Mon Allociné
Sur le chemin des dunes
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Sur le chemin des dunes</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Sur le chemin des dunes Bande-annonce VO
Film : Sur le chemin des dunes
4,0 pour 136 utilisateurs
Stars : Ben Van den Heuvel, Eva Van der Gucht, Thomas Coumans, Katelijne Damen, Nathan Naenen
Mise en ligne : jeudi 13 septembre 2012
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
2 Bandes-annonces & Teasers
<strong>Sur le chemin des dunes</strong> Bande-annonce VO 2:04
Sur le chemin des dunes Bande-annonce VO
98 267 vues
<strong>Sur le chemin des dunes</strong> Bande-annonce VF 1:54
Sur le chemin des dunes Bande-annonce VF
1 173 vues

Commentaires

  • justinien

    Impossible de voir ce film, il n'est jamais sorti en salle chez nous !!!!!!!!! Pfffffffff...et introuvable en DVD ou Blu Ray....Grrrrrrrrrrr

  • caribouxD

    Il sort bientot en France ! Il fait d'abord la tournée des festivals..!

  • julien9270

    J'ai vu ce film il y a au moins 2 mois! Un peu étonner qu'il ne sorte que maintenant en France! C'est un très beau film! Une histoire d'amour passionnante!
    Film a voir!

  • jereffuse

    Un film sur l'homosexualité qui finis bien.....C'est tellement rare...A voir absolument

  • jerome76cinefan

    Le cinéma belge me semble profiter d'une plus grande liberté de ton et de réalisation que le cinéma français contemporain. Rien que la bande annonce, l'histoire d'amour d'un jeune gay loin de tout stéréotype de bourgeois intellectuel parisien trentenaire, un petit garçon qui se maquille et joue les reines de beauté les fesses à l'air .... je me demande si tout cela n'aurait pas provoqué réactions, polémiques et contre-polémiques dans cette France qui aime tant à polémiquer et chercher la censure (quand elle ne s'auto-censure pas d'emblée).

  • Blaste

    distri de m*rde : a priori certaines villes ont "choisi" entre Hors les murs et Sur le chemin des dunes, comme s'il ne fallait surtout pas diffuser deux films gays en même temps... navrant.

  • Gouleur

    La cause des premiers émois amoureux gagnent un nouveau flambeau de grande justesse et, signe de modernité, revendiquant toutes les sensibilités. La chaude lumière enveloppante contribue à une domination de l'esthétique sur un scénario par moment endormi mais donne une vraie âme à ce décor presque trop symbolique des années 60.

  • Archibaldpp

    Ce film emporte . Ils nous renvoient à des choses lointaines et à des souvenirs ! L'acteur principal ( malgré son jeune age ) est vraiment époustouflant à la fois par sa fraicheur et son coté mystérieux ! Juste dommage que nous puissions pas voir un peu plus de paysages Flamands ! J'aurais bien poussé le vice jusque La Panne :) A VOIR !

  • OldMartini

    "Il n'y avait pas d'anormaux quand
    l'homosexualité était la norme" (Proust dans Sodome et Gomorrhe). A priori
    anodine et bestiale, cette citation prend tout son sens lorsqu’il s’agit d’être
    pragmatique et emprunt de l’envie de s’intéresser de plus près à la question de
    l’homosexualité, sorte de champ de bataille politique névralgique. Par l’art,
    la musique, le cinéma, la question a toujours été objet de nombreux
    soulèvements et, parfois, d’un mauvais goût non apprécié par l’assemblée. Bavo
    Defurne ne fait pas partie de ce régime dictatoriale et dresse à travers
    « Sur le chemin des dunes » un portrait cruel mais juste d’une
    jeunesse en pleine perdition qui doit, à l’aube de nouveaux jours, voit son
    environnement altérer son jugement et son esprit critique. Cela commence par un
    soupir, un regard, un sourire… la suite, chacun est libre de la vivre comme bon
    lui semble. Pim, lui, n’a pas décidé de tomber sous le charme de son meilleur
    ami mais voit vite la réalité se dresser devant lui tel une muraille insurmontable
    qui l’oblige à délaisser, au passage, toute idée d’épanouissement personnel.
    Par son esthétique, son aspect soigné et épuré, ses dialogues aussi prenants
    qu’absents, ce drame belge soulève bon nombre de questions et force le
    subconscient de chacun à prendre (ou non) position afin de sublimer son aspect
    critique. A raison ou à tord, « Sur le chemin des dunes » force le
    respect par son franc parlé et son réalisme à toute épreuve qui s’affranchit de
    toute règle pour faire passer un véritable message universel, aussi dur à
    entendre soit-il. Avec une certaine prétention, Bavo Defurne touche un public
    très large et montre qu’un coin reculé de la Belgique peut avoir autant de
    charme qu’une plage brésilienne en tant de chaleur excessive. Les jeunes
    acteurs du film, triés avec minutie et précaution au cours de plus de six mois
    d’audition, participent pleinement à ce que l’on peut très légitimement appeler
    un film indépendant des grands jours.

Voir les commentaires