Mon AlloCiné
David Wayne
facebookTweet
Métier Acteur
Nationalité Américain
Naissance 30 janvier 1914
Décès 9 février 1995 à l'age de 81 ans
35
ans de carrière
28
films et séries tournés

Filmographie

Finders Keepers
Finders Keepers
Date de sortie inconnue
Dallas
Dallas
1978
The Gift of Love (TV)
The Gift of Love (TV)
Date de sortie inconnue
Tubby le Tuba
Tubby le Tuba
Date de sortie inconnue
Huckleberry Finn
Huckleberry Finn
Date de sortie inconnue
Spéciale première
Spéciale première
Date de sortie inconnue
Le Mystère Andromède
Le Mystère Andromède
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries Speednoter sa filmo

Photos

Commentaires
  • Plume231

    test

  • Plume231

    Le Portrait de Jennie (1948) de William Dieterle

    [img]http://3.bp.blogspot.com/_lGHH...[/img]

    Synopsis : Le peintre Eben Adams a une petite réputation dans le milieu des artistes. Malheureusement, l'argent ne coule pas à flot, car la vente de ses tableaux ne lui rapporte pas autant qu'il le souhaiterait. Un jour, il croise une étrange femme, habillée à la mode ancienne et parlant une langue surannée. La belle le séduit, puis disparaît. Au fil de leurs rencontres suivantes, les deux êtres apprennent à se connaître. Eben commence à peindre son portrait. Plus le tableau avance, plus le peintre se sent attiré par son modèle. Celle-ci finit par lui raconter sa stupéfiante histoire...

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    Critique : Un bijou totalement et injustement méconnu du cinéma fantastique sur l'amour à travers les frontières du temps doublé d'une réflexion sur la création artistique. Ouah...ben oui ouah...surtout que, oublions voulez-vous le surestimé William Dieterle, que c'est le perfectionniste producteur David O. Selznick qui a la paternité de ce film. Joseph Cotten, absolument parfait, est en parfaite alchimie avec une des actrices les plus rares, les plus belles et les plus fascinantes qui soient, la rayonnante Jennifer Jones. Sans-faute intégrale aussi dans le choix des seconds rôles, Ethel Barrymore, Lilian Gish, Cecil Kallaway, David Wayne, et un New York onirique filmé avec inspiration. Une mise en scène moderne, voir même intemporelle à l'image de l'histoire du film, tout le temps magnifique, parfois spectaculaire (la scène de la tempête franchement, effets numériques vous pouvez aller vous rhabiller!!!). Et le point d'orgue pour la fin qui apparaît progressivement en Technicolor. Alors chapeau Monsieur Selznick pour cette merveille absolue.

    Note : 17,5/20 (****)

    [img]http://nohway.files.wordpress....[/img]

  • AMCHI

    [img]http://www.ecranlarge.com/uplo...[/img]

    Pas très chaud à l'idée de mettre en scène ce remake du magistral M le maudit de Lang Losey l'a finalement fait et s'en tire pas trop mal. Ce remake ressemble en grande partie à l'original et donc n'apporte rien de plus mais il en reste un bon polar dramatique sombre et d'un style rarement vu dans le cinéma américain des années 50. C'est très noir et pessimiste, la ville de M le maudit semble gangréner par le crime à tel point que ce sont les voyous (parmi eux Raymond Burr) qui devront se charger de mettre fin au tueur d'enfant, ce dernier est joué par David Wayne qui s'en tire plus qu'honorablement dans un rôle pas évident, le final ou il se confesse devant tout les criminels est saisissant. Ce remake n'était sans doute pas nécessaire mais Losey tourne un de ses meilleurs films. Tout comme dans Le Rôdeur il est assisté de Robert Aldrich.
    [img]http://storage.canalblog.com/5...[/img]

Voir les commentaires
Back to Top