Mon Allociné
Tokyo Fiancée
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Tokyo Fiancée</strong> Bande-annonce VF
facebook Tweet G+Google
Tokyo Fiancée Bande-annonce VF
Film : Tokyo Fiancée
3,5 pour 524 utilisateurs
Stars : Pauline Etienne, Taichi Inoue, Julie Le Breton, Alice de Lencquesaing, Akimi Ota
Mise en ligne : jeudi 15 janvier 2015
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Tokyo Fiancée</strong> Bande-annonce VF 2:38
Tokyo Fiancée Bande-annonce VF
305 678 vues
2 Extraits
Tokyo Fiancée - EXTRAIT "Je voulais être japonaise" 1:39
Tokyo Fiancée - EXTRAIT "Je voulais être japonaise"
9 852 vues
Tokyo Fiancée - EXTRAIT "Le dîner" 1:30
Tokyo Fiancée - EXTRAIT "Le dîner"
8 997 vues

Commentaires

  • Dany I.

    Un film magnifique, d'un livre d'une auteure magique.
    Vue aujourd'hui, et très agréablement surpris !
    Je ne m'attendais pas a tant d'émotions, tant de magie, tant de douceur...
    Un film que je recommande grandement, je pense aller le revoir une deuxième fois moi même !
    Bon Visionnage,

  • OnceUpon

    Je suis une grande fan d'Amelie Nothomb et j'étais inquiète de savoir comment serai adapté Ni d'Eve ni d'Adam, mais l'adaptationà l'air réussie et l'auteur la trouve fidèle : j'ai hâté !

  • Syril T.

    "Stefan Liberski adapte ici librement le livre d’Amélie Nothomb Ni d’Eve ni d’Adam (prix
    de Flore 2007) en offrant à Pauline Étienne un rôle pour lequel elle se
    fond dans la peau d’Amélie, double fictif de l’écrivain. Femme enfant
    observant le Japon avec un recul nonchalant, admiratif et dubitatif,
    elle illumine le film de sa présence solaire, joviale et de sa moue
    ironique. Le réalisateur colle aussi la forme de son film à son
    personnage, dressant lors de la scène d’exposition un Japon vu des yeux
    émerveillés d’une touriste européenne avant de se poser sur ses
    personnages, pop, délirant et kawaï dans une première partie, où Amélie
    re-découvre le pays de ses premières années avec un plaisir extatique,
    comme quand elle sautille de joie dans l’appartement de son amie
    québécoise (jouée par Julie Lebreton), sur l’air de « J’aime j’aime la
    vie » de Sandra Kim pour dire combien elle « aime le Japon, le drapeau nippon et les sushis… » ou lors de ses rêveries intérieures prenant forme de scènes de la vie japonaise traditionnelles...."
    http://www.cinemaniak.net/toky...

  • suk b.

    j'ai envie de manger l'affiche ... c'est normal ???

  • Ishino_o

    Il me donne envie ce film.

  • Fan-De-Minions!!

    Hâte de le voir!

  • benoit V.

    si c'est la meme ambiance que Wasabi avec de J.Reno je prend, de toute façon j'adore le Japon !!!

  • jereffuse

    c'est une blague ton com ???????

  • LBDC

    (...) là ou TOKYO FIANCÉE gagne par rapport à Stupeur et Tremblements, l'autre adaptation d'Amélie Nothomb, c'est pour une raison sans doute trop personnelle: un transfert de ma personnalité de cinéphile/critique vers le personnage d'Amélie-san.
    Ce récit allégorique de l'incompatibilité culturelle me renvoie ainsi à ma propre perception du cinéma japonais, et par extension du médium cinéma en général. Comme quoi, ma relative jeunesse et inexpérience du monde ne m'empêche pas de lui vouer un amour tout particulier... Une curiosité sans bornes, et la volonté d'en percer les mystères.

    Le moment central et décisif ou Amélie décide d'aller se perdre au cœur d'une magnifique montagne - quitte à en mourir - représente pour moi, ces très récents moments cinéphiles ou j'ai découvert et me suis perdu dans ces chefs d’œuvres que sont Le Voyage de Chihiro, Barberousse, L'Ange Bleu, Opening Night, Sorcerer ou Assaut... Ces moments ou j'ai trouvé ma personnalité critique et mes thèmes fétiches, notamment la symbolique au sein d'une oeuvre, l'importance d'un contexte sur la conception d'un film, l'adéquation entre chacun des éléments techniques au service d'un seul (émotionnel), la portée d'une oeuvre dans l'inconscient collectif (et inversement), la notion d'empathie avec le spectateur...
    Également le moment ou j'ai pris conscience de mes limites; De même qu'Amélie se retrouve confrontée à des traditions ancestrales qu'elle fantasme d'incarner, je sais que je ne rattraperai jamais un siècle de culture ciné. Je me suis ainsi résolu, à découvrir cet univers par le présent, par un héritage ré-assemblé possédant ses propres codes. Et comme Amélie, je suis fasciné par la beauté, la singularité et la complexité de cet héritage.

    En bref, dans TOKYO FIANCÉE, Amélie Nothomb paraît s'effacer en tant qu'auteur pour permettre, via la solaire Pauline Étienne, la prolongation du regard ethnologico-cinématographique entamé avec Stupeur et Tremblements sur la fascinante culture nippone.
    Par des choix de réalisation visant l'immersion dans un quotidien urbain, et grâce à une empathie immédiate envers son héroïne, cette délicate et allégorique romance assure un dépaysement 100% original et rafraîchissant.

    Puis, en filigrane, un discours juste et universel sur l'humilité face à la culture, via l'identification au personnage d'Amélie.

    L'intégralité de cet avis à propos de TOKYO FIANCÉE, sur le Blog du Cinéma

  • benoit V.

    euh..........ça en a l'air ?!

  • Battalou

    Bah comparer Wasabi à l'adaptation d'un bouquin d'A. Nothomb ressemble effectivement à une blague. Ça n'a strictement rien à voir à part que le film se passe au Japon.
    Je vois mal Michel Muller trouver sa place dans ce film ;)

  • fran?ois m.

    Wouahahah ! Non mec ça n'a rien à voir.

  • jereffuse

    nan, et ta réponse est d'autant plus affligeante !!!!!!! Comparer l'imcomparable quelle honte !!!!!!

  • Gabrielle Be

    Oui, j'ai beaucoup rit.
    Remarque vraiment très drôle.
    :-D

  • olivierlhostis

    très joli film sur un Japon ordinaire et intime qu'on n'a pas l'habitude de voir.

  • scarface1972

    une petite bulle de bonheur, très bon film

  • scarface1972

    4/5 -
    Une petite bulle de plaisir, une pépite de joie toute mimi . Les acteurs rendent ces instants intemporels, comme suspendus...J'ai beaucoup aimé Pauline Etienne et l'ai trouvée fraîche et son interprétation est pleine de douceur, cocasse parfois, très nature.

    Tokyo Fiancée est une adaptation d'un livre d'Amélie Nothomb "Ni d'Eve, Ni d'Adam" et retrace le parcours d'Amélie qui est née et a vécu jusqu'à ses 5 ans au Japon avant d'être expatriée en Belgique... A 20 ans, elle décide de prendre un billet aller pour le Japon car elle se sent et souhaite être Japonaise ; son rêve étant de devenir écrivain.

    Elle va devenir Professeur de Français notamment d'un élève Rinri et découvrir le Japon à travers ses yeux, ses coutumes....Emouvant, un bon moment....

  • Jules N.

    Peut-être parce qu'il n'existe pas

  • Deeborya

    Moi qui avais hâte de le voir... Je suis un peu déçue et malgré une fin sublime et très poétique, je n'ai pas adhéré à l'univers proposé ici.

    Je n'ai pas lu le livre, donc je ne me prononcerais pas sur son adaptation... En revanche, pour ce qui est de mon ressenti en tant que spectatrice, je peux dire que j'ai trouvé ce film lent - trop peut-être - et je n'ai pas réussi à entrer dans le Tokyo proposé par le réalisateur. Bien que l'histoire et le personnage d'Amélie soient intriguant et pose de belles questions - notamment sur ces affirmations/interrogations finales - je n'ai pas retrouvé le jeu de Pauline Etienne que j'ai tant affectionné dans La Religieuse. Je lui reconnais un grand talent mais je n'ai pas aimé sa façon de jouer dans une comédie - qui demande forcément un jeu différent.

    Je dirais que je reste mitigée sur le film en lui-même et ne saurait dire si j'ai oui ou non aimé. On ne sait ce que ressent Amélie par rapport à Rinri et elle reste bloquée dans ces incertitudes... Difficile de comprendre un personnage qui ne se comprend pas lui-même. C'est tout du moins mon ressenti et peut-être que la lecture de l'oeuvre originale me permettrait de mieux comprendre ce qui m'a échappé.

  • Jules N.

    Absolument nul dans tous les aspects, mal filmé, mal cadré, mal joué, mal écrit (il faut dire qu'à la base le livre atteint lui aussi largement la qualité de navet monumental), étalonnage nul, décors ridicules reflétant tristement le manque de moyens de la petite équipe franco-belge, un goût certainement ignoble du pseudo-réal qui vient nous frapper les yeux dans chaque plan de ce brouillon digne du plus pitoyable amateur ; ce navet ignoble, dis-je, reflétant également un savoir-faire nul et un savoir=zéro de la vie au Japon, enchaînant clichés d'abrutis, lourds et maladroits sortis tout droit de la cervelle d'un ignorant + d'une fan du Japon rejetée, chassée par le pays et qui essaie misérablement et sans talent de prendre sa revanche, pseudo-écrivaine inintéressante, pseudo-Japonaise et pseudo "femme libre" qui se réjouit à dominer le sexe opposé efféminé, insulte au Japon et insulte à l'art, imprégné finalement de discrimination positive et négative (— Hein, mais c'pas raciiiste !!! c'est de l'HUmouuuur !!! j'ai pleins de potes jap moi maintenaaaant). Je n'ai pu qu'accorder 0,5 étoile mais ma véritable note est de -100 étoile pour ce "Fukushima mon Amour" du siècle (bravo encore pour le recyclage, mais faites-vous recycler de même s'il-vous-plaît).

  • Polly6789

    Ma critique:

  • angelabassompierre

    Au début de film, exaltant et du merveilleux et assez vite, '(spoiler) ça se ternit je trouve
    et ça prend une autre tournure et ça m'a donné l'effet de la désillusion. Comme des histoires ou d'autres, Amélie a l'imaginaire très développé et tout dépend, elle n'a pas toujours envie de dire son vécu et son ressenti à elle mais inventer l'histoire d'une fille un peu elle parfois et pas du tout pour d'autres aspects. Si le japon, c'est ça...??? je n'aurai pas dit pas de mal en toi car de jeunes mecs ou garçons ce n'est pas laisser le choix pour sur la fin, vite l'oublier et qu'elle apprenne la suite par d'autres sans plus se revoir, si c'est des fois ça en situation, que d'amertume quand même, sans la foudre ni la passion et certains même à leurs 20 ans ne peuvent pas ou n'ont pas ce tempérament et ne connaîtront jamais ça, dommage pour eux. Ils ne s'y risquent jamais... le plan des tremblements de terre et tsunamis, ça crée une coupure qui ne vient pas trop de l'héroïne et après autant trouver une fin ou une fin alternative. des fois ça m'a paru trop en longueur et manquer d'intérêt. stupeurs et tremblements contenait plus de jovialité.

  • angelabassompierre

    quel verve!!! je n'y retournerai plus, j'ai mieux aimé 'stupeurs et tremblements".Si ça insulte le Japon, les japonaises, les autres....pas cool seulement il fait un flop!

  • zvock083

    Un film à part parfois proche du docu-fiction, c'est frais, léger, amusant et porté par une Pauline Etienne qui est rayonnante de simplicité, mais c'est dommage que ça ne dure qu'un temps... Le cadre est superbe, c'est comme si on était à Tokyo, le réalisateur nous fait découvrir pas mal de choses et s'amuse de quelques coutumes ou habitudes sans pour autant se moquer. L'histoire est toute simple et agréable, mais comme je l'ai dit au début, ça ne dure pas, petit à petit le film prend une autre tournure, je ne sais pas, il n'y a plus cette fraîcheur du début même le personnage d’Amélie se renferme et n'est plus aussi émerveillé. C'est tout de même un film agréable à voir, mais un peu déçu par la tournure que prend l'histoire. 2,5/5

  • Jean De l.

    Un véritable attentat cinématographique...cet actrice est fade aussi bien devant l'objectif qu'à poil, j'arrêtais pas de focaliser sur son oeil gauche, je sais c'est pas bien mais c'est comme ça...

  • luxe

    Mignon.

Voir les commentaires