Mon Allociné
Still the Water
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Still the Water</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Still the Water Bande-annonce VO
Film : Still the Water
3,6 pour 492 utilisateurs
Stars : Nijirô Murakami, Jun Yoshinaga, Miyuki Matsuda, Tetta Sugimoto, Makiko Watanabe
Mise en ligne : vendredi 18 juillet 2014
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Still the Water</strong> Bande-annonce VO 1:30
Still the Water Bande-annonce VO
353 621 vues
3 Extraits
Still the Water - EXTRAIT VOST "Il fait un temps magnifique" 2:00
Still the Water - EXTRAIT VOST "Il fait un temps magnifique"
11 452 vues
Still the Water - EXTRAIT VOST "On se retrouve au café" 1:24
Still the Water - EXTRAIT VOST "On se retrouve au café"
2 719 vues
Still the Water - EXTRAIT VOST "Tu n'as pas peur ?" 1:02
Still the Water - EXTRAIT VOST "Tu n'as pas peur ?"
2 110 vues
1 Emission d'actu ou bonus
Les Chroniques de Brolcha - Episode 14 0:00
Les Chroniques de Brolcha - Episode 14
608 vues

Commentaires

  • Quentin D.

    L'attente jusqu'à la mi-septembre va être longue... en espérant que ça soit aussi génial que l'était "Shara" ! J'ai bon espoir :)

  • Cinematraque

    " L’insistance visuelle créée avec l’environnement naturel des personnages entraîne une sorte de prologue à chaque péripétie notoire. L’état mental des personnages semble en connexion avec le paysage, les éléments influençant les réactions, les doutes ou les acceptations. L’état d’harmonie entre soi et la nature – et donc en soi-même – n’étant ici atteint que par le personnage de la mère de Kyoko. Naomi Kawase déploie à chacune de ses interventions des instants à l’émotion crue car débarrassé de tout artifice. Filmant l’invisible et indicible fusion de ce personnage avec sa condition de mortel, Kawase atteste d’une haute sensibilité technique dans le passage d’un plan à l’autre, les raccords délivrant l’intensité des non-dits comme des évidences. "

    http://www.cinematraque.com/20...

  • Mr Nice

    Hâte de le voir.

  • MickDenfer

    est-ce que le film parle aussi du nucléaire ?

  • Anurag H.

    De la poésie, du style dans la réalisation...encore un grand film asiatique en perspective !

  • Christoblog

    Lent et beau. Amateur de blockbusters américains s'abstenir... http://www.christoblog.net/201...

  • Gilloucine

    Sans doute l'un des plus beau film de l'année.

  • Maxou.

    Aucune émotion ressentie a part de l'ennui,1.5/5.

  • Gilbert R T

    Le film s'ouvre sur un sacrifice d'animal (en gros plan), après tout pourquoi se priver de tuer une pauvre chèvre qui n'a fait de mal à personne. Pour la suite, quelques images de cartes postales (dont l'image de l'affiche): des plages, un couple d'adolescents sur un vélo avec la jeune fille qui semble humer le paysage (passage obligé du film d'auteur toutes nations confondues). Pour le reste on se trouve un peu comme la chèvre sacrifiée au début du film: exsangue, suspendu par les pieds à vérifier le temps qu'il nous reste (mais rien ne nous y oblige) à devoir nous coltiner cet assemblage de fadaises.

  • jereffuse

    Fallait sortir de la salle, voir ne pas y aller ca nous aurait éviter à lire ce genre de fadaises !!!!!! Si tu peux pas apprécier le cinéma japonais ne va pas voir leur film.

  • Kevin M.

    Combien de chèvres ont été égorgées pour réaliser ce film...?

    On imagine... "Non celle là n'a pas assez gueulée, envoyez en une autre...!! "
    De quel droit on tue pour du "spectacle"?

    Alors pourquoi ne pas autoriser qu'on égorge des handicapés mentaux, qui sont également des êtres qui peuvent souffrir et démunis...??
    Lamentable!

  • Syril T.

    "Arrivé directement du Festival de Cannes, Still the Water est empreint
    d’une poésie et d’une espèce de magie unique qui émane de l’ensemble de
    l’œuvre de son unique auteur. Après La Forêt de Mogari et Hanezu, tout
    deux présentés au FNC, Naomi Kawase revient en force avec ce qui
    pourrait aisément être considéré comme son plus beau film. Still the
    Water est une ode à la beauté des îles majestueuses représentées et à la
    simplicité des moments uniques de la vie. À partir d’une histoire
    intense de déchirements intérieurs et de drames familiaux, Kawase nous
    entrecoupent ces moments intenses de scènes en suspend, qui flottent
    entre deux parcelles de vie dans un portrait magnifique de simplicité et
    d’authenticité. L’ensemble des comédiens (particulièrement les deux
    jeunes adolescents) sont furieusement libres dans ces éléments
    instables, mais magnifiques, tout à leur image et à celle de leurs
    actions..."
    http://www.cinemaniak.net/stil...

  • Nordkap B.

    voir la vidéo

    http://hallokino.pl/zawsze-wod...

    Sur l¹île d'Amami, les habitants vivent en harmonie avec la nature, ils pensent qu'un dieu habite chaque arbre, chaque pierre et chaque plante.

Voir les commentaires