Mon AlloCiné
    Myrna Loy
    facebookTweet
    Métier Actrice
    Nom de naissance

    Myrna Williams

    Nationalité Américaine
    Naissance 2 août 1905
    Décès 14 décembre 1993 à l'age de 88 ans
    65
    ans de carrière
    48
    films et séries tournés

    Filmographie

    Alias Nick and Nora
    Alias Nick and Nora
    Date de sortie inconnue
    Just Tell Me What You Want
    Just Tell Me What You Want
    Date de sortie inconnue
    The End
    The End
    Date de sortie inconnue
    Les Fourmis
    Les Fourmis
    Date de sortie inconnue
    747 en péril
    747 en péril
    Date de sortie inconnue
    Columbo
    Columbo
    1972
    Folies d'avril
    Folies d'avril
    Date de sortie inconnue
    Du haut de la terrasse
    Du haut de la terrasse
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

    Photos

    Commentaires
    • Plume231
      Treize femmes (1932) de George Archainbaud [img]http://www.dvdclassik.com/imag...[/img] Synopsis : Treize femmes, anciennes camarades d'école, prennent contact avec un gourou pour réaliser leurs horoscopes. Certaines se rendent compte qu'une femme, appelée Ursula, utilise ses pouvoirs hypnotiques sur le gourou pour les conduire, elles ou leurs familles, à la mort. Elle semble avoir fréquenté leur école, mais aurait été renvoyée. Alors que le groupe d'amies s'interroge sur les raisons de sa vengeance, Ursula s'en prend au fils de Laura, Bobby... [img]http://mynetimages.com/a2d6272...[/img] Critique : Film qui trouve quasi-uniquement son intérêt dans le fait que c'est le seul dans lequel ait joué Peg Entwistle, jeune actrice plus connue pour son suicide en se jetant du haut du H du panneau "HOLLYWOODLAND" (et pas encore HOLLYWOOD !!!) que pour sa peu longue carrière... Autrement il y avait un sous-texte qui ne manquait pas d'audace pour l'époque qui aurait peu rendre cette oeuvre très attrayante si le scénario n'avait pas aussi bâclé et les personnages aussi inconsistants à l'image surtout de celui interprété par Irene Dunne, supposée vedette mais qui se la fait totalement voler par la fascinante et sublime Myrna Loy, qui est une des trois petites caractéristiques qui peuvent pousser à voir ce film de vengeance clairement bâclé. [img]http://i31.servimg.com/u/f31/1...[/img] [img]http://2.bp.blogspot.com/-Y_uK...[/img]
    • Plume231
      Aimez-moi ce soir (1932) de Rouben Mamoulian [img]http://www.cinememorial.com/FI...[/img] Synopsis : L'histoire commence à Paris alors qu'un tailleur (Maurice Chevalier) ouvre sa boutique. Un de ses clients, le jeune vicomte de Varese (Charles Ruggles) ne venant pas régler les nombreux costumes qu'il lui a confectionné, Maurice se rend au château où habite l'oncle du vicomte. Sur le chemin, il rencontre une jeune femme (Jeanette MacDonald) dont il tombe aussitôt amoureux. Celle-ci, le croyant fou, refuse de dire son nom et s'éloigne. À son arrivée au château, le vicomte, n'ayant pas envie que sa famille sache qu'il a des dettes, fait passer Maurice pour un baron. Le tailleur ne proteste pas étant donné que la jeune femme rencontré sur la route est princesse et qu'elle vit au château. [img]http://www.jonathanrosenbaum.c...[/img] Critique : Cela fait plaisir à voir qu'à l'époque on pouvait avoir 25 idées originales à la minute dans une comédie alors que dans celles d'aujourd'hui c'est déjà un miracle si il y a ne serait-ce l'ombre d'une sur plus de deux heures. Parce que Rouben Mamoulian insuffle énormément d'originalité à son histoire et surtout à sa mise en scène. La manière où la chanson "Isn't It Romantic" est amenée de Maurice Chevalier, tailleur from Paris, à Jeanette MacDonald, qui a l'air de s'emmerder grave dans son château, frappe par sa très grande ingéniosité, la chasse à courre qui se termine d'une façon à satisfaire tout le monde sauf ces gros cons de chasseurs ainsi que la poursuite finale sont aussi de véritables morceaux de charme. Il faut bien avouer qu'ici Mamoulian se montre l'égal d'un Lubitsch derrière la caméra. Le couple d'acteurs principaux fonctionne à mort. Les seconds rôles, de la sexy Myrna Loy en nympho de service à C. Aubrey Smith en noble qui a du mal à trouver ses mots en passant par Charles Ruggles en aristo désargenté, ajoutent leur pierre à l'édifice. Un divertissement de très grande qualité qui n'a pas pris la moindre ride et une belle leçon de mise en scène. Note : 17,5/20 (****) [img]http://24.media.tumblr.com/tum...[/img]
    • Plume231
      Columbo (Symphonie en noir) (1972) de Nicholas Colasanto [img]http://dvdtoile.com/FILMS/29/2...[/img] Synopsis : Jenifer Welles, quelque peu négligée par son amant Alex Benedict, chef d'orchestre réputé, le menace des pires difficultés : elle envisage non seulement de révéler publiquement leur liaison mais de tout raconter en priorité à son épouse, Jenice. Par peur du scandale qui ne manquerait pas d'éclater alors, Alex assassine la jeune femme... [img]http://1.bp.blogspot.com/_AusU...[/img] Critique : Premier épisode de la saison 2, "Symphonie en noir" est intéressant à plusieurs points de vue. Dèjà parce qu'on peut voir le célèbre lieutenant essayer de trouver un prénom à un vieux basset-hound qu'il vient d'adopter, ensuite parce que l'assassin est joué par le vieux pote de Peter Falk l'acteur-réalisateur John Cassavetes et puis aussi parce que, plus anecdotique mais bon, il y a Myrna Loy dans un second rôle. Autrement même si l'indice incontestable est tellement évident que l'énigme aurait pu être facilement résolu en moins de dix minutes, l'épisode se suit sans le moindre déplaisir. Note : 14/20 (***) [img]http://stevehockensmith.typepa...[/img]
    • Plume231
      747 en péril (1974) de Jack Smight [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img] Synopsis : Alan Murdock est aux commandes de cette aventure incroyable : il est le seul homme qui puisse sauver le Boeing 747 et ses passagers alors qu'il a été heurté en plein vol par un avion privé. [img]http://media.disastermovieworl...[/img] Critique : Tout en sachant pertinemment que j'allais voir deux films senteur navet, qu'est qui m'a pris de regarder "Les Naufragés du 747" et celui-ci à la suite ? Ben, la fibre masochiste commune à tous les français, ma petite dame. Mais si, d'ailleurs il y avait une grande partie de mes concitoyens qu'ils l'ont montré le 6 mai 2007... euh oui bon désolé je m'égare. Que retenir de ce "747 en péril" ? Myrna Loy qui refait 40 ans plus tard son personnage de la poivrote de "L'Introuvable", Gloria Swanson dans son propre rôle (elle aurait mieux fait d'achever sa carrière sur le Méga-chef d'oeuvre de la mort "Boulevard du crépuscule"!) qui raconte deux-trois anecdotes pas inintéressantes. Il y a aussi Charlton Heston mais je m'en tape et Dana Andrews qui emmerde tout le monde en s'écrasant contre le gentil Boeing. Autrement lot commun : personnages et situations stéréotypés jusqu'à la moelle, une scène spectaculaire, bref une véritable cure de repos pour les neurones. Note : 3/20 (*) [img]http://drupal.cdm.dsub.net/sit...[/img] (ça c'est après avoir vu le film :D )
    • Plume231
      Sa femme et sa secrétaire (1936) de Clarence Brown [img]http://www.doctormacro.com/Ima...[/img] Synopsis : Helen Wilson, la secrétaire de Jake Stanhope, un patron de presse, est particulièrement efficace mais aussi extrêmement jolie. La mère de son patron, à force de maladresses, finit par semer le doute dans l'esprit de sa belle-fille. Tant et si bien qu'à force de soupçons, celle-ci finit par concevoir des certitudes. Et lorsque son mari lui annonce qu'il part pour un voyage à Cuba, Linda ne peut s'empêcher d'y voir la preuve que son mari la trompe. De son côté, Helen s'efforce de ne pas donner prise à la médisance. Sa grâce naturelle, malheureusement, est si évidente qu'elle ne peut qu'attiser les soupçons, une fois ceux-ci éveillés... [img]http://i.ytimg.com/vi/5GG9sDia...[/img] Critique : Plus une comédie dramatique qu'une comédie pure, "Wife versus Secretary" possède un charme certain qui est dû en grande partie à son trio principal. Myrna Loy est encore une fois mignonne à croquer, Jean Harlow est pleinement convaincante dans un personnage plus grave que ceux qu'elle jouait d'habitude, et Clark Gable au milieu à un charisme qui fait encore des ravages. Il est dommage que les personnages de May Robson et de James Stewart, alors encore cantonné aux seconds rôles, ne soient pas beaucoup plus utilisés. Mais la réalisation de Clarence Brown pour ce qui est surtout du rythme reste irréprochable. Un bon film. Note : 12/20 (***) [img]http://4.bp.blogspot.com/_zAoy...[/img]
    • Plume231
      Une Fine Mouche (1936) de Jack Conway [img]http://ak.cdiscount.com/pdt/1/...[/img] Synopsis : Rédacteur en chef d'un journal à scandales, Warren laisse publier, par erreur, un article infamant sur Connie Allenbury, une richissime héritière qui demande aussitôt réparation. Une affaire embarrassante, qui contraint Warren à ajourner à nouveau son union, déjà maintes fois repoussée, avec Gladys, sa fiancée. Pour sortir de l'impasse, Warren charge bientôt le séduisant Bill, un ancien collaborateur, de compromettre Connie... [img]http://farm4.static.flickr.com...[/img] Critique : Impossible de ne pas prendre plaisir à regarder ce film. Tout d'abord parce qu'il est très drôle et impeccablement rythmé. Les répliques hilarantes fussent, les situations du même genre aussi et le scénario se distingue fortement aussi par son côté admirable à ne jamais tomber dans le piège de la prévisibilité. Côté interprétation, il y a que du bon. Jean Harlow et Spencer Tracy sont excellents, Myrna Loy est brillante, et encore une fois le génial William Powell prouve qu'il est, avec Cary Grant, le plus grand acteur de la Comédie américaine. Mais comme si cela ne suffisait pas pour le plaisir, il y a aussi un fort arrière-fond critique envers bien sûr la presse à scandales mais aussi envers les célébrités ou pseudo-célébrités qui juste pour remplir un peu plus leurs poches n'hésitent pas à faire des procès envers cette dernière juste pour des broutilles. (Mode ironie activé) Bien évidemment cette critique ne trouve pas un très fort écho aujourd'hui (mode ironie désactivé). Alors un film très drôle et très intelligent, on n'en voit pas tous les jours et voilà déjà parmi beaucoup d'autres une très bonne raison de regarder cette grande réussite. Note : 17/20 (****) [img]http://storage.canalblog.com/8...[/img]
    • Plume231
      L'Ennemi public n°1 (1934) de W.S Van Dyke [img]http://www.krinein.com/img_gal...[/img] Synopsis : Orphelins, Blackie et Wade sont deux amis d'enfance qui ont suivi des chemins opposés. Blackie a prospéré grâce aux jeux d'argent et est devenu un gangster endurci. Wade a obtenu le poste de procureur et aspire à devenir gouverneur... [img]http://cache.thephoenix.com/se...[/img] Critique : Aujourd'hui quand on évoque ce film c'est surtout parce que c'est celui que le gangster John Dillinger a vu tout juste avant de se faire descendre à la sortie du cinéma par le FBI. Ce qui fait que cet événement célèbre ainsi que le titre en français du film le font prendre pour un film de gangsters alors que c'est un drame (d'ailleurs le titre original c'est "Manhattan Melodrama", on ne peut pas être plus clair!). En passant sur les premières minutes avec les personnages enfants (dont l'un est interprété par Mickey Rooney!) d'un mièvrerie exemplaire, on arrive à voir un beau drame sur le sens du devoir en opposition avec celui de l'amitié. Clark Gable se contente ici de promener sa silhouette très charismatique, on lui pardonne car c'était juste la plus grande star des années 30, mais le couple formé pour la première fois au cinéma par Myrna Loy et William Powell fonctionne à la perfection et il n'est pas du tout étonnant qu'ils ont été réunis treize autres fois. Et à défaut d'être vraiment mémorable, l'ensemble est suffisamment dense pour qu'on s'ennuie jamais et qu'on éprouve même du plaisir devant ce film. Note : 13/20 (***) [img]http://www.coffeecoffeeandmore...[/img]
    • Plume231
      Man-Proof (1938) de Richard Thorpe [img]http://www.notrecinema.com/ima...[/img] Synopsis : Mimi a tout essayé pour devenir la femme d'Alan mais ce dernier a finalement choisi Elizabeth. Mimi décide alors d'obtenir un poste d'illustratrice à la New York Chronicle, où travaille son ami Jimmy. Mais lorsqu'Alan et Liz rentrent de lune de miel, Alan veut garder Mimi à ses côtés, ce pour quoi Mimi ne voit aucune objection, tout du moins au début... [img]http://tcmcinema.fr/programmes...[/img] Critique : Un film qui était inédit jusqu'à récemment en France. Et on peut comprendre pourquoi puisqu'à part le joli minois de Myrna Loy, il n'a absolument aucun intérêt. Franchot Tone a l'air aussi à l'aise qu'un thon rouge dans une boîte à sardines, Walter Pidgeon et Rosalind Russell sont fadasses à l'extrême. Dommage car le fait par exemple que le personnage de la mère qui écrit des romans d'amour aurait été plus exploité aurait donné un peu plus de pétillant dans un ensemble terne. Aucune cohérence ni de justesse en plus dans l'avancée psychologique des personnages. Pour tout dire, c'est un film qui porte le ruban de curiosité et qui ferait mieux de toujours le garder. Note : 04/20 (*) [img]http://3.bp.blogspot.com/_vOON...[/img]
    • Plume231
      Pilote d'essai (1938) de Victor Fleming [img]http://2.bp.blogspot.com/_iNLt...[/img] Synopsis : Jim Lane, un pilote d'essai baroudeur doublé d'un incorrigible coureur de jupons, atterrit en catastrophe dans un champ perdu en plein coeur du Kansas. Il est secouru par la ravissante Ann Barton, qui le charme aussitôt. Son enchantement se dissipe instantanément lorsque la belle lui présente son fiancé. Sitôt son avion réparé, Jim repart. A peine s'est-il posé à bon port qu'il comprend qu'il est réellement amoureux de sa sauveteuse. Il fait le trajet en sens inverse et épouse Ann, qui ne peut longtemps résister à son charme. Mais leur bonheur est de courte durée. Commence bientôt pour la jeune femme une vie d'inquiétude et d'attente... [img]http://www.cinemotions.com/dat...[/img] Critique : Un film décevant! Le futur réalisateur (enfin en partie!) d'"Autant en emporte le vent" et du "Magicien d'Oz" n'a pas réussi à rendre intéressant ce drame sur fond d'aviation. On a ici un ensemble inégal, un peu trop long, très conventionnel et donc prévisible et, à l'exception du crash aérien vers la fin assez réussi, les trucages visuels ont pris un sérieux coup de vieux. Le quatuor charismatique Clark Gable-Myrna Loy-Spencer Tracy-Lionel Barrymore ont beau y faire et la MGM a eu beau y mettre les moyens, la sauce ne prend pas vraiment un seul instant. Au résultat, on a l'impression d'avoir regardé quelque chose sans souffle, sans émotions et de très empesé. Dans à peu près le même domaine, Howard Hawks réussira très largement mieux un autre drame, le superbe "Seuls les anges ont des ailes". Note : 8/20 (**) [img]http://www.classicmoviefavorit...[/img]
    • Plume231
      Le Grand Ziegfeld (1936) de Robert Z. Leonard [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img] Synopsis : L'itineraire du célèbre producteur américain qui a commencé sa carrière dans le cirque, et qui grâce à son génie de la publicité et sa technique de la scène a créé les shows les plus spectaculaires de Broadway à New York. Son nom reste attaché aux grandes comédies musicales de notre temps et les stars avec qui il a travaillé sont des mythes... [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] Critique : Oscarisé du Meilleur Film de l'année 1936, "Le Grand Ziegfeld" est aujourd'hui tombé dans l'oubli assez injustement. Bon, il est certain qu'il est loin de faire partie des plus grands films a avoir reçu cette fameuse récompense mais il regorge de qualités qui en fait un divertissement de très haute gamme. D'abord pour ceux qui ont peur de s'emmerder devant un film en noir et blanc datant des années 30 et qui dure plus de trois heures, l'ensemble passe sans problème et même assez vite. Tout juste peut-on déplorer une ou deux longueurs lors des show musicaux mais cela reste accessoire. D'ailleurs lors de ces derniers, on peut y voir la griffe très typique MGM, c'est à dire à grande profusion de luxe, d'élégance et de détails, un véritable régal pour les yeux. L'histoire du grand producteur est en plus très bien racontée (bien que très romancé comme une très grande partie des biopics de l'époque!) et réserve son très grand lot de rires et d'émotions qui fait qu'on ne s'ennuie pas une seconde, le tout en fanfare avec ouverture, entracte et final. Luise Rainer a reçu l'Oscar de la Meilleure Actrice pour son rôle. Si elle arrive à rendre parfois son personnage émouvant force est de reconnaître qu'elle en fait un peu trop. A côté, Myrna Loy beaucoup plus sobre s'en sort admirablement dans le rôle de Billie Burke qui était toujours vivante et en exercice à l'époque (c'était elle qui jouait Glinda la "Gentille Sorcière du Nord" dans "Le Magicien d'Oz"). Le mérite en est encore plus grand. Frank Morgan est excellent en adversaire-ami de Ziegfeld et donne lieu à quelques grands instants de drôlerie. Mais le grand maître de cérémonie reste William Powell prodigieux dans le rôle-titre et qui apporte tout son talent et son pouvoir de séduction à son personnage. Du grand spectacle. Note : 16,5/20 (****) [img]http://i.ytimg.com/vi/vf7Nzv0H...[/img] [img]http://1.bp.blogspot.com/_V9lC...[/img]
    • Plume231
      Un Envoyé très spécial (1938) de Jack Conway [img]http://latimesblogs.latimes.co...[/img] Synopsis : Chris Hunter est un reporter espiègle. A Shanghaï, au cours d'un reportage sur la guerre sino-japonaise, il rencontre le pilote Alma Harding. Au début, elle est un peu méfiante, mais il réussit quand même à la faire employer à son service. Grâce à une expédition qu'ils doivent entreprendre ensemble à travers la jungle de l'Amérique du Sud pour retrouver son frère, elle finit enfin par changer d'opinion sur son employeur... [img]http://content.internetvideoar...[/img] Critique : Une comédie particulièrement trépidante qui se déroule dans la milieu du journalisme. Il est bien montré dès les premières images que le terme de "déontologie" est le cadet des soucis des personnages ce qui fait d'ores et déjà le charme du film. Le grand nombre de changement de décors, le rythme et l'imprévisibilité parfois du scénario font qu'on ne s'ennuie pas la plus petite seconde et achève de rendre le film très divertissant. Il manque peut-être d'un grand fond politique comme dans par exemple "Arise My Love" pour faire une grande comédie mais un certain aspect satirique est incontestablement présent. Le duo formé par les charismatiques Clark Gable et Myrna Loy fonctionne à la perfection et les seconds rôles sont aussi au taquet en particulier Walter Connolly excellent en rédacteur en chef toujours sous extrême tension. Très plaisant. Note : 13,5/20 (***) [img]http://www.doctormacro.com/Ima...[/img]
    • Plume231
      Penthouse (1933) de W.S. Van Dyke [img]http://i16.photobucket.com/alb...[/img] Synopsis : Jackson Durant sort une fois de plus victorieux d'un procès hautement périlleux. Le brillant avocat est parvenu à faire acquitter Tony Gazotti, un criminel notoire. Alors que sa déontologie lui interdit de se faire payer par le truand, qui lui promet néanmoins de lui rendre un jour service, Jackson a la désagréable surprise d'apprendre son renvoi du cabinet qui l'employait. Pour les mêmes raisons, ses relations avec des gangsters, sa fiancée Sue Leonard le quitte pour se marier avec le séduisant Tom Sidall. Le jeune homme, éperdument amoureux de Sue, rend visite à sa petite amie Mimi Montagne pour rompre avec elle. Peu de temps après, la jeune femme est retrouvée morte et Tom est accusé de meurtre. Sue demande alors à Jackson de défendre son fiancé... [img]http://tcmcinema.fr/programmes...[/img] Critique : Un petit film policier qui comporte une intrigue tout ce qu'il y a de plus classique. Mais l'ensemble parvient quand même à être intéressant car le réalisateur W.S. Van Dyke avait du métier et puis parce qu'il y a le couple Warner Baxter-Myrna Loy qui même s'il est loin d'être aussi magique que celui formé par Myrna Loy justement et William Powell fonctionne grâce au talent des comédiens. Un film pas mémorable mais qui reste divertissant. Note : 11/20 (***) [img]http://1.bp.blogspot.com/_94wG...[/img]
    • Plume231
      Monsieur Wilson perd la tête (1940) de W. S. Van Dyke II [img]http://www.walterfilm.com/bmz_...[/img] Synopsis : Seul en croisière, Larry Wilson reçoit un coup sur la tête qui le rend amnésique. Alors sur le point de divorcer, il se remet en question et tombe à nouveau amoureux de son épouse... [img]http://blog.bearstrong.net/max...[/img] Critique : Une très bonne idée de départ, une réalisation assez bien rythmée, quelques scènes irrésistibles et puis surtout l'excellent duo Myrna Loy-William Powell sont ce qui font sans conteste le charme de cette comédie sans la moindre prétention. On peut regretter que la grande différence entre les deux personnalités du personnage incarné par William Powell n'ait pas été plus exploité. Reste qu'on ne s'ennuie pas un seul instant et c'est déjà cela le principal. Note : 12/20 (***) [img]http://piddleville.com/wp-cont...[/img]
    • Plume231
      La Dame et le boxeur (1933) de W. S. Van Dyke [img]http://3.bp.blogspot.com/_IpFw...[/img] Synopsis : Steven Morgan, barman aux méthodes musclées, est découvert par Edwin Bennett alors qu'il expulse manu militari deux clients en train de se battre. Bennett, qui connaît un sérieux creux dans sa carrière d'entraîneur de boxe, est persuadé qu'il peut se refaire avec ce jeune prodige. Morgan, qui a besoin d'argent, accepte rapidement l'offre de Bennett. Pour lui, l'entraînement commence immédiatement et c'est au cours d'une course qu'il manque de se faire écraser par une voiture qui zigzague sur la route. Quand il sort la passagère de son véhicule, il sait instantanément qu'elle est la femme de sa vie. Il se marie bientôt avec la ravissante Belle, au grand dam de l'amant de la jeune femme, Willie Ryan, un gangster notoire... [img]http://i.cdn.turner.com/si/mul...[/img] Critique : L'intrigue est assez ordinaire et on peut déplorer la fadeur de Max Baer et le fait que le personnage de manager alcoolique joué par le grand Walter Huston ne soit pas plus employé. De plus, le numéro musical situé au milieu du film coupe le rythme s'avérant totalement inutile. Mais la réalisation tient parfaitement la route et Otto Kruger en gangster compréhensif est excellent. Quand à la superbe Myrna Loy, elle n'a jamais été aussi craquante en épouse adorable et lucide et justifie à elle seule le fait que le film doit être vu. A noter aussi dans son propre rôle, le champion du monde de boxe Jack Dempsey qui apparaît dans la scène finale. Intéressant. Note : 11/20 (***)
    • Plume231
      La meilleure du câble et celle que je regarde le plus :)
    • ericmielle
      Longue vie à la chaîne TCM La meilleur du câble
    • Plume231
      Folie douce (1941) de Jack Conway [img]http://cache2.artprintimages.c...[/img] Synopsis : C'est un grand moment pour Steve et Susan qui s'apprêtent à fêter leur anniversaire de mariage. Malheureusement, la belle-mère de Steve a décidé d'être de la partie. Une fois introduite dans le petit nid douillet du couple, cette proche parente devient un sérieux trublion. Les quiproquos s'enchaînent alors. Steve, qui rencontre par hasard une ancienne petite amie, est surpris par Susan qui, sans accepter ses explications, demande aussitôt le divorce. Steve feint alors la folie pour tenter de faire renoncer Susan. La farce risque toutefois de le mener loin lorsqu'il est menacé d'internement... [img]http://www.gstatic.com/hostedi...[/img] Critique : Une pure Screwball dans toute sa splendeur avec son rythme tonique, sa galerie de seconds rôles qui semblent tout droit sorti d'un asile de fous, ses situations de plus en plus loufoques et le couple qui n'arrête pas de se chamailler. Si l'hyper-sexy et élégante Myrna Loy est excellente une nouvelle fois dans le registre de la comédie, c'est William Powell encore plus déchaîné que d'habitude (c'est dire!) qui se taille la part du lion. Sa façon d'imiter une théière est mémorable et la façon dont il joue en étant travesti en femme n'a rien à envier à celle de Dustin Hoffmann dans "Tootsie". A noter une scène dans un ascenseur totalement hilarante, en grande partie grâce au comédien, mais qui donne envie de prendre définitivement les escaliers. Et ce n'est qu'une petite parcelle des très nombreuses occassions de rire. William Powell porte de façon magistral tout le film du début jusqu'à la fin et donne une des comédies les plus drôles qui m'ait été donné de voir. Une très bonne surprise. Note : 16/20 (****) [img]http://www.retrohound.com/wp-c...[/img]
    • tomPSGcinema
      C'est bien pour cela que je veux pas la prendre :lol:
    • Plume231
      Tu peux :D , et un jour si tu as cette chaîne, méfie-toi car on devient très vite accroc.
    • tomPSGcinema
      comme je t'envie :D
    Voir les commentaires
    Back to Top