Mon AlloCiné
Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale
Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale
Terminée
2013 / 52min / Documentaire, Drame, Guerre, Historique
Avec Mathieu Kassovitz
Nationalité France
Spectateurs
4,3
Le teaser DVD
noter :
0.5
1
1.5
2
2.5
3
3.5
4
4.5
5
Envie de voir

Synopsis & Info

Le sacrifice d’une génération entière aurait-il pu être évité ? Comment un conflit aussi cruel et total a-t-il été possible ? Comment les hommes et les femmes ont-ils pu supporter cette horreur pendant quatre longues années ?

La série répond à ces questions fondamentales par une approche stratégique et globale, mais aussi et surtout par un regard intime et sensible, à hauteur d’homme. Réalisée à partir de plus de 500 heures d’archives cinématographiques, souvent inédites et mises en couleur, elle nous emmène sur les champs de batailles, dans la tête des gouvernants et des soldats, mais aussi dans le quotidien des civils à l’arrière. Des tranchées du Nord de la France aux fronts moins connus de Russie, de Serbie, de Turquie, de Palestine, des millions de soldats, venus des cinq conti­nents vont mourir ou être blessés dans leur chair et leur esprit. La narration porte les voix, les souvenirs et les expériences de ces hommes et femmes afin de mieux comprendre et ressentir ce qui a conduit "le monde d’hier" à l’apocalypse.

1
Saison
5
Episodes
93
Fans
Mathieu Kassovitz
Rôle : Narrateur
Voir le casting complet

Les dernières vidéos

Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale - saison 1 Teaser (3) VF
Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale - saison 1 Teaser VF 0:29
Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale - saison 1 Teaser VF
Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale - saison 1 Teaser (2) VF 0:24
Apocalypse - La 1ère Guerre Mondiale - saison 1 Teaser (2) VF

Critiques Spectateurs

Giulietta.
Giulietta.

Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 96 critiques

5,0
Publiée le 30/03/2014
A l'occasion du Centenaire de la Première Guerre Mondiale, France 2 diffuse un documentaire, "Apocalypse: la Première Guerre Mondiale", réalisé par Daniel Costelle et Isabelle Clarke. Narré par Mathieu Kassovitz, ce reportage en 5 parties a nécessité un immense travail de reconstitution. En effet, il a été réalisé à partir de plus de 500 heures d'archives cinématographiques, inédites pour la plupart, qui ont été restaurées puis colorisées. Pourqu...
Lire plus
raketen
raketen

Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 342 critiques

4,5
Publiée le 19/03/2014
Une série historique d'une infinie qualité, dont il faut souligner le travail très important pour rassembler, restituer et colorer les archives vidéos. Une œuvre importante, salvatrice, avec des discours aussi forts que intelligents, qui permet de mieux appréhender cette grande guerre. Et dire qu'elle devait être la "der des der" ....
matt240490
matt240490

Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 067 critiques

4,0
Publiée le 26/02/2015
Tout comme la préquelle sur la 2e Guerre Mondiale et le volume dédié à Adolf Hitler, Apocalypse : La 1ère Guerre Mondiale est une mini-série documentaire de 5 épisodes retraçant les origines, le déroulement et les conséquences du conflit, le tout dicté par Mathieu Kassovitz. Sans aucune subjectivité, la réalisation, très abordable, rappelle les faits majeurs avec beaucoup de simplicité et ne se limite pas qu'au conflit : elle aborde également les...
Lire plus
Jean-Christophe H.
Jean-Christophe H.

Suivre son activité Lire sa critique

5,0
Publiée le 20/03/2014
Bien que je ne sois pas toujours en accord total avec les vue et perspectives historiques soutenues par les documentaristes, le travail réalisé est tout bonnement stupéfiant. Je suis profondément déçu que 2,5 millions de téléspectateurs aient manqué au rendez-vous par rapport à la série sur la Seconde Guerre Mondiale...
Thor2029
Thor2029

Suivre son activité 11 abonnés Lire ses 239 critiques

5,0
Publiée le 15/05/2014
J'ai acheté et visionné le troisième volet de la série: Apocalypse , créée par des géants du film documentaire que sont Isabelle Clarke et son époux Daniel Costelle. Le premier volet était Apocalypse la 2ème guerre mondiale, le deuxième volet étant Apocalypse Hitler et enfin le must des must pour moi celui-ci Apocalypse la 1ère guerre mondial. Je suis un passionné de film documentaire d'époque et j'en ai des dizaines et dizaines en tous les genre...
Lire plus
13 Critiques Spectateurs

Comment regarder cette série

Les séries similaires
Spartacus
Spartacus
Rome
Rome
Generation War
Generation War
Résistance
Résistance
Racines (1977)
Racines (1977)
Guerre et paix
Guerre et paix
Les séries similaires

La réaction des fans

  • Frank Castle
    Vu la qualité des deux premiers documentaires, je pense qu'on va être satisfaits, même si ça va être dur de faire mieux que celui sur la 2nde guerre mondiale.
  • Jean-Christophe H.
    Malheureusement en matière de conflit armé personne n'a "jamais fait mieux" que la Première Guerre Mondiale...Le livre est un excellent complément à la série si vous en avez les moyens.
  • Frank Castle
    Ouais, mais la seconde guerre mondiale a fait bien pire sur les civils, perso ça me fait encore plus mal de voir les camps que les tranchées, malgré que ce soit tout aussi terrible (et que j'ai horreur de cette "mode" de vouloir mesurer la douleur).
  • guillaume75
    Viens de voir les deux premiers volets sur France 2. Je dois dire que je suis impressionné par cette série de documentaires. Après avoir vu les séries sur la Seconde Guerre Mondiale et Hitler, celle-ci était peut-être la plus complexe, la guerre 14-18 ayant livré des images sales, abîmées, muettes. Les travaux de restauration, de colorisation, de sonorisation sont pour le coup saisissants. Alors oui, toujours beaucoup de questions: d'où viennent ces images ? dans quel but ont-elles été filmées ? à qui était-elles destinées ? Etc. Mais toujours est-il que cette Grande Guerre prend avec ces deux premiers volets une toute nouvelle ampleur, donne une toute nouvelle dimension à ce début de XXème siècle, elle est plus immersive, plus impressionnante, plus proche de nous, le passé revit. Faire revivre la guerre était sans doute l'enjeu le plus important de cette série - elle est plus lointaine dans les esprits que la Seconde Guerre. Je pense que c'est important de ne pas oublier ce passage de l'Histoire, certes aux enjeux radicalement différents qu'en 39-45, mais tout aussi dévastatrice et meurtrière, qui a traumatisé toute une génération, celle de nos arrière-grands parents, tout un continent, tout un monde.
  • Thor2029
    J'ai acheté et visionné le troisième volet de la série: Apocalypse , créée par des géants du film documentaire que sont Isabelle Clarke et son époux Daniel Costelle. Le premier volet était Apocalypse la 2ème guerre mondiale, le deuxième volet étant Apocalypse Hitler et enfin le must des must pour moi celui-ci Apocalypse la 1ère guerre mondial. Je suis un passionné de film documentaire d'époque et j'en ai des dizaines et dizaines en tous les genres, dont des dizaines sur la 1ère guerre mondiale, mais cette production des CC and Cie les initiale des créateurs de cette série qui comme 5 épisodes dont:Episode 1 Furie.Épisode 2 Peur . Épisode 3 Enfer. Épisode 4 Rage. Episode 5 Délivrance.Ce nouvel Apocalypse, est pour moi le meilleurs volets Apocalypse, tant au point de vue historique, dialogue réciter par la voix totalement adéquate et superbe de Mathieu Kassovitz, la qualité des images est exceptionnelles et rend aux tragiques événements de cette sale guerre comme l'on a l'habitude de dire est en soi un euphémisme, tellement et fût atroce, des moments d'horreurs pour tous ces hommes que tous les pays belligérants ont envoyé à la boucherie de façon purement gratuite, ils faut avancer, il faut tenir coûte que coûte même avec toutes ces horreurs qui se déroulaient sur les champs de batailles telles parmi les plus grandes et les plus destructrices de véritables boucheries: les Batailles les plus terrifiantes qu'il put y avoir entre 1914 et 1918:La première bataille de la Marne, souvent identifiée comme « la bataille de la Marne » a eu lieu du 5 septembre 1914 au 12 septembre 1914: 1 entre d'une part l'armée allemande et d'autre part l'armée française et le corps expéditionnaire britannique. Morts sur le terrain, disparus et prisonniers :313.000 Français (pendant toute la période et sur tous les secteurs du front)Morts dans les formations sanitaires du front :7.000 Français (pendant toute la période et sur tous les secteurs du front)Morts dans les hôpitaux de l’intérieur :9.000 Français (pendant toute la période et sur tous les secteurs du front)Cette bataille doit être distinguée de la seconde bataille de la Marne, qui se déroula en juillet 1918.Seconde bataille de la Marne (15 juillet – 5 août 1918) :Nota : ces chiffres ne concernent que les 5e, 6e, 9e et 10e armées françaises.Morts :499 officiers11.542 hommes de troupeBlessés :1.870 officiers68.396 hommes de troupeDisparus :170 officiers12.688 hommes de troupePuis:La bataille de Verdun fut une bataille de la Première Guerre mondiale qui eut lieu du 21 février au 19 décembre 1916 près de Verdun en France, opposant les armées françaises et allemandes. Conçue par le général Erich von Falkenhayn, commandant en chef de l'armée allemande, d'après la version qu'il en donna dans ses Mémoires, comme une bataille d'attrition pour « saigner à blanc l'armée française »3 sous un déluge d'obus dans un rapport de pertes de un pour deux, elle se révélera en fait presque aussi coûteuse pour l'attaquant : elle fit plus de 714 231 morts, disparus ou blessés, 362 000 soldats français et 337 000 allemands, une moyenne de 70 000 victimes pour chacun des dix mois de la bataille. On peut noter que selon les travaux historiques récents, notamment ceux de l'historien allemand Holger Afflerbach, l'objectif allemand était plus simplement de prendre le saillant de Verdun, la version d'une bataille d'attrition étant une justification inventée après-coup par Falkenhayn pour masquer son échec.C'est la plus longue et l'une des batailles les plus dévastatrices de la Première Guerre mondiale et de l'histoire de la guerre. Verdun apparaît comme le lieu d’une des batailles les plus inhumaines auxquelles l’homme s'est livré : l'artillerie y cause 80 % des pertes, le rôle des hommes y consiste surtout à survivre — et mourir — dans les pires conditions sur un terrain transformé en enfer, tout cela pour un résultat militaire nul.Puis:La bataille de la Somme désigne une confrontation opposant les Britanniques et les Français aux Allemands en 1916 lors de la Première Guerre mondiale, dont ce fut l'une des batailles les plus sanglantes.Les forces britanniques et françaises tentèrent de percer à travers les lignes allemandes fortifiées sur une ligne nord-sud de 45 km proche de la Somme, au nord de la France, dans un triangle entre les villes d'Albert du côté britannique, Péronne et Bapaume.Il s'agit de l'une des batailles les plus meurtrières de l'histoire humaine (hors victimes civiles), avec parmi les belligérants environ 1 060 000 victimes, dont environ 442 000 morts ou disparus.La première journée de cette bataille, le 1er juillet 1916, détient le triste record de la journée la plus sanglante pour l'armée britannique, avec 58 000 victimes dont 19 240 morts. La bataille de la Somme prit fin le 18 novembre 1916:Pertes totales (bataille de la Somme exclusivement) :437.322 Allemands419.654 Britanniques202.567 FrançaisMorts sur le terrain, disparus et prisonniers :114.000 Français (pendant toute la période et sur tous les secteurs du front)Disparus :78.531 Britanniques27.501 FrançaisMorts dans les formations sanitaires du front :16.000 Français (pendant toute la période et sur tous les secteurs du front)Morts dans les hôpitaux de l’intérieur :6.000 Français (pendant toute la période et sur tous les secteurs du front)Blessés :213.372 Britanniques200.000 Français135.879 FrançaisPrisonniers :100.000 AllemandsPuis: une autre très grande bataille mais cette fois face aux Ottomans (Les Turques):La bataille des Dardanelles, également appelée campagne de Gallipoli, fut un affrontement de la Première Guerre mondiale qui opposa l'Empire ottoman aux troupes britanniques et françaises dans la péninsule de Gallipoli dans l'actuelle Turquie du 25 avril 1915 au 9 janvier 1916.La péninsule de Gallipoli forme la partie nord du détroit des Dardanelles reliant la mer Méditerranée à la mer Noire. Durant la Première Guerre mondiale, cette région était contrôlée par l'Empire ottoman alors en guerre contre les puissances alliées dont le Royaume-Uni, la France et la Russie. Pour pouvoir ravitailler cette dernière, le contrôle des Détroits était indispensable mais une tentative alliée pour traverser les Dardanelles échoua le 18 mars en raison des mines qui y avaient été posé. Pour que les dragueurs de mines pussent opérer en sécurité, il était nécessaire de réduire au silence les batteries ottomanes sur les hauteurs du détroit. Un débarquement fut donc organisé le 25 mars au cap Helles et dans la baie ANZAC (en) à l'extrémité sud de la péninsule.Le terrain difficile, l'impréparation alliée et la forte résistance ottomane provoquèrent rapidement l'enlisement du front et les tentatives des deux camps pour débloquer la situation se soldèrent par de sanglants revers. Le 6 août, les Alliés débarquèrent dans la baie de Suvla au nord mais ils ne parvinrent pas non plus à atteindre les hauteurs dominant le détroit au milieu de la péninsule et ce secteur se couvrit également de tranchées. L'impasse de la situation et l'entrée en guerre de la Bulgarie aux côtés des Empires centraux poussèrent les Alliés à évacuer leurs positions en décembre 1915 et en janvier 1916 et les unités furent redéployées en Égypte ou sur le front de Salonique en Grèce.La bataille fut un sérieux revers pour les Alliés et l'un des plus grands succès ottomans durant le conflit. En Turquie, l'affrontement est resté célèbre car il marqua le début de l'ascension de Mustafa Kemal qui devint par la suite un des principaux acteurs de la guerre d'indépendance et le premier président du pays. La campagne fut également un élément fondateur de l'identité nationale australienne et néo-zélandaise. Commémoré sous le nom de journée de l'ANZAC, la date du débarquement du 25 avril est la plus importante célébration militaire dans ces deux pays où il surpasse le jour du Souvenir du 11 novembre.Le nombre de victimes durant la bataille des Dardanelles varie selon les sources mais il est estimé qu'à son terme, elle avait coûté la vie à plus de 100 000 hommes dont entre 56 000 et 68 000 Ottomans et environ 53 000 Britanniques et Français. Carlyon avance le nombre de 43 000 Britanniques tués ou blessés dont 8 709 Australiens 185. Il y eut également 2 721 Néo-Zélandais tués, soit le quart de ceux ayant débarqué dans la péninsule 186. En intégrant les victimes de maladies, les pertes s'élèvent à près d'un-demi million dont 205 000 Britanniques, 47 000 Français et 251 000 Ottomans selon les estimations officielles britanniques. Ce nombre de victimes ottomanes est contesté et probablement moins élevé ; une autre source avance ainsi que les pertes furent de 2 160 officiers et de 287 000 soldats d'autres rangs 187. Les conditions sanitaires furent particulièrement difficiles et de nombreux soldats souffrirent de typhoïde et de dysenterie. Il est estimé qu'au moins 145 000 Britanniques et 64 000 Ottomans tombèrent malades durant la campagne..Voici ce que je me suis permis de mettre pour vous orienté un peu sur cette fameuse der des ders qu'ils disaient à l'époque. J'espère avoir respecté l'intégrité des descriptions reprise sur différentes sources, mais surtout sur le site WIKIPEDIA à qui je dis merci mille fois pour leur travail. Je note ce documentaire de guerre hors pair de 5 étoiles sur 5.
  • Giulietta.
    Un documentaire exceptionnel.
Voir les commentaires
Back to Top