Mon Allociné
Une Histoire d'amour
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Une Histoire d'amour</strong> Bande-annonce VF
facebook Tweet G+Google
Une Histoire d'amour Bande-annonce VF
Film : Une Histoire d'amour
1,9 pour 389 utilisateurs
Stars : Benoît Poelvoorde, Laetitia Casta, Richard Bohringer, Reda Kateb, Hervé Sogne
Mise en ligne : mercredi 14 novembre 2012
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Une Histoire d'amour</strong> Bande-annonce VF 1:21
Une Histoire d'amour Bande-annonce VF
440 740 vues
4 Emissions d'actu ou bonus
<strong>Benoît Poelvoorde</strong> Interview 3: Une Histoire d'amour 1:29
Benoît Poelvoorde Interview 3: Une Histoire d'amour
15 677 vues
Hélène Fillières commente sa biographie AlloCiné 12:23
Hélène Fillières commente sa biographie AlloCiné
6 430 vues
<strong>La Minute</strong> N°1177 - Lundi 26 novembre 2012 5:00
La Minute N°1177 - Lundi 26 novembre 2012
28 989 vues
<strong>La Minute</strong> N°1201 - Jeudi 17 janvier 2013 5:42
La Minute N°1201 - Jeudi 17 janvier 2013
8 600 vues

Commentaires

  • Jeanlucb

    Je viens de voir "Une histoire d'amour" en avant première au festival d'Auch. C'est une véritable révélation. Difficile de s'attendre à quelque chose quand si peu d'informations ont été diffusées et que le pitch tient en 2 lignes… c'est donc sans a priori que je suis entré dans la salle.

    C'est d'abord un film d'une grande rigueur formelle, rien n'est laissé au hasard, tout y a une signification. C'est un film totalement épuré, comme si Hélène Fillières avait traqué la moindre scorie pour l'éliminer et ne garder que ce qui est strictement indispensable. C'est grâce à sa simplicité que le spectateur peut entrer dans l'extrême complexité de ce que vivent les personnages et de ce qu'ils sont au fond d'eux-mêmes. Sans jamais rien nous révéler des failles qui ébranlent ses personnages, Hélène Fillières nous laisse entrevoir, nous laisse imaginer à quel point leur humanité est fragile, et par là même nous force à réfléchir sur notre propre fragilité.

    C'est donc aussi un film d'une grande rigueur morale. Justement parce qu'il ne porte aucun jugement moral sur des comportements pourtant réprouvés par les codes de la société et par la loi. C'est sans doute parce que les spectateurs sont laissés seuls devant ce fait divers, sans que la réalisatrice/scénariste les aide à aucun moment à se rassurer en plaquant une sentence sur les agissements des personnages, que ce film est si dérangeant. Hélène Fillières aime tous ses personnages et laisse le spectateur se débrouiller avec le drame qu'on devine entre telle ou tel, avec les rapports ambigus qu'entretiennent celui-ci et celle-là… Dans un monde où tout nous est tracé d'avance, y compris et surtout ce que nous avons à penser, "Une histoire d'amour" est une bouffée d'oxygène. Mais comme souvent quand on vit en atmosphère raréfiée, cet apport soudain va donner le tournis à certains.

    Après cette projection et le (trop) court débat avec la réalisatrice qui a suivi, il reste le désir de continuer à explorer toutes les pistes que le film ouvre en quantité : aller plus loin dans cette dialectique de l'acteur et du metteur en scène, "devenir maître du film" comme dit Hélène Fillières alors qu'elle est le plus souvent "au service du réalisateur" ; entrouvrir la fenêtre de la métaphysique que le personnage de l'ange dessine, et on pense à Jean-Claude Brisseau tant celui-ci est baroque quand Hélène Fillières est minimaliste ; le couple Casta/Bohringer peut-il être une citation (un hommage ?) à celui formé par Signoret et Gabin dans le film de Granier-Deferre quand le chat passe d'une main à l'autre ? ; comment trouve-t-on le financement pour un tel premier film, même quand on est une actrice reconnue ?………

    Hélène Fillières a fait un film d'une intelligence rare. Il questionne notre esprit, interroge notre sensualité et titille nos angoisses les plus profondes. Il prouve aussi que le cinéma n'a pas fini d'inventer.

  • polo2006

    Et sinon Jeanlucb, le tournage s'est bien passé?

  • NoodlePark

    Je suis d'accord avec Rafou ; "Entre ses mains" est un film extraordinaire ! Un Poelvoorde méconnaissable et saisissant. J'espère qu'il le sera tout autant dans ce nouveau film.

  • Echooche

    lol polo2006, Jeanlucb c est le producteur du film en effet...

  • Go with The Blog

    Le film est très très particulier, avec une mise en scène exigeante, douce et violente à la fois, presque clinique. Le parti pris de réalisation est vraiment spécial, pas facile à appréhender.
    Le duo de comédiens Poelvoorde / Casta est formidable, mais c'est un film singulier et pas simple dans son approche. Il laisse un peu le spectateur livré à lui-même par moments, avec beaucoup de zones d'ombre et une grande neutralité dans le récit.

  • Go with The Blog

    UNE HISTOIRE D’AMOUR est un film dont le parti-pris esthétique est très fort et singulier. Hélène Fillières a délibérément choisi de ne pas donner de noms à ses personnages, et elle les fait évoluer dans des lieux et des décors d’une grande neutralité, vides et isolés. On ne sait pas dans quelle ville ni dans quel pays on est.
    Mais surtout, l’atmosphère générale y est glaciale, austère, tout en gardant une certaine élégance. La suite gowith-theblog. com/une-histoire-amour-casta-poelvoorde/

  • angelabassompierre

    Il est déjà sorti en salles, Strasbourg a un UGC CINE CITE qui comprend 22 écrans, seulement il n'y est pas programmé du tout, je rêve!!!!!
    même pour le voir, je devrais attendre le DVD longuement alors. au visionnage de la bande annonce, il est trash, violent, ça fait peur....patience, déjà belle de jour, laisse béton la fraîcheur du film et Deneuve, là en ce temps là ou "belle de mississipi", son corps, sa silhouette, ça va, en revanche le personnage, c'est la parfaite garce quoi.
    laetitia casta a encore un registre qui la change un peu.

  • Anthony V.

    http://www.youtube.com/watch?v...

  • sugilite

    Nous sommes dans le subtil, d'ailleurs toute la mise en scène nous y invite avec ces décors épurés et ce jeu d'acteurs pratiquement sans un mot, tout en sensation, en finesse et en observation.
    Nous sommes au-delà du matériel et du corps physique, il s'agit d'une force qui les dépasse et l'emporte sur la douleur physique. Les deux protagonistes ne s'appartiennent plus eux-mêmes, ils sont livrés l'un à l'autre dans une fusion et un déchirement psychique total.

  • Melki Had?s

    Aïe. J'attends toujours Benoît Poelvoorde dans des rôles dramatiques, car c'est en lui. Mais il ne m'a pas séduit. Laetitia Casta est certainement un très bon choix mais, à l'évidence, le duo ne fonctionne pas. La photographie est superbe et la réalisation épurée, et ne joue que sur 3 lieux seulement: l'avion, l'Australie et chez Richard Bohringer, sous exploité dans le film. Il y a quelque chose pourtant d'attirant, et aussi quelque chose qui manque et qu'on nous fait passer à travers des silences et des non-dits qui ne sont pas très éloquents, et alors la mayonnaise ne prend pas. Le grand dommage, c'est que Poelvoorde n'est pas à l'aise, malgré son immense talent, et cela se ressent. Sale ambiance sur le plateau, apparemment.

  • marcfieldfr

    Malgré les bons acteurs, le film ne réussit pas à les réunir. L'histoire,improbable, ne convainc pas.

  • Scuba16

    Jeanlucb , peux tu me donner les coordonnées de la prod et le montant qu ils paient pour déblatérer un tissu d annerie sur leur derniére loufoquerie ? ça m interresse

  • quetedugraal

    1h et 1/4! que c'était long!

  • zlaan

    pfff masturbation cérébrale ... j'aime pas trop.

  • Samuel S.

    Dommage , super casting pour Poelvoorde qui est né pour les rôles dramatiques .
    J'adore Casta aussi , mais là elle est pas à sa place.
    J'adore aussi Kateb , mais le retour en avion apporte rien a l'histoire.

    Et Fillières , je la préfère en tant qu'actrice pour l'instant.
    La réalisation n'est pas assez aboutie et la musique est trop présente .

    Encore une fois dommage , tous les ingrédients étaient la mais ça manque de cuisson.

  • Jean-Pol Cardin

    Archi NUL= 0,5 sur 5.

  • Scuba16

    Mon dieux quelle nullité , comment peut on en arriver la ???? Le sujet est mal traiter , des acteurs pas a leur place , une ambiance glauque lourde et ennuyante , ne perdez pas votre temps ...

  • Aspro

    ARIS - Le meurtre très médiatisé d'un banquier français aux mains de sa maîtresse se transforme en une affaire prétentieuse (Une histoire d'amour), le long métrage de l'actrice-cinéaste Hélène Fillieres. Basé sur un roman de Régis Jauffret - lui-même inspiré par l'assassinat de magnat financier Edouard Stern - ce mélange impressionniste de drame artificiel n'est pas la meilleure vitrine pour Laetitia Casta et Benoît Poelvoorde, et devrait atterrir en fin de soirée sur le câble après un communiqué modeste

    Derrière la caméra, H Fillieres (Vénus Beauté Institut) reste proche de la prose stylisée du roman original, mais à un tel point qu'il nya plus de récit .

    La motivation du personnage, ainsi que la logique, sont souvent jetés par la fenêtre en faveur d'un tête-à-tête de plus en plus confus (ou tout autre partie du corps à toute autre partie du corps) entre deux personnes qui traitent les uns les autres comme des godes humains.
    Hélas, on ne tente jamais vraiment d'expliquer le pourquoi et le comment. C'est particulièrement frustrant quand il s'agit du role principal.

    H Fillieres avait peut-être espoir de montrer que peu importe les circonstances , ils étaient en fait amoureux, après tout. Malheureusement, il y a peu de preuves - ou de sentiments authentiques à l'écran, et les décors ultra-haut de gamme font penser que la seule chose dont ces deux personnes étaient vraiment amoureux c'etait en fait leur propre compte en banque. Dans ce cas, ils ont peut-être eu le film qu'ils méritent. 1.5/5

  • angelabassompierre

    Hélène filières en ce registre, ça pourrait être interdit aux - de 16ans c'est osé et à ne pas prendre au premier degré, j'aime bien les films d'auteur... Tu devines trop la fin je trouve.

  • Bad-Monster

    Un délicieux navet ! Aucune histoire, des acteurs mous au possible, bref à éviter ! 1/5

  • dorian48

    Une histoire de merde.

  • avisdupublic.net

    Les décors et les costumes, participent, à un parti pris, volontaire sans doute, à cette impression de froideur. On se croirait presque dans un film en noir et blanc. Heureusement que Benoît Poelvoorde en banquier arrogant et suffisant et Laetitia Casta en maîtresse dominatrice sont généralement de bons acteurs mais qui ne peuvent ici sauver ce désastre. La bande son anime honorablement l’ensemble.

    Il en résulte un climat malsain, dont l’issue, trop prévisible ne surprendra personne. Bref, je me suis ennuyée ferme et j’avoue que je me suis forcée pour regarder jusqu’au bout ce que je considère comme un non-film.

Voir les commentaires