Mon Allociné
Still the Water
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Still the Water
Date de sortie 1 octobre 2014 (2h 00min)
Avec Nijirô Murakami, Jun Yoshinaga, Miyuki Matsuda plus
Genres Romance, Drame
Nationalités Français, Japonais, Espagnol
Bande annonce Ce film en VOD
Presse 3,5 25 critiques
Spectateurs 3,6480 notes dont 66 critiques

Synopsis et détails

Sur l¹île d'Amami, les habitants vivent en harmonie avec la nature, ils pensent qu'un dieu habite chaque arbre, chaque pierre et chaque plante. Un soir d'été, Kaito, découvre le corps d¹un homme flottant dans la mer, sa jeune amie Kyoko va l'aider à percer ce mystère. Ensemble, ils apprennent à devenir adulte et découvrent les cycles de la vie, de la mort et de l'amour…
Titre original Futatsume no mado
Distributeur -
Récompenses 9 nominations
Voir les infos techniques
Année de production 2014
Date de sortie DVD 05/02/2015
Date de sortie Blu-ray 05/05/2015
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 10 anecdotes
Box Office France 108 982 entrées
Budget -
Langues Japonais
Format production -
Couleur Couleur
Format audio -
Format de projection -
N° de Visa 138485

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Still the Water en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Still the Water
Haute définition
VOST
Ce film en VOD
  • Louer (3.99 €)
  • Louer (2.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
Still the Water
Haute définition
VOSTFR
Ce film en VOD
  • Louer (3.99 €)
  • Louer (2.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
Still the Water
Haute définition
VO
Ce film en VOD
  • Louer (4.99 €)
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (7.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Still the water Blu-Ray (Blu-ray)
Date de sortie : mardi 5 mai 2015
neuf à partir de 22.53 €
Still the Water (DVD)
Date de sortie : jeudi 5 février 2015
neuf à partir de 19.99 €

Interview, making-of et extrait

Les Chroniques de Brolcha - Episode 14 0:00
Les Chroniques de Brolcha - Episode 14
608 vues

Acteurs et actrices

Nijirô Murakami
Nijirô Murakami
Rôle : Kaito
Jun Yoshinaga
Jun Yoshinaga
Rôle : Kyôko
Miyuki Matsuda
Miyuki Matsuda
Rôle : Isa
Tetta Sugimoto
Tetta Sugimoto
Rôle : Toru
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Libération
  • Paris Match
  • aVoir-aLire.com
  • Libération
  • La Croix
  • Le Journal du Dimanche
  • Les Inrockuptibles
  • Le Dauphiné Libéré
  • L'Humanité
  • Première
  • Sud Ouest
  • L'Express
  • La Voix du Nord
  • Culturebox - France Télévisions
  • Metro
  • Télérama
  • Positif
  • TF1 News
  • Ouest France
  • Les Fiches du Cinéma
  • Studio Ciné Live
  • TéléCinéObs
  • Critikat.com
  • Cahiers du Cinéma
  • Positif
25 articles de presse

Critiques Spectateurs

rollioni
Critique positive la plus utile

par rollioni, le 02/10/2014

4,0Très bien

Il faut préciser en effet que le rythme du film est lent, lent et contemplatif comme l'ont indiqué certains spectateurs.....Cela... Lire la suite

traversay1
Critique négative la plus utile

par traversay1, le 06/10/2014

2,5Moyen

Le cinéma de Naomi Kawase n'est pas de ceux qui s'appréhendent facilement. Du moins jusqu'ici. La première heure de Still... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
14% 9 critiques 32% 21 critiques 21% 14 critiques 24% 16 critiques 8% 5 critiques 2% 1 critique
66 Critiques Spectateurs

Photos

23 Photos

Secrets de tournage

Rest In Peace

La réalisatrice Naomi Kawase a dû faire face, peut avant d'entrer en production pour Still the Water, à la mort de sa mère adoptive, qui l'éleva à la place de ses parents biologiques. Elle précise, dans une note d'intention, la dimension toute relative que prend la mort d'une personne selon le point de vue sous lequel on se place : "La mort apporte à ceux qui restent de connaître la solitude et l’inquiétude. Mais cette solitude nous apprend la tendresse. Elle nous permet de mieux comprendre les blessures des autres et nous réchauffe le coeur. Plus la solitude est profonde, plus la tendresse est grande. Mais les règles de l’univers transcendent nos solitudes. C’est ainsi que, même si ma mère adoptive est morte, le soleil se lève et la lune se montre pleine. C’est cette grandeur, la grandeur de la nature que je souhaite exprimer dans ce film."

Mon amour à Amami

Tourné sur les îles Amami, entre l'île principale Honshu et les îles Okinawa, Still the water est un retour aux sources pour Naomi Kawase. Alors que celle-ci tourna certains de ses films (Suzaku et Hotaru notamment) dans la province de Nara, où elle grandit, elle apprit depuis que ses ancêtres étaient originaires d'Amami. Plus tard, en 2008, elle se rend sur l'île qui la marque profondément : "en venant là, j’étais sans doute guidée par quelque chose car, quatre ans plus tard, en 2012, je me suis mise à préparer un film que se tournerait sur cette île", explique-t-elle. Still the water se construit donc sur plus de six ans, avec pour point de départ cette île magique.
10 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Romance, Meilleurs films Romance en 2014.

Commentaires

  • Quentin D.

    L'attente jusqu'à la mi-septembre va être longue... en espérant que ça soit aussi génial que l'était "Shara" ! J'ai bon espoir :)

  • Cinematraque

    " L’insistance visuelle créée avec l’environnement naturel des personnages entraîne une sorte de prologue à chaque péripétie notoire. L’état mental des personnages semble en connexion avec le paysage, les éléments influençant les réactions, les doutes ou les acceptations. L’état d’harmonie entre soi et la nature – et donc en soi-même – n’étant ici atteint que par le personnage de la mère de Kyoko. Naomi Kawase déploie à chacune de ses interventions des instants à l’émotion crue car débarrassé de tout artifice. Filmant l’invisible et indicible fusion de ce personnage avec sa condition de mortel, Kawase atteste d’une haute sensibilité technique dans le passage d’un plan à l’autre, les raccords délivrant l’intensité des non-dits comme des évidences. "

    http://www.cinematraque.com/20...

  • Mr Nice

    Hâte de le voir.

  • MickDenfer

    est-ce que le film parle aussi du nucléaire ?

  • Anurag H.

    De la poésie, du style dans la réalisation...encore un grand film asiatique en perspective !

  • Christoblog

    Lent et beau. Amateur de blockbusters américains s'abstenir... http://www.christoblog.net/201...

  • Gilloucine

    Sans doute l'un des plus beau film de l'année.

  • Maxou.

    Aucune émotion ressentie a part de l'ennui,1.5/5.

  • Gilbert R T

    Le film s'ouvre sur un sacrifice d'animal (en gros plan), après tout pourquoi se priver de tuer une pauvre chèvre qui n'a fait de mal à personne. Pour la suite, quelques images de cartes postales (dont l'image de l'affiche): des plages, un couple d'adolescents sur un vélo avec la jeune fille qui semble humer le paysage (passage obligé du film d'auteur toutes nations confondues). Pour le reste on se trouve un peu comme la chèvre sacrifiée au début du film: exsangue, suspendu par les pieds à vérifier le temps qu'il nous reste (mais rien ne nous y oblige) à devoir nous coltiner cet assemblage de fadaises.

  • jereffuse

    Fallait sortir de la salle, voir ne pas y aller ca nous aurait éviter à lire ce genre de fadaises !!!!!! Si tu peux pas apprécier le cinéma japonais ne va pas voir leur film.

  • Kevin M.

    Combien de chèvres ont été égorgées pour réaliser ce film...?

    On imagine... "Non celle là n'a pas assez gueulée, envoyez en une autre...!! "
    De quel droit on tue pour du "spectacle"?

    Alors pourquoi ne pas autoriser qu'on égorge des handicapés mentaux, qui sont également des êtres qui peuvent souffrir et démunis...??
    Lamentable!

  • Syril T.

    "Arrivé directement du Festival de Cannes, Still the Water est empreint
    d’une poésie et d’une espèce de magie unique qui émane de l’ensemble de
    l’œuvre de son unique auteur. Après La Forêt de Mogari et Hanezu, tout
    deux présentés au FNC, Naomi Kawase revient en force avec ce qui
    pourrait aisément être considéré comme son plus beau film. Still the
    Water est une ode à la beauté des îles majestueuses représentées et à la
    simplicité des moments uniques de la vie. À partir d’une histoire
    intense de déchirements intérieurs et de drames familiaux, Kawase nous
    entrecoupent ces moments intenses de scènes en suspend, qui flottent
    entre deux parcelles de vie dans un portrait magnifique de simplicité et
    d’authenticité. L’ensemble des comédiens (particulièrement les deux
    jeunes adolescents) sont furieusement libres dans ces éléments
    instables, mais magnifiques, tout à leur image et à celle de leurs
    actions..."
    http://www.cinemaniak.net/stil...

  • Nordkap B.

    voir la vidéo

    http://hallokino.pl/zawsze-wod...

    Sur l¹île d'Amami, les habitants vivent en harmonie avec la nature, ils pensent qu'un dieu habite chaque arbre, chaque pierre et chaque plante.

Voir les commentaires