Notez des films
Mon AlloCiné
    Walter Connolly
    facebookTweet
    Métier Acteur
    Nationalité Américain
    Naissance 8 avril 1887
    Décès 28 mai 1940 à l'age de 53 ans
    7
    ans de carrière
    17
    films et séries tournés

    Filmographie

    Garde-côtes
    Garde-côtes
    Date de sortie inconnue
    La Fille de la cinquième avenue
    La Fille de la cinquième avenue
    Date de sortie inconnue
    Les Aventures d'Huckleberry Finn
    Les Aventures d'Huckleberry Finn
    Date de sortie inconnue
    Un Ange en Tournée
    Un Ange en Tournée
    24 avril 1940
    Quatre au Paradis
    Quatre au Paradis
    Date de sortie inconnue
    Un Envoyé très spécial
    Un Envoyé très spécial
    Date de sortie inconnue
    La Joyeuse suicidée
    La Joyeuse suicidée
    23 février 1938
    Visages d'Orient
    Visages d'Orient
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    Commentaires
    • Plume231
      La Grande Muraille (1933) de Frank Capra [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img] Synopsis : Megan Davis se rend en Chine pour y épouser le docteur Robert Strike, un missionnaire américain. Mais la guerre civile qui fait rage les oblige à reporter leur mariage. Un redoutable chef de bande, le général Yen, s'éprend de Megan et la fait enlever. La jeune femme ne tarde pas à ressentir un mélange de répulsion et d'amour pour son ravisseur, qui peut se montrer tour à tour cruel et sensible. A la suite d'une maladresse, Megan provoque la disgrâce du général. A rebours de tous ses principes, Yen renonce à se venger sur la jeune femme et décide qu'un suicide au thé empoisonné s'impose pour remédier à la situation. Megan laisse alors éclater ses sentiments... [img]http://2.bp.blogspot.com/-APIt...[/img] Critique : Petit joyau très injustement méconnu de la filmo du père Capra, ce film conte avec une très grande subtilité, et aussi une très grande audace pour l'époque, une histoire d'amour interraciale. L'élégance et le raffinement de la mise en scène se réfèrent à Von Sternberg mais son dynamisme ainsi que la caractérisation émouvante des personnages sont du pur Capra. Et contrairement à ce que l'époque et le sujet du film laissaient craindre, l'oeuvre va à l'encontre de presque tous les stéréotypes raciaux et en profite même pour condamner la bigoterie des occidentaux. Qu'ajouter de plus à tout cela ??? Ah oui, que Nils Asther, acteur d'origine scandinave, est totalement crédible en général chinois, que Barbara Stanwyck prouve une fois de plus qu'elle est une actrice merveilleuse et que l'excellent second rôle Walter Connolly complète admirablement le trio en conseiller faussement cynique. Un grand film qui mérite totalement d'être catalogué comme un indispensable de l'Âge d'or hollywoodien. Note : 17/20 (****) [img]http://4.bp.blogspot.com/_6RkF...[/img]
    • Plume231
      Un Ange en tournée (1939) de Gregory La Cava [img]http://4.bp.blogspot.com/_i32o...[/img] Synopsis : Alors qu'il quitte son bureau, le millionnaire new-yorkais Alfred Borden s'entend rappeler par sa secrétaire qu'il fête aujourd'hui son anniversaire. Arrivé chez lui, il se rend à l'évidence. Tout le monde s'en fiche. Sa femme Martha s'affiche avec un godelureau, son fils s'échine au polo et sa fille prend l'oreille aux tirades marxistes du chauffeur. Désabusé, Borden se promène dans Central Park. Il entame une discussion avec une passante philosophe, Mary Grey, et, de fil en aiguille, passe la soirée avec elle. Le lendemain, Martha, alarmée, lui témoigne une attention renouvelée qui l'amène à réfléchir. Borden engage Mary comme dame de compagnie et trouble-fête... [img]http://www.editionsmontparnass...[/img] Critique : Gregory La Cava reprenait exactement le même schéma que celui de son chef d'oeuvre satirique de comédie "Mon Homme Godfrey" (avec un générique d'ouverture tout aussi original !!!). A savoir un milliardaire dépressif du fait qu'il est entouré d'une famille qui s'apparente plus à des parasites pensant juste à claquer au maximum l'argent du vieux plutôt qu'à l'aimer et à l'aider, et qui va voir son monde changé (en mieux évidemment, optimisme New Deal oblige !!!) par un élément étranger qui va pénétrer dans ce monde. La grande différence c'est que "Mon Homme Godfrey", l'élément étranger était le cynique William Powell alors qu'ici il s'agit de la philosophe Ginger Rogers. La comédienne, étant aussi à l'aise dans la comédie que dans la comédie musicale, est parfaite dans ce rôle et trouve un partenaire à sa mesure à travers l'excellent second rôle, hélàs oublié de nos jours, Walter Connolly. Reste que si c'est la même recette qui ait appliqué, il fonctionne ici beaucoup moins bien que "Godfrey" du fait des autres seconds rôles qui manquent sérieusement de charisme et surtout du manque de présence d'une vivacité, d'un grain de folie, dans tout cela pour vraiment emporter l'adhésion. Mais le film est suffisamment bourré de charme pour qu'on le regarde avec plaisir du début jusqu'à la fin. Note : 13,5/20 (***) [img]http://www.notrecinema.com/ima...[/img]
    • Plume231
      Une Fine Mouche (1936) de Jack Conway [img]http://ak.cdiscount.com/pdt/1/...[/img] Synopsis : Rédacteur en chef d'un journal à scandales, Warren laisse publier, par erreur, un article infamant sur Connie Allenbury, une richissime héritière qui demande aussitôt réparation. Une affaire embarrassante, qui contraint Warren à ajourner à nouveau son union, déjà maintes fois repoussée, avec Gladys, sa fiancée. Pour sortir de l'impasse, Warren charge bientôt le séduisant Bill, un ancien collaborateur, de compromettre Connie... [img]http://farm4.static.flickr.com...[/img] Critique : Impossible de ne pas prendre plaisir à regarder ce film. Tout d'abord parce qu'il est très drôle et impeccablement rythmé. Les répliques hilarantes fussent, les situations du même genre aussi et le scénario se distingue fortement aussi par son côté admirable à ne jamais tomber dans le piège de la prévisibilité. Côté interprétation, il y a que du bon. Jean Harlow et Spencer Tracy sont excellents, Myrna Loy est brillante, et encore une fois le génial William Powell prouve qu'il est, avec Cary Grant, le plus grand acteur de la Comédie américaine. Mais comme si cela ne suffisait pas pour le plaisir, il y a aussi un fort arrière-fond critique envers bien sûr la presse à scandales mais aussi envers les célébrités ou pseudo-célébrités qui juste pour remplir un peu plus leurs poches n'hésitent pas à faire des procès envers cette dernière juste pour des broutilles. (Mode ironie activé) Bien évidemment cette critique ne trouve pas un très fort écho aujourd'hui (mode ironie désactivé). Alors un film très drôle et très intelligent, on n'en voit pas tous les jours et voilà déjà parmi beaucoup d'autres une très bonne raison de regarder cette grande réussite. Note : 17/20 (****) [img]http://storage.canalblog.com/8...[/img]
    • Plume231
      Un Envoyé très spécial (1938) de Jack Conway [img]http://latimesblogs.latimes.co...[/img] Synopsis : Chris Hunter est un reporter espiègle. A Shanghaï, au cours d'un reportage sur la guerre sino-japonaise, il rencontre le pilote Alma Harding. Au début, elle est un peu méfiante, mais il réussit quand même à la faire employer à son service. Grâce à une expédition qu'ils doivent entreprendre ensemble à travers la jungle de l'Amérique du Sud pour retrouver son frère, elle finit enfin par changer d'opinion sur son employeur... [img]http://content.internetvideoar...[/img] Critique : Une comédie particulièrement trépidante qui se déroule dans la milieu du journalisme. Il est bien montré dès les premières images que le terme de "déontologie" est le cadet des soucis des personnages ce qui fait d'ores et déjà le charme du film. Le grand nombre de changement de décors, le rythme et l'imprévisibilité parfois du scénario font qu'on ne s'ennuie pas la plus petite seconde et achève de rendre le film très divertissant. Il manque peut-être d'un grand fond politique comme dans par exemple "Arise My Love" pour faire une grande comédie mais un certain aspect satirique est incontestablement présent. Le duo formé par les charismatiques Clark Gable et Myrna Loy fonctionne à la perfection et les seconds rôles sont aussi au taquet en particulier Walter Connolly excellent en rédacteur en chef toujours sous extrême tension. Très plaisant. Note : 13,5/20 (***) [img]http://www.doctormacro.com/Ima...[/img]
    • Plume231
      test
    Voir les commentaires
    Back to Top