Notez des films
Mon AlloCiné
    Décès de la cinéaste Danièle Huillet
    11 oct. 2006 à 12:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Avec son mari Jean-Marie Straub, elle formait l'un des couples de réalisateurs les plus adulés des cinéphiles. La cinéaste Danièle Huillet s'est éteinte dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 octobre dernier.

    Icône des cinéphiles, artiste radicale et engagée, Danièle Huillet a défendu, aux côtés de son mari, le réalisateur Jean-Marie Straub, un cinéma des plus exigeants dont l'esthétique tient de l'ascèse et du dépouillement. Elle est décédée des suites d'un cancer dans la nuit du dimanche 8 au lundi 9 octobre dernier, à l'âge de 70 ans.

    Naissance des Straub-Huillet

    Après des études au lycée Jules Ferry de Paris, Danièle Huillet se prépare pour l'IDHEC, mais elle refuse lors du concours d'entrée d'analyser le film Manèges d'Yves Allégret, le qualifiant indigne d'un examen. Après sa rencontre avec le réalisateur Jean-Marie Straub en novembre 1954, elle devient son épouse et toute son oeuvre va se confondre avec celle de son mari. En 1963, ils coréalisent leur premier court métrage, Machorka-Muff. Comme dans leur premier long, Non reconciliés où Seule la violence aide ou la violence règne, Straub et Huillet y questionnent la survivance du nazisme dans l'Allemagne de l'après-guerre. Les deux films sont inspirés d'écrits d'Heinrich Böll. Le couple y impose déjà un système de production particulier. Ils réalisent, écrivent, montent et produisent eux-mêmes tous leurs films afin de maintenir leur indépendance créative. En 1967, Chronique d'Anna-Magdalena Bach les impose comme les principaux représentants d'un nouveau cinéma remettant en cause les schémas narratifs et esthétiques traditionnels. Ils filment en plans fixes ou longs travellings des textes adaptés d'oeuvres littéraires ou d'opéras.

    L'art délicat de la distanciation

    Après la vie de Jean-Sébastien Bach, Straub et Huillet adaptent Pierre Corneille dans la Rome contemporaine avec Othon. La voix des comédiens y est confrontée aux bruits de la circulation. Cet art de la distanciation se retrouve également dans leurs deux films suivants, Leçon d'histoire et Moïse et Aaron, où les cinéastes s'interrogent sur la société contemporaine à travers des personnages ou des mythes historiques. , tourné en 1979, leur permet d'engager une nouvelle fois une réflexion critique sur le capitalisme, un de leur sujet de prédilection. Trop tôt, trop tard (1980) et Amerika, rapports de classe (1984), leurs deux longs métrages suivants, questionnent également la lutte des classes. A la fin des années 1980, Straub et Huillet reviennent à la mythologie en tournant La Mort d'Empedocle ou Quand le vert de la terre brillera à nouveau pour vous (1989) puis en mettant en scène Antigone au théâtre avant d'en tirer un film, homonyme (1994). A la même période, les cinéastes tournent également plusieurs moyens métrages parmi lesquels Lothringen! et Du jour au lendemain ou Sicilia ! En 2000, ils adaptent pour une seconde fois Elio Vittorini avec Ouvriers, paysans.

    Un "aspect novateur du langage cinématographique"

    Si leurs films n'ont jamais touché le grand public et ne rallient pas l'ensemble de la critique, Straub et Huillet sont considérés par certains comme des cinéastes majeurs de la deuxième partie du XXème siècle. En 2002, Pedro Costa leur consacre ainsi un documentaire Où gît votre sourire enfoui ?. En 2002, le couple adapte une nouvelle fois l'écrivain italien Elio Vittorini avec Le Retour du fils prodigue - Humiliés. En 2006, le couple présente Ces rencontres avec eux en compétition officielle au festival de Venise, dont il revient auréolé d'un Lion Spécial récompensant "l'aspect novateur du langage cinématographique" pour l'ensemble de son oeuvre.

    Aurélia Arcusi et Vincent Garnier avec AFP

    Infos, coups de coeur, fun : rendez-vous sur le blog de la Rédac !
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top