Mon Allociné
Victoria
Séances Bandes-annonces Casting Critiques spectateurs Critiques Presse Photos VOD
Blu-Ray, DVD Musique Secrets de tournage Box Office Récompenses Films similaires News
<strong>Victoria</strong> Bande-annonce VO
facebook Tweet G+Google
Victoria Bande-annonce VO
Film : Victoria
4,0 pour 1 193 utilisateur
Stars : Laia Costa, Frederick Lau, Franz Rogowski, Burak Yiğit, Max Mauff
Mise en ligne : samedi 6 juin 2015
1. Choisissez la taille de votre lecteur
2. Copiez ce code dans votre blog ou site perso Selectionner
1 Bande-annonce & Teasers
<strong>Victoria</strong> Bande-annonce VO 1:16
Victoria Bande-annonce VO
391 173 vues
1 Extrait
Victoria - EXTRAIT VOST "Tu veux faire un tour ?" 1:31
Victoria - EXTRAIT VOST "Tu veux faire un tour ?"
15 572 vues

Commentaires

  • Bastien A.

    Aucun rapport tout dépend des personnes c'est tout.

  • Bionman

    Pardon Monsieur, illuminez moi vous qui connaissez si bien "la beauté de l'art". Il n'y a rien dans Victoria qui ressemble à de l'art, tout simplement parce que c'est plat et ennuyeux. La technique ne fait pas tout. Et je me permet d'être un poil méprisé dans ma critique car j'ai lu une interview du réalisateur où il dénigrait l'écriture. C'est bien dommage car c'est la où son film se vautre lamentablement.

  • Bionman

    Tu dois pas boire souvent toi.

  • Bionman

    Je suis certain que Profs 2 doit être mieux dans le sens ou au moins ca ne doit pas péter plus haut que son cul.

  • Letranspercefilm

    Quand on dit plan séquence on pense tout de suite aux films de Scorsese
    ou encore alfonso Cuarón mais voila qu'un allemand a l'idée de tourner
    un film entièrement en 1 plan séquence. Alors des films filmé en 1 plan
    séquence se compte sur les doigts de la main et encore La corde
    d'Hitchcock est truqué et Birdman d'Iñárritu est aussi truqué avec des
    raccord certes invisible mais qui sont tout de même présent. Mais dans
    Victoria de la première a la dernière seconde la camera ne se coupe pas.
    Et rien que pour ça le film vaut le coup d’œil. Car on pourrais se dire
    que vu la difficulté le réalisateur n'a pas pris de risque au niveau du
    scenario mais au contraire, on se balade dans Berlin pendant 2h14 et je
    ne vais pas spoiler mais au bout d'1h le film change complétement de
    direction et nous surprend. Alors la première partie est très bonne , on
    apprend a connaitre les personnages et on s'attache a eux, on ne sait
    pas ou nous mène le film mais on est bien avec les personnage, on rigole
    avec eux, on apprend vraiment a les connaitre et donc dans la 2eme
    partie le film part dans une autre direction et comme on connait les
    personnages on plus pris émotionnellement dans le film.
    Le plan
    séquence n'est pas juste tape a l’œil, il est vraiment nécessaire et
    sert a l'histoire on a vraiment l'impression de vivre avec eux ce qui
    leur arrive et j'ai mis au moins une bonne heure après la séance pour
    réussir a me remettre dans la vie normal j'ai vraiment eu le sentiment
    de connaitre les personnages et d'avoir vécu leur histoire. De plus le
    plan séquence n'offre aucune échappatoire, on est avec Victoria
    quoiqu'il arrive. Alors après niveau mise en scène c'est vraiment
    impressionnant, la camera les suit, la camera est presque flottante. Au
    niveau technique le film n'est pas parfait mais c'est normal pour du non
    stop sur 2h14, a un moment on entend pas très bien les dialogue et a
    certain moment le cameraman est obliger de se recadrer ou de faire le
    point. On en vient donc aux acteurs qui livrent une performance
    incroyable, ils sont 4 gars et Victoria et sont tous parfait sur 2h14
    ils sont a fond, a certain moment on sent qu'ils se trompent et ils
    improvisent mais sa passe très bien et Laia Costa a encore la force a
    la toute fin du film pour se donné encore plus a fond et nous émouvoir.
    Par moment le film est très mélancolique avec des passage avec une
    musique douce ce qui donne un coté moment de vie très agréable. C'est un
    film sur l'invitation a l'aventure et ses conséquences ce qui donne un
    peut la même sensation que certains films de Gaspar Noé (dans une
    moindre mesure).

    Bref, ce film est un chef d’œuvre et il faut absolument le voir de préférence sans rien en savoir.

  • Loric P.

    ...tu sembles avoir vu Profs 2.

  • Loric P.

    d'ici bionman. ..

  • Loric P.

    merci

  • Loric P.

    Résolution : éviter le jambon beurre avant d'aller au ciné?

  • Loric P.

    cf dogma...lars van trier

  • Loric P.

    avec quelques bières, shots de vodka, joints, Schnaps, cocaïne et autres additifs, nous serions nombreux à faire une série de mauvais choix.

  • dagrey1

    A l'exception du très long plan séquence, prouesse technique (surtout les interminables premières 45 minutes..sic!), Victoria m'a laissé une impression mitigée ne m'apportant tout simplement (ce qui est tout à fait personnel) ce que j'attends du cinéma. Le scénario assez improbable pour un film qui se veut réaliste (quelle fille seule suivrait 4 losers rencontrés au détour d'une boite de nuit...) et l'évolution dramatique mais prévisible des évènements n'ont finalement inspiré chez moi qu'assez peu d'empathie pour la protagoniste principale et ses acolytes. Un film qui ne réconciliera pas avec le cinéma allemand contemporain. 2,5/5

  • maydrick

    Le film de Sebastian Schipper n’est jamais en quête de virtuosité. Les lumières n’expriment pas grand-chose, en tout cas rien de ce qui se joue chez les personnages. Dans les espaces clos, il est notable qu’elles ont été préparées à l’avance. Or, elles sont obligées de composer avec l’esthétique précédemment développée à l’écran, si bien qu’elles n’aboutissent plus qu’à essayer de ne pas rendre l’ensemble trop laid. Et comme la caméra bouge, tourne, pivote, en permanence, les ombres, les surexpositions malencontreuses et autres désagréments visuels ne nous sont pas épargnés. La caméra, elle, n’est pas en reste. Lorsque les divers protagonistes courent ou sont dans des actions mouvementées, la caméra est malmenée, entrechoquée, ne cherchant plus à sauvegarder ce qui se passe à l’écran, jusqu’à aboutir parfois à des bouillies informes. Quant aux cadres dans tout cela, vous pensez bien qu’à aucun moment ils ne cherchent à créer du signifiant. Tout mouvement de caméra est réduit à un aspect illustratif. Finalement, tout cela aboutit régulièrement à sortir le spectateur de l’histoire dès que le procédé de fabrication l’emporte sur la narration. La virtuosité c’est le contraire, c’est-à-dire contrer tous les effets qui pourraient exclure le spectateur de l’histoire et le faire s’apercevoir qu’il est au cinéma.

    La suite de notre critique, c'est par ici :
    http://maydrick.over-blog.com/...

  • Lou Bloum

    Dans la mesure où l'histoire se centre sur elles, oui, c'est évident !

  • Petit_monstre

    Ouais, bof. Mustang, si on ne s'attache pas aux personnages....il n'y a strictement rien à voir.
    Enfin bon, ce n'est pas la bonne page pour parler de ce film.

  • Bastien A.

    Exactement allez y publiez vos 350 pages qu'on rigole ! Et sachez que sous l'emprise de l'alcool l'Homme est prêt à tout....

  • aleks75

    C'était une belle surprise pour moi; la réalisation est surprenante, le travail de la caméra est extra. Mais attention pour ceux qui sont impatients, le premier 45 minutes est peut etre très ennuyeux (il y a eu au moins 5 personnes qui sont sorties de la salle pendant la projection !)

  • angelabassompierre

    beaucoup trop chronique et il a été fait d'un bout à l'autre, ça ferait envie aux comédiens qui en ont pour 2 mois et demi ou 3 pour le tournage et ont besoin d'un petit miracle.
    S'ils font un bébé ou une naissance pendant un tournage, je trouve ça génial et bien tombé. J'ai eu du mal à suivre Victoria et ai moyennement adhéré. Au bout d'un temps, ce fut trop et du sur place, j'ai préféré en rester là car plus rien à quoi se raccrocher.
    Le charme n'a pas pris.

  • Paul-Andr? C.

    Ce film m'a pris aux trips (au sens le plus littéral du terme). Même si la réalisation ultra réaliste permet une immersion totale, je suis le seul à avoir eu envie de gerber tout le long ? La caméra à l'épaule, les zooms et dé-zooms, les effets clippesques, etc. ça me donnait le tournis. Je ne vois aucun commentaire à propos de cela, et pourtant les deux autres personnes avec qui j'étais ont ressenti la même chose. Honnêtement, je n'ai même pas pu apprécier le film à sa juste valeur tellement j'étais sur le point de rendre mon jambon beurre. Je vais être obligé de le revoir sur mon pc et lumière tamisée pour pouvoir le juger plus concrètement, parce que là, c'était insoutenable pour moi.

    Sinon la tension est palpable et l'angoisse qui monte crescendo est très réussie. Beaucoup de longueurs malgré tout, surtout la première partie où l'auteur tente de donner de la profondeur à des scènes complètement creuses (quand ils montent sur le toit avec la musique de fond, ou le long "travelling" aérien quand la fille est debout sur le vélo) mais aussi de belles scènes intimistes (celle du piano). C'est très sensoriel et immersif, mais je suis pourtant resté dans mon rôle de spectateur. Je me suis surpris à ne ressentir aucune compassion pour cette pauvre fille dans la scène finale d'ailleurs. Les acteurs ne m'ont pas touché, ce qui est étrange car le réalisateur s'accroche pourtant pour nous faire aimer ses personnages. Cela se sent dans sa manière de filmer, notamment par ces gros plans sur leur visage au teint blafard et joliment imparfait, par les longs silences qu'ils partagent, leur inconfort face à l'ultimatum qui s'impose à eux, etc. Les acteurs sont en plus époustouflants (surtout vu les conditions de tournage avec ce long plan séquence).
    J'ai été fasciné par ce film, je sais que je ne l'oublierai pas, mais je n'ai pourtant pas réussi à rentrer complètement dedans (est-ce dû à mon état nauséeux ?). J'aime l'aspect "sans filtre", l'esthétisme très froid, cru, volontairement imparfait et le fait d'avancer en temps et en heure avec les protagonistes, mais dans le même temps j'ai trouvé le tout bien long, souvent anecdotique et j'y suis resté insensible.
    Peut-être ne suis-je pas rentré dans ce film à cause d'un manque d'identification aux personnages ? Honnêtement, j'ai trouvé chacun de leur acte plutôt ridicule : cette fille qui suit quatre mecs un peu beaufs, qui accepte de les conduire pour un truc louche, etc. En plus, ils ne partagent pas grand chose entre eux (sauf le piano encore une fois, ce qui fait que c'est sans doute ma scène préférée), donc on a du mal à cerner réellement leur personnalité, et donc de les apprécier. De plus, le fait qu'ils soient ivres, puis sous drogue les conduisent à faire des choses encore plus bêtes, ce qui provoque en nous (où du moins en moi, spectateur complètement sobre et lucide) un profond agacement.

  • brouceli

    A quel point cela peut être agaçant de ne pas comprendre ce qui fait la beauté de l'art, au point d'en devenir violent et dédaigneux...une manière de ne plus se sentir impuissant devant son incompréhension. Publiez-le donc votre essai de 350 pages, soyez au moins généreux et faites nous rire pour de bon.

  • brouceli

    Tant mieux pour la performance de la mise en scène, mais vous allez me dire à quoi bon ? Eh bien, pour ma part, j'ai été littéralement hypnotisé dès le début, pris dans une sorte de tourbillon vertigineux, et c'est bien entendu grâce à cette caméra au mouvement incessant et aux images qui défilent sans aucune coupure qu'on le doit. Je ne suis pas un grand cinéphile, mais je pense que de cette manière on est pris peut-être de la même façon que l'héroïne elle-même, sans jamais pouvoir ou vouloir sortir de cette histoire, qui ne l'oublions pas, pour abracadabrante qu'elle puisse paraître, m'a paru complètement crédible, déroulée pas à pas, morceau par morceau, et toujours à la manière de Victoria, on se laisse prendre, toujours un petit pas de plus vers le drame, et c'est bien parce que ce dernier est servi au compte-goutte, tout en douceur qu'il est aussi facile pour Victoria de tomber dedans que pour nous d'y croire. C'est d'ailleurs une histoire aussi pleine de douceur, une belle histoire d'amour, fugitive mais très généreuse. Une histoire d'amour qui d'ailleurs n'est pas consommé au quart de tour comme si souvent au cinéma, mais bien après qu'on l'ai deviné, et qu'on se soit pris à désirer en voir les fruits. Fruits d'une passion qui mènera là où je ne dirais pas car je ne veux pas vous gâcher la fin. J'en est déjà presque trop dit :-)
    Bien sûr, un film pour personnalité sensible, romantique, et pas pour les gros bourrins qui ne veulent que la répétition de ce que pourtant ils voient films après films : de la musique plein les oreilles, un montage en steak haché type McDo, et une fin bourré de twist. Ici la surprise vient de ce maelstrom de sentiments, de psychodrame, d'amour et de violence dont on se plait à plonger les pieds joints pour n'en sortir qu'à la fin, émerveillé, touché, et aussi un peu amoché.

  • Gardienne de la Galaxie 1975

    justement plusieurs réals disent que ce n'est pas possible déjà humainement et techniquement de tourner aussi longtemps un seul plan séquence, les "secrets "ont des secrets au cinéma :)

  • Bionman

    Bonjour et bienvenue dans un des films les plus chiants et absurdes au monde ! Ou un réalisateur à l'idée stupide d'utiliser le plan séquence genre "regardez comme je suis talentueux" en laissant ses acteurs improviser mollement et en bouchant les trous par une musique inadaptée, parfois sur 5 minutes de métrage. La première heure est à cet égard un véritable calvaire, nous comptant l'histoire d'une fille qui, sortant de club, accepte de suivre un groupe de types franchement louche sans se poser de question. Ma voisine me disait déjà "mais elle est idiote ou quoi ?". Car si ce groupe de jeunes hommes étaient vraiment drôle et cool, on aurait compris la demoiselle, mais on a le droit qu'à des blagues improvisées nullissimes (le summum atteint avec la blague du chocolat). Au bout d'une heure, on est déjà fatigué mais on a pas encore vu le pire de l'affaire, c'est à dire le scénario. Normal, jusqu'içi il n'y en avait pas. Les mecs qui semblent de plus en plus louches proposent à Victoria de l'accompagner dans une voiture qu'ils viennent de voler en cachant leurs intentions. Ce à quoi cet idiote de Victoria répond : "OK". Personne au monde n'aurait suivi ces types, mais cette couillonne, si. Je ne vais pas relever tout ce qui ne va pas dans l'histoire, sinon je publierais un essai de 350 pages.

    SPOILER
    Je tiens juste à raconter le passage le plus absurde, ou le petit groupe, qui vient de braquer une banque, décide d'aller flamber le pognon dans un club à coup de 100 euros, en aillant préalablement garée la voiture utilisée pour le casse à 20 metres dudit club. Et dans le club, en plus de faire étalage de leurs pognon, ils foutent le bordel histoire de se faire encore plus remarquer. Je pense qu'on a jamais vu, même dans des parodies, des braqueurs aussi stupides.
    FIN SPOILER

    Ensuite, car le film n'est malheureusement pas terminé, il se déroule tout ce à quoi s'attend jusqu'au générique de fin qui est assurément le meilleur passage du film, nous délivrant de notre torpeur au bout d'interminables 2h15 de film. Que raconte Victoria ? Quel est le sous texte ? On ne le saura jamais.

  • Bionman

    oui

  • Bionman

    Un navet au scénario ridicule.

  • Djamel F.

    Top 3 de mes films preferés de 2015, faut aller le voir au ciné pendant qu'il est encore a l'affiche, un film qui m'a bouleversé tout simplement.

  • Lou Bloum

    Mustang, somptueux ! Cours le voir ..

  • raltox

    Donc, MUSTANG, VICTORIA sont des bons films ?

  • Kiwi98

    Je trouve ta comparaison avec "Gravity" très déplacé (bizzarement, dès qu'il y a des plans séquences ou que c'est dans l'espace, les gens font des références à "Gravity", souvent pour le descendre d'avantage gratuitement, et c'est dommage !). Puis "Gravity" était un film très psychologique et beaucoup plus intimiste que "Victoria". Un film n'a pas besoin de plan séquence pour être sensoriel ou réaliste (là je te dirige vers le cinéma de Lumet). Justement le problème de "Victoria" est qu'on ne ressent strictement rien, on ne vibre pas, on se fou des personnages... Après oui il y a des choses à sauver, quelque jolie séquence (le piano) et le plan séquence reste bien mené.

  • Warrior Girl

    3/5
    Je m'attendais à un métrage beaucoup plus prenant, captivant qui me tiendrait en haleine durant 2 h 15...
    Déception : pas mal mais surtout long...Des situations abracadabrantes pour ladite Victoria. Je ne suis jamais vraiment rentrée dedans. Dommage. Une expérience à voir une fois mais ratée de mon côté.
    Seule la présence de Frédérick Lau m'a un peu captivée, j'aime beaucoup sa façon de jouer, son style. J'espère le revoir dans d'autres films.
    Je conseille Love and Mercy (sujet très différent mais qui est excellent et à l'affiche aussi)....

  • Warrior Girl

    Excuse je n'avais pas percuté que tu m'appelais ainsi :) Je pensais que tu me conseillais le film (sorry avec la chaleur :)
    J'irai le voir alors je te remercie :)

  • A.R.

    Personne n'a trouvé tous les personnages particulièrement stupides ? Si on enlève l'intérêt du plan-séquence, le film est une accumulation de choix idiots de chacun.

  • Olso

    Il convient de préciser que, bien que le film soit allemand, malheureusement les dialogues de Victoria sont principalement en anglais (ou globish).

  • titicaca120

    je sais que tu t'appelles warrior!!!!!
    et je te conseille une seconde mère c'est magnifique.

  • Warrior Girl

    Warrior je connais c'est mon second film préféré et mon avatar, sorry mais je parlais d'une Seconde Mère ?
    Merci pour ton ressenti.

  • ScaarAlexanderTrox

    Jamais prétendu l'inverse. Juste que certains y ont cru, ou ont, du moins, loupé l'essentiel des coupes.

  • cinemania

    ha ha ha j'accorde toujours une certaine importance aux critiques très négatives (tellement plus constructives que les louanges excessives et les "dément" ou "génital'"... ne serait ce que parce qu'elles sont souvent plus argumentées. Mais Kiwi n'y a t'il vraiment rien à sauver dans ce film selon toi ?. Question : Ne serions nous pas là face à une version "intime/drame psychologique" de Gravity ? une performance technique au service d'un film purement "sensoriel" (vue, ouïe, émotion, pulsions) plutôt qu'un film qui parle à notre esprit (rationnel/littéraire) ?)

  • titicaca120

    oh que oui Warrior si tu le peux tu vas te régaler
    j'ai vu les 3 en VO et j'ai pris beaucoup de plaisir.
    lol j'ai vu aussi avec mon fils les profs 2....(pas d'a priori )

  • Bastien A.

    Ce film a été tourné en une seule scène tu peux regarder c'est indiqué dans les secrets de tournage.

  • Emmanu?l M.

    BiRDMAN ne s'est jamais revendiqué comme un film tourné en "vrai plan-séquence"...

  • Warrior Girl

    J'ai vu Mustang mais pas une Seconde Mère tu me le conseillerais ? Trois claques ces films ? Par contre je veux voir VICTORIA lundi

  • titicaca120

    quelle semaine bon sang 3 films en VO de trois pays différents.
    après Mustang et une seconde mère voici Victoria filmé en 1 seul plan séquence mais je ne vous apprends rien.
    la rencontre et les déambulations dans Berlin au petit matin puis tous le reste
    qui va s'enchainer....un petit bijou.

  • MON CINEMATOGRAPHE

    Un étonnant tour de force technique qui n'est pas exempt de quelques faiblesses.
    http://jullelien.blogspot.fr/2...

  • ScaarAlexanderTrox

    Juste pour ajouter ma pierre à la réputation de ce petit film qu'on prend dans sa face et pas autrement : Victoria est incontournable. Performance technique sidérante (on tient un VRAI plan-séquence, contrairement à celui d'un Birdman, et il a le brio de se faire oublier), matière visuelle fascinante (avec une caméra collant aux corps des acteurs jusqu'au haut-le-coeur et un travail de lumière impeccable), performances éblouissantes (dynamisées par l'exercice - à la fin, on voit bien qu'ils sont crevés) (Frederick Lau : révélation avec un grand R), meilleur de ce que l'impro peut donner à l'écran, dernière demi-heure éprouvante (bien qu'on aurait peut-être préféré que le film se termine dans le night club), romance bouleversante (un peu aidée par l'alchimie phénoménale du couple d'acteurs)... au service d'un personnage féminin inoubliable, une fois réalisé que ce que l'on prend pour une naïveté potentiellement exaspérante (dafuq, girl ?) n'est qu'aspiration incontrôlée à vivre, quitte à risquer sa propre vie (sa "mue" est jubilatoire). Au chapitre des doléances, on pourrait chipoter et voir une longueur dans le pleurnichage final de l'héroïne... mais au regard de l'exercice (= impossible à raccourcir au montage !), c'est pardonné. Aronofsky a tendance à s'emballer pour rien, mais là, on le suit grave. PS 1 : interrogation au sujet de Laia Costa (elle aussi magnifique en plus d'être adorable, cela va de soi)... est-ce vraiment elle qui joue du piano ? Parce que si oui, fallait la trouver. PS 2 : je ne vois en revanche pas l'"hymne à l'Europe" que vantent certains critiques influencés par leurs idées politiques. Pas besoin de ça.

  • MTXOS

    Le concept du plan-séquence dessert progressivement le film, qui reste une expérience intéressante grâce aux personnages.
    Critique de "Victoria" par ici : http://mtx-os.blogspot.fr/2015...

  • Butch06

    Plus qu'un film, une véritable expérience de cinéma.

    Jamais le sentiment d'immersion n'a été aussi bien rendu à l'écran. Dès les premières minutes, on a l'impression d'être l'ombre de Victoria et directement impliqué dans sa soirée. Tout s'enchaîne sur 2 heures d'une nuit dont on ressort ravi mais éprouvé.
    Des premières scènes à la douce mélancolie d'une jeunesse en manque de certitudes et de repères, aux purs moments d’adrénaline, le film mêle les genres et les émotions avec un talent et une force indéniables. Chapeau bas aux comédiens et à l'alchimie de ce groupe, dont on se sent rapidement intégré. Laia Costa est un un nom à retenir. Sa performance d'actrice est réellement bluffante, passant par tous les compartiments de jeu et sentiments, en temps réel.
    Enfin, la musique qui accompagne le tout me confirme l'idée que cet after pourrait très bientôt devenir une référence dans son genre.

    Dans tous les cas, la sensation du thriller en temps réel est à essayer.

  • J?r?my M.

    Grosse déception.. je m'attendais peut-être à beaucoup trop mais là, on ne ressent aucune émotion.. C'est vide et il y a très peu d'intérêt si ce n'est le plan séquence évidemment.

  • Gardienne de la Galaxie 1975

    comment discerner le vrai du faux plan séquence? Les moyens techniques actuels font preuve de grande ingéniosité pour troubler nos sens. semble t-il possible qu'un seul plan séquence dure plus de 2 heures? ou Est-ce l'esbroufe de l'année? Merci

  • Polly6789

    Vu au festival de Berlin. Un chef d'oeuvre. Critique:

  • Kiwi98

    Une gigantesque esbroufe, conçue pour faire mouiller la presse. Et malgré le plan séquence audacieux difficile d'en tirer quelque chose. On nous force à suivre des personnages dont on ne saura jamais rien, sans compter le manque cruel d'émotion et de tension. C'est clipesque, théâtral, faussement ingénieux et totalement cheap. Un film grassouillet.

  • Bruce Wayne

    Paraît que c'est dément comme film, plan séquence de 2h14.

  • VincentCCM

    Avec d'autres blogueurs, nous avons eu la chance de rencontrer les acteurs principaux du film, Laia Costa et Frederick Lau. Le tournage atypique, leurs impressions... Ils disent tout : http://cineclubmovies.fr/renco...

  • tdeleau

    Victoria est bien plus qu’un simple film. Ce Fureur de vivre des années 2010 est une expérience unique et sensorielle qu'il serait vraiment dommage de rater. Venez découvrir ma critique dans son intégralité sur mon site ScreenReview :

  • Gardienne de la Galaxie 1975

    Salut Blog ! Merci pour ce post j'ai très envie de le(la?) voir .. Hmm ;) j'ai une question , comment discerner le vrai du faux plan séquence? Les moyens techniques actuels font preuve de grande ingéniosité pour troubler nos sens. Te sembles t-il possible qu'un seul plan séquence dure plus de 2 heures? Merci pour ton aide :)

  • Gardienne de la Galaxie 1975

    Salut Adrien je voudrais te demander tu as l'air positivement informé, par rapport à une caméra embarquée, un plan séquence c'est ça, une séquence sans coupure , mais aujourd'hui il existe des moyens techniques ahurissants, comment discerner le vrai du faux plan séquence?

  • Leonzat

    Un des exemples les plus connus est "La corde" d'Alfred Hitchcock.

  • Marla-Jane

    Ce film est extraordinaire: http://marlasmovies.blogspot.f...

  • SebUg

    Notre avis : 8/10
    Le générique de fin s’enclenche. Les lumières se rallument. Le sentiment d’une profonde inspiration se dégage après cette apnée cinématographique. [...] Un plan séquence de 2h qui vous happe et vous embarque dans une folle virée nocturne.
    [...]
    On ne peut que saluer la gestion du temps mais aussi celle de la mise en scène, afin de mettre en images et de « raconter un monde à bout de souffle » comme le souhaitait le réalisateur. VICTORIA vous prend vraiment aux tripes et vous fixe à un état d’hypnose. Vous l’aurez compris, je ne peut que vous recommander de vivre cette expérience cinématographique.

    http://letype.fr/2015/06/15/cr...

  • beubeu891

    comment tu fais pour faire partie du club 300 d'Allo ciné. J'ai jamais su comment y accéder. Même si je me doute qu'il faut faire des critiques...

  • Ewan A.

    c'est un vrai crois moi, j'ai passé tout le film à essayer de chercher une coupure

  • Ewan A.

    Je l'ai vu au festival de Beaune personnellement, il est vrai que le plan séquence est impressionnant!

  • David F.

    J'ai lu un article comme quoi il l'a tourné en 3 fois pour prendre la meilleure prise !

  • spider1990

    oui comme l'a dit mon prédécesseur en avp allocine. Bien évidement je note pas un film sans l'avoir vu. Comme quelques dizaines de membres d'allocine (la salle était très peu remplie)

  • Saymyname-WW

    Liste sympathique pour ceux qui aiment les plans-séquences :)

    http://www.senscritique.com/li...

  • jo4

    Il y avait l'avant première du club 300 d'Allociné, en présence du réalisateur. Le film est une vrai claque !!

  • Daniel S.

    As-tu vu ce film ? Si oui, comment l'as-tu vu ? Sinon, comment peux-tu le noter ? Tant de questions me traversent face à ce message qui m'interroge, bisou

  • Alan S. Reynolds

    Si ce plan-séquence est un vrai, sans raccord numérique, et bien.... enfoncé, L'Arche Russe ! Sans dénié la qualité de ce dernier cependant.

  • spider1990

    4/5 victoire. Improvisation, de la tremblote, un seul caméraman, pas de cut, pas aussi remarquable que birdman, mais défi réussi

  • spider1990

    plus qu'un jour à tenir avant de voir comment ils se sont débrouillé pour faire ce plan-séquence. (j'adore birdman, même si pour lui c'est un faux plan-séquence)

  • Laethorz

    Selon allociné "Le tournage de Victoria a ceci de particulier qu'il n'a duré en tout et pour tout que... 2h14 ! Le réalisateur Sebastian Schipper a en effet tourné l'ensemble du film en un seul plan séquence, en temps réel, un matin à l'aube". Si on les croit c'est donc un vrai plan séquence de 2h14.

  • Seuls les fous survivent

    Vengeance à l'horizon ?

  • MickDenfer

    niveau CP.

  • W-Davo-W

    C'est un vrai !

  • Papagubida

    Ah oui d'accord, je connais le principe mais comme je venais de me réveiller j'avais mal compris mdr .. Ah oui d'accord je vois de quel plan tu parles.. Moi j'ai bien envie de croire que ça va être un seul plan séquence aussi, mais 2h15 c'est tellement difficile à croire.. ^^

  • adr59

    C'est à dire qu'un plan séquence peut être en fait réalisé avec plusieurs plans, et on raccorde ces plans dans des moments clés où le spectateur ne se rend pas compte de la coupure, comme par exemple lorsque la caméra filme un endroit où il fait noir. Citizen Kane a utilisé ce principe de raccord à l'époque pour donnait l'impression qu'on rentrait à l'intérieur d'une serre avec un seul plan séquence, alors qu'il y avait évidemment une coupure à un moment donné.
    En tout cas, pour ce film, je pense qu'il s'agit bel et bien d'un seul plan séquence !

  • Papagubida

    Faux plan séquence ? C'est à dire ? ^^

  • le_marabout_japonais

    ça doit être un faux plan séquence, un peu comme dans Birdman.

  • Papagubida

    Un seul plan-séquence de 2H20 ?!?! wahou curieux de voir ça

  • Hunnam29

    Pressé de voir ça ! Un seul plan séquence, ça doit être impressionnant.

  • Saymyname-WW

    Pour les fans de plan-séquence, cette liste est faite pour vous :

    http://www.senscritique.com/li...

  • Wilyrah

    Un film plutôt phénoménal qui révèle une comédienne incroyable, Laia Costa. http://www.lebleudumiroir.fr/v...

Voir les commentaires