Mon AlloCiné
Gustaf Gründgens
facebookTweet
Métiers Acteur, Réalisateur
Pseudo

Gustav Gründgens

Nationalité Allemand
Naissance 22 décembre 1899
Décès 7 octobre 1963 à l'age de 63 ans
28
ans de carrière
9
films et séries tournés

Filmographie

Faust I
Faust I
Date de sortie inconnue
Der Schritt vom Wege
Der Schritt vom Wege
Date de sortie inconnue
Das Mädchen Johanna
Das Mädchen Johanna
Date de sortie inconnue
Hundert Tage
Hundert Tage
Date de sortie inconnue
Die schönen Tage von Aranjuez
Die schönen Tage von Aranjuez
Date de sortie inconnue
Le Tunnel
Le Tunnel
Date de sortie inconnue
Une histoire d'amour
Une histoire d'amour
Date de sortie inconnue
Liebeleï
Liebeleï
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie

Photo

Commentaires
  • Plume231
    test
  • Plume231
    Liebelei (1933) de Max Ophüls [img]http://cdn-ak.f.st-hatena.com/...[/img] Synopsis : Christine Weiring, la fille unique d'un modeste musicien d'orchestre, s'effarouche des manières délurées de son amie Mizzi Schlager, une modiste entreprenante qui s'est laissé aborder et conter fleurette par un officier de la garde impériale, Theodore Berg. A la sortie du théâtre, Theodore entraîne Mizzi et Christine à sa suite dans le café où l'attend son ami, le lieutenant Fritz Lobheimer. Fritz et Christine sont attirés l'un vers l'autre. Le fringant jeune homme raccompagne la grisette à sa porte et, le lendemain, l'emmène pour une promenade en traîneau. Christine n'a d'yeux que pour lui. Il ne lui révèle pas qu'il est l'amant de la comtesse Eggersdorff... [img]http://storage.canalblog.com/6...[/img] Critique : Le film qui vraiment fit connaître Max Ophüls et qui est aussi son dernier film allemand. Il y a déjà tout ce qui est fait la beauté et la grandeur du cinéma d'Ophüls. Une mise en scène extrêmement raffinée sur le plan technique (déjà quelques beaux mouvements de caméra!) et sur celui de la restitution d'une époque (le cinéaste n'a pas attendu de réaliser son chef d'oeuvre absolu "Lettre d'une inconnue" pour nous faire revivre une Vienne 1900 encore plus belle que la vraie!). Une très belle histoire d'amour qui peut être symboliser par un plan du film, celui magnifique où on voit un cimetière recouvert entièrement de neige qui fait penser que si la forme du film est splendide, le fond en est très triste. Seule petite réserve à tout cela : la romance entre les deux amants n'est pas assez developpée dans son ensemble mais c'est pour chipoter. Quelques séquences magistrales qui faut absolument retenir : celle d'ouverture à l'Opéra qui est d'une très grande drôlerie, la scène assez chargée de suspense où le mari trompé est évité de peu par l'amant et surtout celle du duel filmé de manière totalement remarquable en hors-champ. L'interprétation des acteurs (dont fait partie la jeune Magda Schneider (oui, la maman de Romy!)!) est intense et d'une éclatante modernité. Vivement que Max Ophüls tourne le reste de sa très brillante carrière sous des cieux plus hospitaliers. Eh oui, en certains endroits à l'époque on préférait les lignées de soldats avalissantes de Leni Riefenstahl à une représentation de la grâce dans toute sa splendeur surtout quand elle vient d'un génie dont le vrai nom est Oppenheimer. Note : 17,5/20 (****) [img]http://www.avoir-alire.com/IMG...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top