Mon compte
    Leonardo DiCaprio engagé par Enron
    13 févr. 2007 à 16:00

    Les studios Warner Bros viennent d'annoncer leur intention de porter à l'écran l'effondrement de la société américaine Enron avec un long métrage intitulé "Conspiracy of Fools". Leonardo DiCaprio pourrait en être la vedette.

    Après avoir été contacté par le scénariste Sheldon Turner (Mi-temps au mitard et Massacre à la tronçonneuse : le commencement), Warner Bros. a décidé d'acheter les droits du livre de Kurt Eichenwald, Conspiracy of Fools. En lisant l'ouvrage du reporter du New York Times, le scénariste a imaginé, avec le soutien de Leonardo DiCaprio, un long métrage autour du scandale Enron. L'acteur, qui a dernièrement tenu le premier rôle de deux films Warner Bros., Les Infiltrés, et Blood Diamond, a immédiatement manifesté l'intérêt de jouer le rôle principal de Conspiracy of Fools. Il participera en outre à la production du film via sa société Appian Way.

    Le scandale Enron

    Dans Conspiracy of Fools, Leonardo DiCaprio tiendra le rôle d'un nouveau venu dans la société Enron, qui va peu à peu découvrir l'existence de comptes frauduleux. Par le biais d'une histoire fictive, le scénariste montre ce qui a amené la faillite de la société et explique le scandale de 2001. Enron était la septième entreprise américaine et le numéro un mondial du négoce de l'énergie. Sa faillite fût la plus importante de l'histoire de l'économie américaine. Son effondrement en quelques semaines seulement a entraîné la plus grande crise de confiance subit par le capitalisme populaire. Avec la faillite d'Enron et le scandale qui a suivi, c'est tout le fonctionnement du libéralisme financier qui fût remis en cause. Le scandale avait déjà été décrit dans un documentaire réalisé en 2005, Enron: The Smartest Guys in the Room, basé sur un livre des reporters Bethany McLean et Peter Elkind. Sheldon Turner précise que "Kurt Eichenwald a écrit son livre comme un récit à suspense, il a jugé utile de raconter l'histoire d'un point de vue extérieur." Le scénariste ajoute que "le but était de partir le plus loin possible de la faillite d'une société et de transformer le livre en étude sur les comportements des gens face à l'adversité."

    Laëtitia Forhan avec Variety
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • ernestbraco
      interesting
    Voir les commentaires
    Back to Top