Mon AlloCiné
Claude Dauphin
facebookTweet
Métiers Acteur, Conseiller technique
Nom de naissance

Claude Legrand

Nationalité Français
Naissance 19 août 1903
Décès 16 novembre 1978 à l'age de 75 ans
48
ans de carrière
71
films et séries tournés

Biographie

Frère de Jean Nohain, il est le père du comédien Jean-Claude Dauphin. Fils du poète Franc-Nohain, il commence comme décorateur de théâtre, avant de débuter sur les planches dans une pièce de Tristan Bernard. A l'écran, il a joué des personnages charmants et élégants. Très apprécié aux Etats-Unis comme représentant du style à la française, il a aussi travaillé en Angleterre. Lire la suite

Filmographie

Le Cyclope d’Elpénor
Le Cyclope d’Elpénor
Date de sortie inconnue
Le Pion
Le Pion
25 octobre 1978
Les Miserables
Les Miserables
Date de sortie inconnue
L'Anachorète
L'Anachorète
Date de sortie inconnue
La Vie Devant Soi
La Vie Devant Soi
2 novembre 1977
Le Point de mire
Le Point de mire
26 octobre 1977
Le Locataire
Le Locataire
26 mai 1976
Mado
Mado
27 octobre 1976
Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries Speednoter sa filmo

Photos

Commentaires
  • Gertrude Ducher

    Je cherche le titre et l'auteur (et un enregistrement s'il en existe un) de la pièce diffusée en honneur à Claude Dauphin à la télévision à l'occasion de son décès. Cette pièce, comique, se passait en Ecosse, dans un vieux château entre un vieux neveu (Claude Dauphin) et ses deux jeunes oncles jumeaux encore enfants.

  • thamnophile

    :) Un grand acteur en tout cas. Je me souviens de lui dans le rôle du jeune savant qui invente la machine à prédire le jour de sa mort dans La révolte des vivants, en 1939. Vraiment éblouissant !

  • Plume231

    Entrée des artistes (1938) de Marc Allégret

    [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img]

    Synopsis : François Polti, élève du conservatoire dans la classe d'art dramatique du prestigieux professeur Lambertin, s'éprend d'une nouvelle venue, Isabelle Didier. De condition modeste, la jeune fille a bien du mal à financer ses études. François parvient à la faire engager comme secrétaire à mi-temps par le journaliste Lurette. Son ancienne maîtresse, Cécilia, qui fréquente elle aussi le cours de Lambertin, ne supporte pas d'être délaissée. Elle découvre le secret de François et imagine une terrible mise en scène. Elle se suicide de telle sorte que l'infidèle soit accusé de meurtre...

    [img]http://www.cinema-francais.fr/...[/img]

    Critique : L'intrigue mélodramatique, très conventionnelle en plus, était totalement inutile. Le sujet, à savoir la vie d'une classe d'art dramatique du conservatoire, se suffisait très largement à lui-même pour faire à lui seul un très bon film. Surtout quand le maître d'oeuvre est un des plus grands comédiens de cinéma et de théâtre de tous les temps, le très grand Louis Jouvet. Les scènes où il apparaît sont, et de loin, les meilleures du film. C'est un véritable plaisir d'entendre débiter des répliques tranchantes d'un Henri Jeanson bien inspiré du genre "Mettre un peu d'art dans sa vie et un peu de vie dans son art", "Tu ferais un excellent critique, tu parles fort bien de ce que tu connais mal" ou encore "Laver en famille le linge sale des autres vous appelez ça un métier ?". Cette dernière se faisant entendre dans une séquence d'anthologie, qui justifie à elle seule la vision du film, celle dans la blanchisserie où on sent que quand Louis Jouvet, surtout si on connait un peu la vie de l'acteur, défend avec passion le métier de comédien et se montre cinglant avec les parents qui empêchent les enfants de se donner à leur passion c'est vraiment Louis Jouvet qui parle et non pas son personnage. Si vous voulez une bonne raison, une très bonne raison, de voir ce film alors cette dernière s'appelle Louis Jouvet.

    Note : 13,5/20 (***)

    [img]http://static-media.s-sfr.fr/t...[/img]

  • Plume231

    Les Mauvaises rencontres (1955) d'Alexandre Astruc

    [img]http://images.fan-de-cinema.co...[/img]

    Synopsis : L'inspecteur Forbin interroge Catherine Racan au sujet du docteur Danieli, recherché pour avoir pratiqué sur elle un avortement, alors interdit par la loi. Catherine la provinciale se souvient de son arrivée à Paris, où l'avait conduite son jeune amant, Pierre Jaeger. Séduite par le cynique Blaise Walter, elle devient, grâce à lui, une journaliste en vue. Elle «lance» alors son nouvel amant, le photographe Alain Bergère. Loin de la combler, ces rencontres ne font qu'accentuer sa solitude...

    [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]

    Critique : "Les Mauvaises rencontres", il n'y a pas qu'Anouk Aimée qui les fait, il y a moi aussi quand j'ai regardé ce film. Il ferait presque (je dis bien presque !!!) passer un cinéaste chiant comme Eric Rohmer pour un Wilder ou un Mankiewicz. Les enjeux scénaristiques sont inexistants, les dialogues sont ampoulés à l'extrême ce qui est vraiment désagréable quand le film est interminablement bavard, la mise en scène est prétentieuse, Astruc se prenant visiblement pour Orson Welles sauf qu'il ne lui arrive pas au petit orteil de pied, même pas à la semelle de ses chaussures, et se distingue juste par sa lourdeur, sa totale absence de fluidité, et la direction d'acteurs est pauvre. Anouk Aimée est censée être une femme très ambitieuse alors qu'elle a tout juste l'air de s'être tapé toute l'intégrale Derrick à la suite. Ennuyeux à mourir.

    Note : 1,5/20 (0*)

    [img]http://4.bp.blogspot.com/-MWRG...[/img]

  • thamnophile

    :??: Je ne connais pas tous ces films. Peut-on les trouver quelque part en DVD ?

  • Plume231

    "Entrée des artistes" est passé récemment au Cinéma de Minuit mais je pense qu'il est disponible chez René Château, pour "Les Mauvaises rencontres" que j'ai vu sur une chaîne du câble, ne perd pas ton temps ;)

  • thamnophile

    :) Merci du tuyau. J'aimais bien Claude DAUPHIN comme acteur, surtout au début de sa carrière !

Voir les commentaires
Back to Top