immense succès et engendre deux suites : La Cage aux folles II (1980) de nouveau réalisé par Edouard Molinaro et La Cage aux folles III (1985) mis en scène par Georges Lautner.


    Après avoir joué dans de nombreux films au succès mitigé durant une dizaine d’année, Jean Poiret revient au cinéma en tant qu’interprète et scénariste de La Gueule de l’autre (1979) de Pierre Tchernia mais surtout dans Le Dernier Métro (1980). Sous la direction de François Truffaut et aux cotés de Catherine Deneuve et Gérard Depardieu, il incarne un metteur en scène nommé Jean-Louis Cottins. Alors que le film récolte huit oscars, le comédien y voit une certaine renaissance en déclarant par la suite que "C’est à partir du dernier métro que j’ai eu l’impression de faire du cinéma". En 1985, Claude Chabrol lui offre le premier rôle de deux de ses films : Poulet au vinaigre et Inspecteur Lavardin, qui font l'objet d'une adaptation pour la télévision. Jean Poiret adapte également sa pièce de théâtre "Joyeuses Pâques" pour le cinéma. Dans le film du même nom réalisé par Georges Lautner, c’est Jean-Paul Belmondo qui reprend son rôle aux côtés de Sophie Marceau.


    Pour son premier et dernier passage derrière la caméra, le comédien adapte un roman d'Alexandre Jardin, Le Zèbre, dans lequel il met en scène son épouse Caroline Cellier et Thierry Lhermitte. Victime de deux infarctus, il fait ses adieux à la scène, sans voir paraître son film, prévu trois mois plus tard. L’acteur qui aimait rire et faire rire s’éteint le 14 mars 1992 à l’âge de 65 ans.


    Auteur : Charles Dervaux

    Ses premiers pas à l'écran

    Ce cochon de Morin
    Ce cochon de Morin
    1923
    Brune ou blonde
    Brune ou blonde
    1950
    Le Gang des pianos à bretelles
    Le Gang des pianos à bretelles
    1953
    Les Trois Mousquetaires
    Les Trois Mousquetaires
    1953

    Ses meilleurs films et séries

    Le Dernier métro
    Le Dernier métro
    1980
    Un Drôle de paroissien
    Un Drôle de paroissien
    1963
    Assassins et voleurs
    Assassins et voleurs
    1957

    Sa carrière en chiffres

    42
    Années de carrière
    0
    Récompense
    72
    Films
    1
    Série
    1
    Nomination
    76,2 M
    Entrées ciné

    Genres de prédilection

    Comédie : 73 %
    Comédie dramatique : 12 %
    Drame : 8 %
    Guerre : 8 %

    Ses stats sur AlloCiné

    0
    Vidéo
    7
    Photos
    4
    News
    70
    Fans

    A tourné le plus avec

    Darry Cowl
    Darry Cowl
    17 films
    Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), Les Saisons du plaisir (1987), Liberté, égalité, choucroute (1984), Ces messieurs de la gâchette (1970), Ces messieurs de la famille (1967), Le Grand bidule (1967), La Bourse et la Vie (1966), La Tête du client (1965), Les Baratineurs (1965), La Bonne occase (1965), Jaloux comme un tigre (1964), Les Parisiennes (1962), La Française et l'amour (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959), Assassins et voleurs (1957), Le Naïf aux quarante enfants (1957), Cette sacrée gamine (1956)
    Francis Blanche
    Francis Blanche
    15 films
    Qu'est-ce qui fait courir les crocodiles ? (1971), Ces messieurs de la gâchette (1970), Aux frais de la princesse (1969), La Grande lessive (1968), Ces messieurs de la famille (1967), Le Grand bidule (1967), La Tête du client (1965), La Bonne occase (1965), Les Baratineurs (1965), Jaloux comme un tigre (1964), La Grande Frousse (1964), Un Drôle de paroissien (1963), Les Vierges (1962), La Française et l'amour (1960), La Vie est belle (1956)
    Jean-Pierre Mocky
    Jean-Pierre Mocky
    9 films
    La Méthode Barnol (1991), Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), Les Saisons du plaisir (1987), Le Miraculé (1987), La Grande lessive (1968), La Bourse et la Vie (1966), La Grande Frousse (1964), Un Drôle de paroissien (1963), Les Vierges (1962)
    Jean Tissier
    7 films
    La Grande lessive (1968), Les Baratineurs (1965), Un Drôle de paroissien (1963), Les Vierges (1962), Candide ou l'optimisme au XXe siècle (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959), Le Gang des pianos à bretelles (1953)
    Jean Richard
    7 films
    La Tête du client (1965), La Bonne occase (1965), Jaloux comme un tigre (1964), Candide ou l'optimisme au XXe siècle (1960), Ma femme est une panthère (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959), Messieurs les ronds de cuir (1959)
    Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), Le Miraculé (1987), Les Saisons du plaisir (1987), Poulet au vinaigre (1985), Qu'est-ce qui fait courir les crocodiles ? (1971), La Grande Frousse (1964)
    Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), Les Saisons du plaisir (1987), La Bonne occase (1965), Comment réussir en amour (1962), Candide ou l'optimisme au XXe siècle (1960), Vous n'avez rien à déclarer ? (1959)
    Je hais les acteurs (1986), Aux frais de la princesse (1969), Ces messieurs de la famille (1967), La Bourse et la Vie (1966), Les Baratineurs (1965), La Bonne occase (1965)
    Bourvil
    Bourvil
    5 films
    Le Mur de l'Atlantique (1970), La Grande lessive (1968), La Grande Frousse (1964), Un Drôle de paroissien (1963), Les Trois Mousquetaires (1953)
    Claude Chabrol
    Claude Chabrol
    4 films et 1 série
    Les Dossiers secrets de l'inspecteur Lavardin (1988), Inspecteur Lavardin (1986), Je hais les acteurs (1986), Poulet au vinaigre (1985), Les Durs à cuire (1964)
    Micheline Dax
    5 films
    Ces messieurs de la gâchette (1970), Le Grand bidule (1967), C'est pas moi, c'est l'autre (1962), La Française et l'amour (1960), Messieurs les ronds de cuir (1959)
    Sissi, la Valse des Coeurs (1992), Une nuit à l'Assemblée nationale (1988), Les Saisons du plaisir (1987), Inspecteur Lavardin (1986), La Gueule de l'autre (1979)
    Roger Pierre
    4 films
    Les Baratineurs (1965), Les Durs à cuire (1964), Comment réussir en amour (1962), La Vie est belle (1956)
    Stéphane Audran
    3 films et 1 série
    Les Dossiers secrets de l'inspecteur Lavardin (1988), Les Saisons du plaisir (1987), Poulet au vinaigre (1985), Les Durs à cuire (1964)
    Commentaires
    • Jean-Pol Cardin
      Un monsieur avec beaucoup de talent, je l'aime beaucoup.=5/5.
    • MGM-ranger
      Un bon acteur. Une filmographie on ne peut plus respectable.
    • willycopresto
      Jean Poiret "l'élégance du rire" France 5 (01.01.2015)Une bien piètre émission pour un si grand humoriste ! On est bombardé de "cage aux folles" mais il n'a pas fait que ça dans sa vie ! On est à des années lumière de "un jour un destin" qui lui, ne bâcle pas son travail comme Jacques Pessis !willycopresto (je suis charlie)
    Voir les commentaires
    Back to Top