Mon AlloCiné
Norma Shearer
facebookTweet
Métier Actrice
Nationalité Américaine
Naissance 10 août 1902
Décès 12 juin 1983 à l'age de 80 ans
20
ans de carrière
15
films et séries tournés
2
prix

Filmographie

Escape
Escape
Date de sortie inconnue
Femmes
Femmes
7 novembre 1945
La Ronde des pantins
La Ronde des pantins
Date de sortie inconnue
Marie Antoinette
Marie Antoinette
Date de sortie inconnue
Roméo et Juliette
Roméo et Juliette
3 septembre 1936
The Barretts of Wimpole Street
The Barretts of Wimpole Street
Date de sortie inconnue
Strange interlude
Strange interlude
Date de sortie inconnue
Ames libres
Ames libres
Date de sortie inconnue
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries

Photos

15 Photos
Commentaires
  • Plume231
    Test
  • Plume231
    Femmes (1939) de George Cukor [img]http://www.thegeminiweb.com/ba...[/img] Synopsis : Mary est mariée à Stephen Haines, un homme d'affaires new-yorkais. Fidèle à son époux et mère d'une fillette, elle est entourée d'"amies", dont Sylvia Fowler, la comtesse DeLave, et Miriam Aarons, qui savent quelque chose qu'elle ignore : son mari la trompe avec Crystal Allen, une vendeuse arriviste. [img]http://www.wornthrough.com/blo...[/img] Critique : Norma Shearer, la douce, Joan Crawford, la garce, Rosalind Russell, la pipelette, Paulette Goddard, la lucide, Joan Fontaine, la trop gentille et Mary Boland, la fofolle, sont les actrices principales de ce film au casting 100% féminin. Derrière la caméra, le plus grand directeur d'actrices de tous les temps, George Cukor et ça fait des étincelles. Dans les mains du cinéaste, elles donnent tous une interprétation formidable et haute-en-couleur. Je répète elles sont toutes formidables sans exception mais si je devais en choisir une, ce serait Rosalind Russell. Elle est absolument parfaite et irrésistible dans le rôle de la commère véritable tête à claque. Les scènes où son personnage en prend plein la gueule comptent parmi les plus hilarantes de l'Âge d'or hollywoodien. Crepâges de chignon garantis, 1000 mots à la minute pour des dialogues étincelants et aussi tranchants qu'un coupe-chou fraîchement aiguisé, rythme virevoltant (tout juste coupé par un défilé Technicolor agréable mais inutile!), mise en scène élégante, un peu de misogynie mixé avec beaucoup de féminisme, et on obtient un des films les plus glamours de tous les temps. Difficile de ne pas prendre son pied devant ce film exceptionnel. Note : 17/20 (****) [img]http://www.sanfranciscosentine...[/img]
  • Plume231
    La Ronde des pantins (1939) de Clarence Brown [img]http://upload.wikimedia.org/wi...[/img] Synopsis : Comédien de piètre talent, Harry Van a rôdé un numéro de médium avec sa partenaire, madame Zuleika. De la salle, il relaie habilement les questions du public et, grâce à un code, fournit obligeamment les réponses à sa partenaire. Mais celle-ci est si saoûle qu'elle n'est plus capable de comprendre les indications prodiguées par Harry. La belle Irene Fellara tente de venir en aide au duo et révèle ainsi maladroitement la supercherie. Son impair n'empêche pas les jeunes gens de finir la soirée ensemble. Quelques années plus tard, le déclenchement de la Seconde Guerre mondiale les réunit dans un hôtel suisse, alors qu'ils tentent d'échapper au piège des hostilités qui se referme sur eux... [img]http://upload.wikimedia.org/wi...[/img] Critique : Contrairement à ce qui est beaucoup dit ce film n'est pas une comédie musicale mais malgré tout son intérêt principal est de voir pour la seule fois de sa carrière le temps d'une scène Clark Gable chanter et danser (de manière très convaincante!). La confrontation entre ce dernier, au sommet de sa gloire, et Norma Shearer, qui vivait alors sa dernière grande année avant le déclin, est elle aussi intéressante. Malgré le fait que la seconde partie se passe entièrement dans un hôtel européen dans une actualité d'époque très très brûlante, c'est surtout la première qui retient le plus l'attention par quelques scènes charmantes notamment celle des deux trains côte à côte. Mais malgré les quelques qualités du film, on n'arrive pas à passer à côté du fait que le script n'est pas très bien construit et que ses enjeux sont difficiles voir même impossibles (s'il y en a!) à comprendre. C'est pas qu'on s'ennuie mais franchement c'est pas terrible. Note : 9/20 (**) [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]
  • Plume231
    L'Etrange interlude (1932) de Robert Z Leonard [img]http://cinememorial.com/FILMS/...[/img] Synopsis : Nina ne s'est jamais totalement remise de la mort de Gordon, un aviateur tué pendant la Première Guerre mondiale. Avant qu'il parte, elle avait voulu l'épouser, mais son père s'était opposé à l'union. Aujourd'hui, Nina est mariée avec Sam, mais son amour s'est éteint juste après le mariage, lorsqu'elle a appris qu'il ne pourrait pas lui faire d'enfant. Elle cherche alors un autre père pour cet enfant qu'elle désire plus que tout. Ce pourrait être Charlie, amoureux en secret, mais il est trop timide pour avouer ses sentiments. Ce sera donc Ned, qui souhaiterait que Nina quitte son mari pour lui, d'autant plus après la naissance du petit Gordon... [img]http://farm4.static.flickr.com...[/img] Critique : Le fait de faire entendre les pensées des personnages était très original d'autant plus que le film date de 1932, et que la première utilisation célèbre de ce procédé date de l'année précédente avec "Les Carrefours de la ville" de Rouben Mamoulian, (mais ne fait qu'accentuer la nazerie de ce film!), et l'idée de départ était bonne. Mais le résultat est catastrophique. Les interprétations des pourtant excellents Clark Gable, Norma Shearer, Maureen O'Sullivan et Robert Young sont ridiculement théâtrales, les dialogues sont d'une très grande platitude et l'intrigue est d'une abyssale médiocrité en particulier par la façon pas du tout convaincante par laquelle les personnages évoluent (ce qui est inquiétant c'est qu'elle a été écrite par un futur Prix Nobel de Littérature ce qui fait se poser des questions quand aux choix des attributions de cette récompense!). Le résultat est franchement naze et si les Razzies avaient existé en 1932, le film les aurait tous mérité sans exception. Note : 3/20 (*) [img]http://www.classicmoviefavorit...[/img]
Voir les commentaires
Back to Top