Mon compte
    "Mon équipe est retenue en Iran" : le discours puissant de Mohammad Rasoulof, primé à Cannes pour Les Graines du figuier sauvage
    Mégane Choquet
    Mégane Choquet
    -Journaliste
    Journaliste spécialisée dans l'offre ciné et séries sur les plateformes quel que soit le genre. Ce qui ne l'empêche pas de rester fidèle à la petite lucarne et au grand écran.

    Le cinéaste iranien Mohammad Rasoulof et son film "Les Graines du figuier sauvage" ont été salué avec un Prix spécial du Jury du 77ème Festival de Cannes.

    France Télévisions

    C'est un symbole fort de la part du Jury du 77ème Festival de Cannes : Greta Gerwig et les autres membres ont décidé de remettre un Prix spécial à Mohammad Rasoulof, cinéaste iranien et grand artiste militant.

    Il devait faire partie du jury l’année dernière, et c'est finalement cette année qu'il a été invité à présenter son nouveau film Les Graines du figuier sauvage en Compétition. Ce drame nous plonge dans un Téhéran secoué par des troubles politiques et sociaux. Le juge d'instruction Iman découvre que son arme a disparu, il soupçonne sa femme et ses filles, imposant des mesures draconiennes qui mettent à rude épreuve les liens familiaux.

    Les Graines du figuier sauvage
    Les Graines du figuier sauvage
    De Mohammad Rasoulof
    Avec Missagh Zareh, Soheila Golestani, Setareh Maleki
    Sortie le 18 septembre 2024
    Séances (3)

    Et c'est son film mais aussi son courage qui ont été célébrés avec le Prix spécial. Car ses œuvres sont certes louées par le milieu du cinéma occidental mais elles sont totalement rejetées par le gouvernement iranien, qui l'a condamné à plusieurs reprises pour "propagande contre le régime" avec d’autres cinéastes, comme Mostafa Aleahmad et Jafar Panahi.

    "Le peuple iranien vit sous un régime totalitaire qui l'a pris en otage"

    Cette vague de répression contre ces artistes avait compromis la venue de Mohammad Rasoulof, même s’il a été temporairement libéré de prison en raison de problèmes de santé. Finalement, le cinéaste était bien présent pour cette 77ème édition du Festival de Cannes et il a livré un discours puissant après la remise de son Prix spécial.

    "Permettez-moi d'avoir une pensée tout d'abord pour tous les membres de mon équipe qui ne sont pas avec moi aujourd'hui ici pour célébrer ce moment, célébrer ce prix. Il y a certains de mes acteurs, il y a mon chef opérateur, mon ingénieur du son, nombre de techniciens qui sont retenus en Iran et qui sont en ce moment sous la pression des services secrets de la République islamique. Donc, mon cœur est avant tout avec eux.

    Et si je dois vous parler encore de mon cœur, je peux vous dire qu'il est dans un état très ambivalent. Je suis évidemment très heureux que le film soit fini, qu'il soit présenté ici, qu'il soit reconnu ce soir par ce prix. Mais je suis aussi très triste, profondément chagriné par la catastrophe que vit mon peuple au quotidien.

    Chaque jour, chaque matin, à chaque instant, le peuple iranien vit sous un régime totalitaire qui l'a pris en otage. Donc, en effet, la situation est grave dans bien des endroits du monde. Des gens souffrent dans bien des endroits du monde.

    Mais je peux simplement vous dire que mon peuple, le peuple iranien, est pris en otage par ce régime de la République islamique. Je tiens ici encore à saluer et à remercier toutes les personnes qui ont rendu ce film possible à toutes ces jeunes femmes dont le courage, l'audace sans borne a été l'inspiration de ce film.

    Ces actrices qui sont ici présentes, tous les membres de cette équipe qui ont pu venir et ceux qui, encore une fois, n'ont pas pu venir, mais aussi mes coproducteurs, mes distributeurs, tous ceux qui, main dans la main, ont rendu possible le miracle de ce film. Merci infiniment au Festival de nous avoir invités et merci à vous, jury, de nous avoir distingués."

    Le film "Les Graines du figuier sauvage" n'a pas encore de date de sortie au cinéma.

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Back to Top