Mon AlloCiné
    Lucien Baroux
    facebookTweet
    Métier Acteur
    Nationalité Français
    Naissance 21 septembre 1888 (Toulouse)
    Décès 21 mai 1968 à l'age de 79 ans (Hossegor)
    34
    ans de carrière
    35
    films et séries tournés

    Biographie

    Il débuta comme régisseur de théâtre et comme figurant. Remarqué par Tristan Bernard, il entame une carrière d'acteur comique (le notable saisi par la débauche) qui lui vaudra une grande popularité malgré la médiocrité de sa filmographie. A sauver toutefois l'homme laid qui veut se faire aimer pour lui-même dans "Une gueule en or"; Chauvelin qui doit mourir, selon une prédiction, six mois avant Louis XV et que le roi empêche, pour le conserver, de se livrer aux plaisirs de la vie dans "Remontons les champs-Elysées"; Lahrier dans "Messieur les ronds-de-cuir" et le conservateur de musée de la "Collection Ménard".

    Filmographie

    Le vampire de Bougival
    Le vampire de Bougival
    Date de sortie inconnue
    La Mégère apprivoisée
    La Mégère apprivoisée
    28 septembre 1967
    Le Mal court
    Le Mal court
    Date de sortie inconnue
    Assassins et voleurs
    Assassins et voleurs
    Date de sortie inconnue
    Ces sacrées vacances
    Ces sacrées vacances
    30 mai 1956
    Les Carottes sont cuites
    Les Carottes sont cuites
    Date de sortie inconnue
    La Villa Sans-Souci
    La Villa Sans-Souci
    Date de sortie inconnue
    Toute sa filmographie Ses meilleurs films / séries
    Commentaires
    • Plume231
      Baccara (1935) d'Yves Mirande [img]http://images.allocine.fr/r_76...[/img] Synopsis : Paris 1935. Une belle et vénale étrangère entretenue par un banquier douteux "s'achète" un mari de complaisance pour conclure un "mariage blanc", afin d'obtenir la nationalité française... [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img] Critique : L'idée de départ est très emballante, l'acteur principal Jules Berry est génial, Lucien Baroux est un très bon choix pour faire le bon copain vieux compagnon de route et Marcelle Chantal manque un peu de pétillance mais se rattrape largement en sophistication. Voilà quelques très bons ingrédients misent en place. Il ne manque plus qu'une histoire qui peut soit donner lieue une délicieuse comédie romantique sophistiquée, soit à une screwball avec un très fort arrière-fond de satire sociale, soit une mélange très habile des deux, tout cela écrit par des scénaristes à l'imagination débordante. Et bien sûr, un Ernst Lubitsch ou un Gregory La Cava français derrière la caméra et l'affaire est dans la poche. Mais il y a rien de tout cela. On a juste une mise en scène pauvre et sans imagination (excepté lorsque par un fondu on peut croire que le mari a assassiné sa femme après avoir dit une phrase qui tenderait faussement vers ce sens et qu'on voit ensuite la une d'un journal apparaître, très bonne idée dommage que ce soit la seule!) et un scénario particulièrement baclé. L'idée de baccara, de jeu de hasard, qui donne son titre au film n'est pratiquement pas utilisée. Et puis, il y a pas de fraîcheur, de piquant, de rythme, de glamour. A croire qu'à cette époque, seuls les américains savaient faire ça. Note : 7/20 (**) [img]http://image.toutlecine.com/ph...[/img]
    • Plume231
      test
    Voir les commentaires
    Back to Top