Mon Allociné
Les Nuits blanches du facteur
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Les Nuits blanches du facteur Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Les Nuits blanches du facteur Bande-annonce VO
Film : Les Nuits blanches du facteur
3,6 pour 100 utilisateurs
Stars : Aleksey Tryapitsyn, Irina Ermolova, Timur Bondarenko, Viktor Kolobkov, Viktor Berezinet
Mise en ligne : jeudi 16 avril 2015
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
Les Nuits blanches du facteur Bande-annonce VO 1:27
Les Nuits blanches du facteur Bande-annonce VO
145 729 vues

Commentaires

  • Warrior Girl

    Après avoir vu la BA, j'ai clairement envie de le voir, ça a l'air atypique mais une petite pépite

  • Warrior Girl

    2,5/5 voire 2/5
    Dans ce métrage, à noter plusieurs éléments intéressants : de splendides paysages sauvages, des acteurs non professionnels, des angles de vue qui font penser à des caméras prenant sur le vif la vie de ces habitants d'un petit hameau isolé dont le facteur est le personnage central....

    Par contre, je l'ai trouvé répétitif, long du coup, certains plans répétés (le facteur et son lever). Je m'attendais à un film atypique, plein de poésie. Déception.
    Dommage...

  • Black-Night

    Merci beaucoup pour ton avis. A l'air très bof et très banal d'après ce que t'en dis. Dommage oui à croire qu'ils ne se sont pas vraiment casser la nenette pour celui-là !

  • Warrior Girl

    Pour moi encore une fois...Y a des bons trucs mais franchement voir des pieds 5 fois ou d'autres trucs plans moyens, sur moi ça ne l'a pas fait :)

  • Blaste

    J'ai trouvé que c'est un film plutôt exigeant, qui ne s'encombre pas de chercher à plaire : dans les premières séquences, on a l'impression d'un esthétisme gratuit, il faut consentir à adopter une forme de patience face au scénario et au montage pour comprendre le gros travail de rythme que nous propose Kontchalovski. Il met en place une véritable dialectique entre le rythme de la nature et celui de la "civilisation", avec des personnages qui ne trouvent plus leur place dans le monde, chez eux comme en dehors - l'image de la fusée qui décolle est très juste quand on est rentré dans ce discours là du film : on a beau partir, on n'a pas davantage notre place ailleurs qu'ici. Ce qui donne au film une valeur universelle pertinente et subtile. La scène où tout le monde dans le village regarde la même émission de TV à la même heure, image intéressante sur le lien social qui se délite, est assez émouvante malgré sa drôlerie plus ou moins volontaire. Ou, encore, la scène où la vanité naïve de l'enfant se décompose totalement à l'idée d'une simple superstition qui pourrait se concrétiser.

    Le seul bémol que j'opposerais au film, c'est son mixage son, que j'ai trouvé plutôt maladroit et superficiel, le comble étant la scène de "règlement de compte", où ils ont voulu alterner, au son, entre le morceau de pop "Oh God, What a Man!" et une compo de Artemev (qui signe d'ailleurs ici un travail musical très peu intéressant, je trouve : des nappes sonores plutôt ordinaires et décoratives).

  • jolabrouteuse

    Ceux qui me connaissent ici savent pourquoi j'ai aimé ce film. Oui, eux savent.

Voir les commentaires