Mon AlloCiné
George Stevens
facebookTweet
Métiers Réalisateur, Producteur, Directeur de la photographie plus
Nom de naissance

George Cooper Stevens

Nationalité Américain
Naissance 18 décembre 1904
Décès 8 mars 1975 à l'age de 70 ans
55
ans de carrière
31
films et séries tournés
2
prix

Filmographie

George Stevens : A Filmmaker's Journey
George Stevens : A Filmmaker's Journey
Date de sortie inconnue
Las Vegas, un couple
Las Vegas, un couple
Date de sortie inconnue
La Plus grande histoire jamais contée
La Plus grande histoire jamais contée
Date de sortie inconnue
Le Journal d'Anne Frank
Le Journal d'Anne Frank
Date de sortie inconnue
Géant
Géant
1 mars 1957
L'Homme des vallées perdues
L'Homme des vallées perdues
Date de sortie inconnue
Something to live for
Something to live for
Date de sortie inconnue
Une Place au soleil
Une Place au soleil
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries Speednoter sa filmo

Photos

48 Photos

News

Cycle western sur Arte : un jeu en ligne pour explorer le genre
NEWS - Séries à la TV
jeudi 16 janvier 2014
Arte propose un cycle western ce week-end. Dimanche à 20h45, sera diffusé "L'homme des vallées perdues", puis lundi à 20h50...
Exposition "Filmer les Camps" au Mémorial de la Shoah
NEWS - Festivals
jeudi 11 mars 2010
Le Mémorial de la Shoah retrace l’histoire de trois grands réalisateurs venus d’Hollywood pour faire des expériences cinématographiques...
Commentaires
  • Plume231

    test

  • Plume231

    Le Journal d'Anne Frank (1959) de George Stevens

    [img]http://www.filmze-streamiz.com...[/img]

    Synopsis : L'histoire poignante et immortelle d'une fillette juive qui se cache dans un cellier à Amsterdam pendant l'occupation nazie. Elle ne survivra pas à la folie de l'holocauste, mais son récit vivra à jamais...

    [img]http://images.allocine.fr/r_76...[/img]

    Critique : Pour adapter le sujet le plus poignant qui soit, George Stevens n'était sûrement pas le meilleur choix même si ce dernier a été un des premiers à voir et filmé l'Horreur. D'abord, il adopte trop souvent un point de vue extérieur ce qui empêche de ressentir vraiment le cauchemar physique mais surtout psychologique dans lequel vivaient ces personnes. Ensuite, il n'arrive pas à se sortir du carcan hollywoodien à travers une musique sirupeuse d'Alfred Newman et en insistant peut-être un peu trop sur un début de romance entre Anne Frank et Peter Van Daan. Reste que le sujet se suffit largement à lui-même et est suffisamment dense et fort pour qu'on ne s'ennuie pas pendant les 2 heures et quarante-cinq du film. En outre, les comédiens sont très bien choisis en particulier Millie Perkins, qui fait un peu penser à Audrey Hepburn qui était le choix initial du père d'Anne Frank pour incarner sa fille et qui a aussi connu l'horreur de l'Occupation allemande aux Pays-Bas, et Joseph Schildkraut dans le rôle d'Otto Frank. Malgré ses défauts, par son sujet ce film est une oeuvre indispensable.

    Note : 14,5/20 (***)

    [img]http://4.bp.blogspot.com/_Go2p...[/img]

  • Plume231

    Mariage incognito (1938) de George Stevens

    [img]http://img.achetezfacile.com/p...[/img]

    Synopsis : Un jeune professeur de botanique d'un lycée de province s'offre un voyage à New York. A peine entré dans un cabaret, il s'éprend de la chanteuse et décide de l'épouser sur-le-champ. Ce coup de foudre assorti d'un coup de tête va entraîner de multiples péripéties, auxquelles l'amoureux ne s'attendait pas. La première difficulté sera d'introduire son épouse dans sa très conservatrice famille. L'affaire ne s'annonce pas simple, tant est grand le fossé qui sépare le jeune homme de bonne famille de la jolie chanteuse de cabaret...

    [img]http://classicmoviestills.com/...[/img]

    Critique : On ne le dira jamais assez, Ginger Rogers était vraiment une brillante actrice de comédie. Et ce n'est dans ce film où elle est encore plus ravissante que d'habitude qui pousse à dire le contraire. Son duo avec un James Stewart, qui aura ses galons de star l'année suivante "Mr. Smith au sénat", fonctionne admirablement bien. L'idée de départ est piquante, les personnages sont très bien croqués, quelques scènes sont franchement hilarantes. Il y a juste les dernières dix minutes qui déçoivent un peu car trop répétitives et n'évitant pas la lourdeur des poncifs raciaux avec le personnage d'un serveur noir. Autrement même si tout le potentiel comique et piquant de l'idée de départ n'est pas parfois suffisamment exploité, le reste constitue un très bon divertissement qui se place sans problème dans la moyenne des comédies de l'Âge d'or hollywoodien.

    Note : 13,5/20 (***)

    [img]http://www.dvdclassik.com/V2/C...[/img]

  • tomPSGcinema

    [img]http://images.allocine.fr/r_64...[/img]

    Une Place au soleil de George Stevens

    Non seulement ce mélodrame possède une histoire profondemment tragique et émouvante, mais en plus la mise en scène de George Stevens fait preuve d'un savoir faire remarquable sur toutes les séquences dramatiques de l'intrigue - notamment concernant la séquence où le bâteau chavire qui est vraiment un modèle du genre.
    Quant au casting, composé de Montgomery Clift, Elizabeth Taloy ou encore de Shelley Winters, il est d'une impressionnante justesse.
    Bref, ce chef-d'oeuvre n'aura vraiment pas volé les 6 oscars qui lui a été décerné en 1952, d'autant que la BO de Franz Waxman est très mélancolique et que la superbe photographie en noir et blanc est d'une rare élégance.

    4,5*
    18,5/20

    [img]http://www.cinemovies.fr/image...[/img]

  • Plume231

    Vigil in the Night (1940) de George Stevens

    [img]http://filmfanatic.org/reviews...[/img]

    Synopsis : Anne et Lucy Lee, deux soeurs, sont infirmières, dans un grand hôpital anglais. Quand Lucy commet une grave erreur médicale, Anne, prête à tout pour protéger sa soeur, décide de s'accuser à sa place. Elle est immédiatement renvoyée et trouve peu après un emploi dans un petit hôpital de province à l'équipement précaire. Sur place, elle tombe bientôt amoureuse du docteur Prescott. Celui-ci a fort à faire, confronté aux décisions souvent injustes du médecin-chef, le docteur Bowley. De plus, l'hôpital doit bientôt faire face à une terrible épidémie...

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    Critique : Si ce film est un drame réaliste qui se déroule dans le milieu médical alors "La Soupe aux choux" est un documentaire sur la vie paysanne. Il est difficile à croire que ce soit adapté d'A.J. Cronin, excellent écrivain et ancien médecin. La médiocrité absolue du film viendrait plutôt de sa réalisation du pourtant "loin d'être mauvais et pouvant même être très bon" George Stevens. Les rebondissements apparaissent lourdauds du fait d'une mise en scène qui est en manque total de fluidité et d'émotion. Mais l'interprétation ne fait rien pour arranger les choses non plus. Jouant soi-disant une infirmière bosseuse, et dans cette profession pour être bosseuse faut être sacrément énergique, Carole Lombard (actrice que j'admire beaucoup habituellement !!!) est totalement amorphe, l'air d'avoir un peu abusé des tranquillisants, Brian Aherne est ici aussi charismatique qu'une césarienne sans péridurale, et Anne Shirley a des gros problèmes aux yeux puisqu'elle chiale sur chacun de ses plans. Ouais bon, vous avez compris qu'à moins de vouloir perdre votre temps... à la place allez voir plutôt un épisode d'"Urgences".

    Note : 4/20 (0*)

    [img]http://2.bp.blogspot.com/_YGN3...[/img]

  • AMCHI

    [img]http://www.impawards.com/1939/...[/img]

    Fort agréable film d'aventures à l'ancienne et à ma connaissance l'un des rares voire le seul film du genre dont lequel à jouer Cary Grant. On a droit à cet humour léger typique de ce genre de production surtout à cette époque qui parfois m'agace mais heureusement il ne prend pas trop le pas sur le récit et certains moments m'ont vraiment fait marré Spoiler : mais c'est surtout de l'aventure dont il est question avant tout dans Gunga Din et on est plutôt bien servi. Un film exaltant la camaraderie et le courage et pour un film datant de 1939 niveau action ça reste tout à fait spectaculaire encore.

    4 étoiles

  • Plume231

    Tendresse (1948) de George Stevens

    [img]http://cinememorial.com/FILMS/...[/img]

    Synopsis : En 1910, aux Etats-Unis. Un couple d'émigrants d'origine norvégienne a fait souche sur la côte Ouest. Trois filles et un garçon leur sont nés. Tous habitent une vieille maison à San Francisco et joignent péniblement les deux bouts. Malgré tout, la vie sous le ciel californien reste supportable, pour ne pas dire relativement agréable. L'oncle Chris prodigue ses conseils à la famille, tandis que le propriétaire, un vieux gentleman très «britannique», lit des histoires, le soir, à la veillée...

    [img]http://dustedoff.files.wordpre...[/img]

    Critique : N'est pas le vieux Ford qui veut !!! Tout le monde ne possède pas la touche magique qui peut faire d'une chronique familiale une oeuvre forte et passionnante, et George Stevens ne l'avait visiblement pas. Dire que c'est perdre son temps que de regarder ce film c'est méchant dans la mesure qu'il permet d'apprendre un juron norvégien "dumme gjet" (qui se traduit en français par "vieille bique" !!!). Mais pour être sérieux, Stevens n'arrive jamais à rendre captivant les menus incidents qui arrivent à cette famille à cause d'une mise en scène trop académique, sans chaleur aucune. Ce qui veut dire que la musique et la voix-off de Barbara Bel Geddes ont beau essayer de faire pleurer dans les chaumières, il y a aucun risque que la boîte de Kleenex soit même ouverte. Et Irene Dunne se contente de prendre un ENAURME accent norvégien et d'en faire des tonnes dans le registre mère de famille pas très riche mais hyper-dévouée pour décrocher un petit Oscar (et pire c'est qu'elle n'en était pas loin puisqu'elle avait décroché une nomination !!!). Sans grand intérêt, ouais sans grand intérêt.

    Note : 7/20 (*)

    [img]http://www.ciakhollywood.com/h...[/img]

Voir les commentaires
Back to Top