Mon Allociné
Les Nuits blanches du facteur
facebookTweet
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
Les Nuits blanches du facteur
Date de sortie 15 juillet 2015 (1h 41min)
Avec Aleksey Tryapitsyn, Irina Ermolova, Timur Bondarenko plus
Genre Drame
Nationalité Russe
Bande-annonce Ce film en VOD
Presse 3,6 17 critiques
Spectateurs 3,6101 notes dont 23 critiques

Synopsis et détails

Coupés du monde, les habitants des villages autour du lac Kenozero ont un mode de vie proche de celui de leurs ancêtres : c’est une petite communauté, chacun se connait et toute leur activité est tournée vers la recherche de moyens de subsistance. Le facteur Aleksey Tryaptisyn et son bateau sont leur seul lien avec le monde extérieur et la civilisation. Mais quand il se fait voler son moteur et que la femme qu’il aime part pour la ville, le facteur décide de tenter une nouvelle aventure et  de changer de vie.
Titre original Белые ночи почтальона Алексея Тряпицына
Distributeur ASC Distribution
Voir les infos techniques
Année de production 2014
Date de sortie DVD 29/12/2015
Date de sortie Blu-ray -
Type de film Long-métrage
Secrets de tournage 8 anecdotes
Box Office France 43 276 entrées
Budget -
Langues Russe
Format production 35 mm
Couleur Couleur
Format audio Dolby Digital
Format de projection 1.85 : 1
N° de Visa -

Séances

VOD

DVD et Blu-Ray

Pour visionner Les Nuits blanches du facteur en VOD, louez, achetez ou abonnez-vous à une offre de l'un des services suivants.
Les Nuits blanches du facteur
Définition standard
VO
Ce film en VOD
  • Louer (3.99 €)
  • Louer (4.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (7.99 €)
Les Nuits blanches du facteur
Définition standard
VOST
Ce film en VOD
  • Louer (2.99 €)
  • Louer (3.99 €)
  • Acheter (9.99 €)
  • Acheter (11.99 €)
Voir toutes les offres VOD
Service proposé par
Les Nuits blanches du facteur (DVD)
Date de sortie : mardi 29 décembre 2015
neuf à partir de 20.00 €
Les Nuits blanches du facteur Bande-annonce VO 1:27
Les Nuits blanches du facteur Bande-annonce VO
145 855 vues

Acteurs et actrices

Aleksey Tryapitsyn
Aleksey Tryapitsyn
Rôle : Le Facteur
Irina Ermolova
Irina Ermolova
Rôle : Irina
Timur Bondarenko
Timur Bondarenko
Rôle : Timur, Le Fils d'irina
Viktor Kolobkov
Viktor Kolobkov
Rôle : Kolobov
Casting complet et équipe technique

Critiques Presse

  • Le Dauphiné Libéré
  • Positif
  • Marianne
  • Le Journal du Dimanche
  • La Voix du Nord
  • Les Fiches du Cinéma
  • L'Humanité
  • Télérama
  • TF1 News
  • Ouest France
  • La Croix
  • Première
  • Le Monde
  • Les Inrockuptibles
  • Critikat.com
  • Studio Ciné Live
  • Cahiers du Cinéma
17 articles de presse

Critiques Spectateurs

alain-92
Critique positive la plus utile

par alain-92, le 06/09/2015

3,5Bien

Un nouveau regard d' Andreï Konchalovski sur des contrées reculées de l'actuelle Russie. Loin de toute notre modernité.... Lire la suite

Sova1
Critique négative la plus utile

par Sova1, le 17/07/2015

3,0Pas mal

A part montrer le monde rural en Russie d'aujourd'hui, ce film n'a rien d'exceptionnel. Par moments, c'est un peu long et... Lire la suite

Toutes les critiques spectateurs
13% 3 critiques 35% 8 critiques 39% 9 critiques 9% 2 critiques 0% 0 critique 4% 1 critique
23 Critiques Spectateurs

Photo

Secrets de tournage

Genèse du film

A l'origine des Nuits blanches du facteur, il y avait cette envie pour le réalisateur d'évoquer un phénomène bien connu en Russie, à savoir celui de ces très nombreux villages coupés du monde à cause de routes impraticables et dont les facteurs sont les seuls relais avec le monde extérieur. C'est à la suite d'un article sur ce sujet que Andrei Konchalovsky a pu voir sur internet, qu'il a décidé de consacrer un film à ce fait de société. Il a en outre poussé le réalisme jusqu'à exiger de prendre un réel facteur et l'interprète principal du film, Aleksey Tryapitsyn, joue donc ici son propre rôle.

Des acteurs non-professionnels

Andrei Konchalovsky, qui a notamment commencé en travaillant comme scénariste pour Andreï Tarkovski, est un grand amateur du cinéaste français Robert Bresson à qui il emprunte cette particularité de n'avoir employé ici que des acteurs non-professionnels. Hormis la comédienne de théâtre Irina Ermolova, les autres personnages sont interprétés par des acteurs débutants comme Timur Bondarenko découvert dans une école de théâtre à Moscou ou tout simplement par différents habitants de la région d'Arkhangelsk où le film fut tourné.
8 Secrets de tournage

Si vous aimez ce film, vous pourriez aimer ...

Voir plus de films similaires

Pour découvrir d'autres films : Les meilleurs films de l'année 2014, Les meilleurs films Drame, Meilleurs films Drame en 2014.

Commentaires

  • Warrior Girl

    Après avoir vu la BA, j'ai clairement envie de le voir, ça a l'air atypique mais une petite pépite

  • Warrior Girl

    2,5/5 voire 2/5
    Dans ce métrage, à noter plusieurs éléments intéressants : de splendides paysages sauvages, des acteurs non professionnels, des angles de vue qui font penser à des caméras prenant sur le vif la vie de ces habitants d'un petit hameau isolé dont le facteur est le personnage central....

    Par contre, je l'ai trouvé répétitif, long du coup, certains plans répétés (le facteur et son lever). Je m'attendais à un film atypique, plein de poésie. Déception.
    Dommage...

  • Black-Night

    Merci beaucoup pour ton avis. A l'air très bof et très banal d'après ce que t'en dis. Dommage oui à croire qu'ils ne se sont pas vraiment casser la nenette pour celui-là !

  • Warrior Girl

    Pour moi encore une fois...Y a des bons trucs mais franchement voir des pieds 5 fois ou d'autres trucs plans moyens, sur moi ça ne l'a pas fait :)

  • Blaste

    J'ai trouvé que c'est un film plutôt exigeant, qui ne s'encombre pas de chercher à plaire : dans les premières séquences, on a l'impression d'un esthétisme gratuit, il faut consentir à adopter une forme de patience face au scénario et au montage pour comprendre le gros travail de rythme que nous propose Kontchalovski. Il met en place une véritable dialectique entre le rythme de la nature et celui de la "civilisation", avec des personnages qui ne trouvent plus leur place dans le monde, chez eux comme en dehors - l'image de la fusée qui décolle est très juste quand on est rentré dans ce discours là du film : on a beau partir, on n'a pas davantage notre place ailleurs qu'ici. Ce qui donne au film une valeur universelle pertinente et subtile. La scène où tout le monde dans le village regarde la même émission de TV à la même heure, image intéressante sur le lien social qui se délite, est assez émouvante malgré sa drôlerie plus ou moins volontaire. Ou, encore, la scène où la vanité naïve de l'enfant se décompose totalement à l'idée d'une simple superstition qui pourrait se concrétiser.

    Le seul bémol que j'opposerais au film, c'est son mixage son, que j'ai trouvé plutôt maladroit et superficiel, le comble étant la scène de "règlement de compte", où ils ont voulu alterner, au son, entre le morceau de pop "Oh God, What a Man!" et une compo de Artemev (qui signe d'ailleurs ici un travail musical très peu intéressant, je trouve : des nappes sonores plutôt ordinaires et décoratives).

  • jolabrouteuse

    Ceux qui me connaissent ici savent pourquoi j'ai aimé ce film. Oui, eux savent.

Voir les commentaires