Mon AlloCiné
    Avis de tempête pour les pirates
    18 févr. 2009 à 09:50

    Alors que s'ouvre en Suède le procès des quatre fondateurs de "The Pirate Bay", le plus célèbre des sites de partages de fichiers "peer to peer", Luc Besson appelle à sanctionner toute l'économie du piratage sur internet.

    Les pirates maintiennent le cap contre vents et marées. Mais pour combien de temps encore ? En Suède s'ouvre le procès des quatre fondateurs du site "The Pirate Bay", accusés par les autorités du pays de "promouvoir les violations par d'autres personnes des lois protégeant les droits d'auteur" -les fichiers échangés en "peer to peer" ne transitant pas directement via le site- et risquent jusqu'à 2 ans de prison et de lourdes amendes.

    Leader mondial du "peer to peer"

    Les représentants de l'industrie du cinéma, des jeux vidéo et de la musique leur réclament une ardoise de 115 millions de couronnes (soit plus de 10 millions d'euros) à titre de dommages et intérêts. Le site, qui revendique 22 millions d'utilisateurs à travers le monde et 1 million d'utilisateurs par jour, permet en effet de rediriger ses utilisateurs vers les fichiers qu'ils recherchent sans en abriter aucun dans ses serveurs, ce qui le rend insaisissable tant sur le plan technique que juridique. Aux yeux des accusés, "The Pirate Bay" n'a donc enfreint aucune loi. C'est précisément ce qui complique la tâche de l'accusation : après deux ans d'enquêtes et la saisie par la police de 186 serveurs, le procès ne portera finalement que sur une prise dérisoire compte-tenu de l'enjeu : à peine 35 fichiers. Le verdict est attendu début mars. Mais quel que soit ce dernier, les créateurs du site ont déjà prévenu : "The Pirate Bay" ne disparaîtra pas. Et dans le cas d'une condamnation, d'autres personnes assureront la relève.

    Luc Besson monte au créneau

    Coïncidence ou pas, Luc Besson est monté au créneau ce week-end, dans une tribune publiée dans le journal Le Monde, avec un titre explicite :"Halte au piratage à grande échelle via internet !". Tout en saluant le principe de la riposte graduée (), le réalisateur appelle à sanctionner l'ensemble de la chaîne économique du piratage sur internet, accusant de "grandes entreprises françaises" d'en retirer des intérêts financiers. Le visionnage "gratuit et illicite" de films s'effectue sur des sites de téléchargement qui payent des "loyers numériques" à des hébergeurs, et se payent en contrats de régies publicitaires "se chargeant de commercialiser leurs espaces près des annonceurs". Loin de s'en tenir là, Luc Besson cite ouvertement le site "Beemotion.fr", la société Illiad via sa marque Free, et même le site PriceMinister, dont la publicité est présente sur le site "BeeMotion".

    Quoiqu'il en soit, la volée de bois vert contre le cinéaste n'a pas tardée : les plus avertis lui ont fait remarquer que l'article 6.I.2 de la loi LCEN 2004, également appelée "Loi pour la Confiance dans l'Economie Numérique", était déjà suffisamment clair pour que réalisateur s'épargne de comparer les hébergeurs à des "dealers de drogues". L'article stipule en effet : "Les personnes physiques ou morales qui assurent, même à titre gratuit, pour mise à disposition du public par des services de communication au public en ligne, le stockage de signaux, d'écrits, d'images, de sons ou de messages de toute nature fournis par des destinataires de ces services ne peuvent pas voir leur responsabilité civile engagée du fait des activités ou des informations stockées à la demande d'un destinataire de ces services si elles n'avaient pas effectivement connaissance de leur caractère illicite ou de faits et circonstances faisant apparaître ce caractère ou si, dès le moment où elles en ont eu cette connaissance, elles ont agi promptement pour retirer ces données ou en rendre l'accès impossible". Dit plus simplement, les hébergeurs ne sont pas tenus d'effectuer un contrôle à priori. Mais s'ils sont avertis, ils se doivent de vérifier la légalité des contenus hébergés, et au besoin les retirer immédiatement, sous peine de voir leur responsabilité engagée.

    "Une économie du piratage en toute impunité"

    Invité de l'Hebdo cinéma ce week end sur Canal +, Luc Besson a enfoncé un peu plus le clou, citant à plusieurs reprises le site BeeMotion. "Besson dénonce ouvertement beeMotion au grand jour, et a alerté Free sur notre activité, ce dernier ayant immédiatement réagi en nous sommant de stopper notre activité rapidement" explique l'un des administrateurs du site. "Nous ne savons pas encore ce que nous deviendrons, apparemment pas de problème avec la justice, ce qui n'est déjà pas mal !". Quant au PDG de PriceMinister, Pierre Kosciusko-Morizet, il répond au cinéaste dans le magazine PCImpact : "Luc Besson n'est pas sans savoir, car c'est un homme intelligent, que sur internet, on ne maitrise pas sur quel site on fait de la pub. Et s'il croit qu'on maîtrise, c'est qu'il n'a rien compris. [...] Moi, je pourrais aussi lui dire que parfois ses films, quand ils passent à la télévision, ils sont diffusés sur des postes dont les possesseurs n'ont pas payé la redevance, et lui dire qu'il est responsable !".

    Pour le bouleversement de la chronologie des médias

    Rappelons que Luc Besson s'était déclaré en décembre, au journal des Echos, favorable à un bouleversement de la chronologie des médias, de sorte que les films seraient disponibles juste après leur sortie en salles, dans une offre premium sur internet : les samedis et dimanches qui suivent la sortie du film, cette offre serait commercialisée au tarif de 25 à 35 euros, dégressif avec le temps. Au bout d'un certain temps, le film ne serait plus disponible sur internet, mais rejoindrait un catalogue de 500 à 1000 titres, qui serait disponible via un abonnement. Les détracteurs du cinéaste ne manqueront sans doute pas de lui opposer que le film Taken, produit par EuropaCorp et massivement téléchargé, a pourtant battu des records aux Box-Office US. Le film a en effet rapporté plus de 77 millions de dollars, soit le plus gros succès jamais enregistré pour un film français sur le sol US. C'est loin d'être un cas isolé, si l'on en juge par les cartons de The Dark Knight, Le Chevalier Noir et Bienvenue chez les Ch'tis, tous deux des records absolus au BO et massivement piratés. Ce climat tendu ne semble en tout cas pas entamer le moral du réalisateur, puisqu'il a également annoncé ce week-end qu'il tournerait un nouveau film dans le plus grand secret cet automne, mais n'a rien voulu dévoiler sur son casting ni sur son sujet.

    Olivier pallaruelo avec AFP, Libération, Clubic.com, Zdnet et Le Monde
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Loi "Création & internet" : procédure d'urgence
    • Projet de loi Hadopi : la claque du Parlement européen -MISE A JOUR-
    • Le piratage pas bienvenu chez les Ch'tis !
    Commentaires
    • Porias
      J'ai oublié de dire que la riposte graduée est, d'après un de mes cours de droit (même si je ne suis absolument pas spécialiste en la matière), contraire à la constitution donc inapplicable. En effet, je crois qu'elle prévoit dans les sanctions une coupure de l'accès internet ce qui représente une coupure de l'accès téléphone par la même occasion (et oui le téléphone passe par l'adsl maintenant) donc plus d'appel aux secours etc... donc absurde. Que quelqu'un de fort en droit avec une connaissance plus approfondie de la constitution confirme mais je crois que ça pose vraiment un problème.
    • Porias
      Moi je pense qu'il est trop tard pour arrêter le téléchargement illégal. Quand bien même on arriverait à stopper le P2P les gens continueraient à zipper des CD qu'on leur prête ou qu'ils iront emprunter à la médiathèque (retour aux anciennes méthodes...) Alors il serait peut-être temps de réfléchir à une offre similaire au P2P mais version légale (licence globale etc...) Internet n'est pas la mort de la diversité culturelle bien au contraire. A une époque on pensait que l'automatisation des chaines de montages allait créer du chômage en masse, c'est à mes yeux le même problème. Les maisons de disques vont y perdre mais pas tellement les artistes (vente des disques sans intermédiaires par internet comme la fait Radiohead, fréquentation des concerts en augmentation...) Et je ne me fais aucun souci pour le cinéma (les fréquentation augmentent avec le prix des places, le cinéma 3D arrive...) Internet apporte un certain rééquilibrage naturel des forces qui ne plait pas à ceux qui vont y perdre mais qu'ils n'arriveront pas à empêcher. Ils devraient donc plutôt penser à s'adapter...
    • Ragounet
      ça a déjà été dis maintes et maintes fois mais l'offre "entertainment, loisir, divertissement" a explosé en 20/30 ans devenant ainsi notre principale activité sociale. Les salaires actuels ne permettent pas de bénéficier de cette offre à la croissance exponentielle. On peut faire une liste des dépenses occasionnées : abonnement Internet : 30 euro/moisforfait gsm : 30 euro/moisMatériel pour bénéficier des contenus (écran plat, ordinateur, téléphone portable, lecteur, etc.) : XXXX euro/moisElectricité : XXX euro/an Tout cumulé, on arrive à plusieurs SMIC, il ne reste plus grand chose pour le contenu... Et pourtant, moins d'un pour cent de la population s'enrichit grassement et toujours plus alors que les 99% autres n'ont pas vu leurs salaires augmentés ou si peu. avec une offre hardware (matériel) et software (contenu) a littéralement explosé... Si cette offre soit-disant "culturelle" et "créative" demeurait discrète, comme par le passé (pas si lointain) ou seule l'élite en avait connaissance, cela ne poserait pas de problème particuliers mais dans le monde aujourd'hui, ou n'importe quel citoyen lambda est confronté a des centaines de sollicitations quotidiennes (publicités, internet, tv, radio, etc.), ce n'est pas tenable. Quand tu as connaissances des choses, tu veux posséder, quelque soit le moyen, c'est dans notre nature humaine. Bref, la situation actuelle est, je pense, explosive. Du pain et des jeux, mais plus d'argent pour s'en procurer. Très inquiétant, le début de la fin de notre civilisation ? des conflits ? le retour du totalitarisme ?...
    • tenia54
      Après le doublon, voici le triplon. Liens vers les topics où l'on en a déjà discuté en long en large, et en travers. et . Diviser pour mieux régner, toussa...
    • Sebiii
      C'est clair! Internet est super bénéfique pour les artistes musicaux! En plus t'es pas obligé d'être dans l'illégalité car en général, les artistes mettent pas mal de morceaux en écoute gratuite sur MySpace et puis on peut matter pleins de clips des artistes qu'on aime (ou qu'on découvre) par le biais de Youtube ou encore Dailymotion et la encore c'est grauit et légale (pour les video je dis légale parce que les maisons de production mettent des clips eux même sur Youtube et donc je parle pas des gens qui uploadent des clips sans avoir le droit de les diffuser). Bref, quand on cherche bien (au niveau musical) on trouve des truc gratuits et légales donc la vie est belle. :)
    • Bobbylatope1
      La fréquentation dans les concerts n'a jamais été aussi élevé que depuis les années 2000.Pourquoi? simplement parce le téléchargement a ouvert des perspective ++++ dans ce domaine.Je m'explique : Avec l'introduction du MP3 puis du P2P MP3, les gens ont commencé a acheter - de CD dans le commerce. Ils ont trouvé un substitu au cd qui est le MP3 (perte de qualité minimal, télchargement illégal mais gratuit, économie d'argent donc points positifs nombreux).En revanche, rien ne remplacera l'ambiance d'une salle de concert (& d'une salle de cinéma). Le fossé entre le concert & la matiere MP3 est énorme; Les gens n'investissent plus dans des CD mais restent déterminé a transfert leur capital propre & l'investir pour un concert; il y a donc une mutation dans les choix de la clientel; le client se tourne plus facilement vers le concert qu'autrefois; Les maisons de disques ont essayé tant bien que mal a ouvrir un nouveau marché du CD en introduisant des bonus & autres en complément de l'album, mais le mal était deja trop profond pour faire retourner le client vers l'achat du CD.Alors oui le téléchargement c'est pas bien mais n'oublions pas qu'il a permis la multiplication & la survies des tournées mondiales mais aussi la découverte de nouveaux talents;Par rapport au cinéma, celui ci va de toute facon rebondir avec l'introduction en masse des projections 3D a partir de 2012 (fin du monde : 21 12 2012) :roll:
    • amano80
      Radiohead qui gagne plus de fric avec son album mis en ligne gratuitement (ou pas).Artistes révélés par internet (Arctic Monkeys, Lily Allen). Il ne faut pas confondre les intérêts des artistes et des maisons de disque. Les premiers gagnent par exemple mieux leur vie par leurs concerts que par la vente de leurs disques (ils sont très peu à en vendre des centaines de milliers)Et si je ne me trompe pas, la musique existait bien avant les maisons du même nom ?Alors cela représente beaucoup d'emplois, je le consens, mais peut-être toutes ces têtes pensantes devraient-elles réfléchir à utiliser différemment cette autre façon de distribuer la musique qu'est internet plutôt que de s'accrocher à des modèles obsolètes.Le public a été pris en otage pendant des années par les maisons de disques, internet l'a juste libéré. Tant qu'ils y aura des productions artistiques de qualité, le public sera toujours prêt à suivre, à se bousculer aux concert, etc... Il faut peut-être juste reprendre l'habitude de mouiller la chemise et descendre de son piédestal (je m'adresse aux artistes qui crient "internet m'a tuer").Arrêtez de nous gaver de Banlieue 13, Taxi, Yamakasi, Le transporteur et de Wasabi monsieur Besson, ou bien ne vous étonnez pas que ces "oeuvres" soient "consommées", c'est à dire téléchargée gratuitement, regardées puis jetées comme les reliefs d'un repas au Mac Do du coin.
    • aragarna
      je suis bien d'accord, un divx, meme de bonne qualité, ne remplacera jamais une salle de cinéma.donc le cinéma n'est pas vraiment en danger...oui c'est cher, cela a toujours été cher (faut pas oublier l'inflation, on peut pas comparer les tarifs bruts d'il y a 20 ans), et cela n'empèche pas les gens d'y aller.ce qui a changé en revanche, c'est que les gens qui n'ont pas les moyens ont maintenant un autre moyen. mais sans blague, les chiffres sont ils vraiment mauvais ? en cette période de crise, ou les gens font vraiment attention a ce qu'ils dépensent, et alors que le piratage bat son plein, ils nous annoncent que la fréquetation des salles est en hausse ! alors les produits dérivés certes ils souffrent davantage. mais faut voir ce qu'ils proposent aussi, qd ya certains films, à 20€, avec un pauvre making of de 10 min en guise de bonus, ben est ce que ça vaut vraiment le cout ?donc faudrait peut etre voir à faire évoluer le contenu... de toute façon, ils peuvent toujours se plaindre, ça n'éradiquera pas le piratage. ils feraient mieux de "faire avec". trouver des solutions pour proposer des contenus gratuits légalement.ya bien une taxe sur les VHS vierge, ils peuvent faire pareil avec les dvd, les disques durs etc... de meme que les drogues ne disparaissent pas sous pretexte qu'elles sont illégales, le piratage ne disparaitra pas. c'est comme ça...
    • Bobbylatope1
      Je ne télécharge pas de films car je n'ai jamais aimé regarder un dvix sur un écran 22 pouces max;Je pense que rien ne pourra remplacer l'atmosphere d'une salle de cinéma, son ambiance unique. Cependant, je peux comprendre qu'avec des places de cinéma à l'UGC Ciné Cité de Lyon 6eme à + 9 € on peut légitimement préferer télécharger le film ... (exemple: voir un disney ou autre film qui dure 80 min & payer 9 € la place ca fait un peu beaucoup cher quand meme...).Tu es dans une famille de 4, tu vas payé 4 x 9 € = 36€ pour voir un film de 2h? logiquement, tu réfléchis a 2 fois avant d'emmener enfants & femme a ce prix là! Danny Boom est le 1er a se plaindre que son film [spoiler]de mer*e[/spoiler] s'est télécharger +++; c'est tellement abusé de la part de Boom quand on sait que son film est le plus gros succes du cinéma Francais en salle !Idem pour Besson qui touche énormement avec sa boite Europa (Transporteur III a pas si mal marché aux USA, Mr Besson a du toucher encore beaucoup d'argent). Ce mec se plaint du téléchargement; lui aussi faut qu'il arrete... Faudrait peut etre nous proposer un cinéma plus attractif pour qu'on se motive a retourner au cinéma. Y'a 5 ans, j'allais au cinéma 4 fois par mois,aujourd'hui je dois réduire de moitié ma fréquentation cinéma. la faute a des places ciné de + en + cher mais aussi, je trouve a une qualité cinématographique qui ne fait que diminué d'année en année. Faudrait que le cinéma arrive a trouver des alternative plus interessante comme le fait la musique avec Deezer, Virgin mega store, apple store... & proposer un cinéma plus ambitieux! & puis l'année 2008 n'a pas été aussi catastrophique que cela en matiere de fréquentation des salles obscures; Les tchit en France, Batman aux USA, 2 cartons historiques...
    • BiggerThanLife
      [quote]quand on a été "éduqué", "formaté" à être content que rien ne change en 20 ans... c'est foutu ! [/quote]:sarcastic: J'ai rien contre le changement, sauf si c'est au détriment des gens qui font les films et en vivent ou au détriment de la diversité culture future ! Car c'est ce qui nous pend au nez... car ce sont les plus fort (les puissants de l'industrie) qui s'en sortiront... par contre les jeunes artistes... réalisateurs... c'est moins sûr...
    • BiggerThanLife
      :hello: Sebiii[quote]Je veux dire par la que y'a 20 ans y'avait p'tèt 2 ou 3 films par mois qui avaient le mérite d'être vu et maintenant ben t'en compte 2 ou 3 par semaine [/quote]Tu te trompes, c'est même l'inverse. Regardes les films sortis en 1984 ou 1985 par exemple et voit la qualité et la quantité des films produit lors de cette période... C'est énorme ! C'est donc tout l'inverse de ce que tu dis là... preuve (mais c'est pas de ta faute) que tu n'y étais pas. :D Moi, perso, je louais les films au vidéo club et j'en achetais parfois sur les brocantes... parfois du neuf, mais c'était rare ! J'invite tout le monde à louer (donc à payer ) des films et à les acheter dans des solderies ou lorsque les prix sont plus bas. Au moins, on paye un moment ou à un autre quelque chose à l'industrie du cinéma. Là... tout est gratuit, il n'y a plus 1 centimes qui rentre, c'est ça qui est grave ! Il fallait 1 an dans les années 80 entre la sortie cinéma et la sortie vidéo... C'était mieux , car c'était un véritable événement... Maintenant vous voulez tout tout suite... c'est pas bon :(
    • Malick
      Que Luc Besson se mette à produire des films de qualité et nous irons volontiers les voir dans une salle de cinéma.
    • passpart
      Quand on voit le prix des places de cinéma :( Je vais voir tout les films au cinéma et ensuite je telecharge ceux qui me plaisent en attendant une baisse des prix lorsqu'ils sortent en DVD ..Le cout de la vie est tres cher au jour d'aujourd'hui et les personnes issues d'un milieu moyen ne peuvent meme plus se permettrent de s'offrir quelques plaisirs de la vie quotidienne comme une sortie en famille au cinéma.Alors que Luc Besson arrete par pitié, il est evident que ce n'est pas lui (fesant sa fortune sur de tas de films bidons) qui ne pourra pu se payer ses plaisirs la donc je ne m'inquiete pas pour son cas .. En tout cas qu'il se rassure ce ne sont pas ses films que l'on telechargera illégalement .. Encore moins B13 :lol:
    • Mimiculte
      En parlant d'actualité: La ministre de la Culture Christine Albanel a indiqué mardi espérer que la future haute autorité chargée de lutter contre le piratage des contenus sur internet sera mise en place "avant l'été". Déjà adopté fin octobre en première lecture par le Sénat, le projet de loi "Création et Internet" doit être débattu par les députés le 4 mars. Il prévoit la création d'une haute autorité administrative chargée de dissuader les internautes de télécharger illégalement des œuvres. La Haute autorité pour la diffusion des œuvres et la protection des droits sur internet (Hadopi) enverra d'abord aux internautes repérés des avertissements par mail puis par lettre recommandée. Si le piratage persiste, elle pourra suspendre provisoirement leur abonnement à internet après une phase de transaction. "Nous espérons que l'Hadopi sera mise en place avant l'été", a déclaré la ministre devant la Commission des Lois et celle des Affaires culturelles, familiales et sociales de l'Assemblée. Mme Albanel a admis la possibilité que certains internautes soient tentés de trouver des parades au dispositif par des procédures de cryptage et de dissimulation d'adresse IP. "Il y a toujours de la délinquance, on peut toujours être astucieux naturellement", a-t-elle dit. "Le but n'est pas de parvenir à une éradication complète, absolue du piratage. C'est de le faire baisser très sensiblement", a souligné la ministre. La question des bornes Wifi que certaines collectivités mettent à disposition se pose également. "Bien entendu on ne va pas suspendre l'accès internet d'une commune, d'une université, d'une entreprise mais la haute autorité pourra enjoindre à la collectivité de prendre des mesures préventives", a estimé la ministre. Elle a évoqué la possibilité que les bornes Wifi ne permettent "l'accès qu'à un nombre déterminé de sites de façon à ce qu'elles ne puissent pas a priori servir à pirater". Cela pourrait être établi "en concertation avec toutes les parties" de façon à ce que ces bornes répondent "aux besoins de la vie quotidienne sans pour autant devenir des bases de lancement de piratage", a considéré la ministre. Source: AFP Bah qu'il supprime les connexions internet certes j'aurai de l'argent pour m'acheter mon DVD ou allez au ciné, mais vu que j'aurai aucun moyen de savoir si c'est bien, bah j'irai pas... je ne découvrirai pas non plus pleins d'autres œuvres et donc je n'achèterai pas non plus. En gros les FAI n'auront plus mon argent et les DVD resteront dans le magasin^^ jusqu'à tant qu'un riche millionnaire viennent l'acheter à ma place. Ah qu'elle bo monde dans lequel on vit!!!!!!!!!!! PS: pour infos pour nos amies les cerveau qui veulent pondre ces belles lois: Le wifi pour DL c'est pas le top :lol: :lol: :lol:
    • Flav43
      Je ne connaissais pas BeeMotion. Quand j'ai vu que Luc Besson (qui est quand même le roi du cinéma capitaliste) le dénonçait, je me suis précipité dessus. Malheureusement le site a fermé.
    • guiyomus
      qu'il retourne produire ses merdes pour ados décérébrés! Le pauvre il a pas pu se payer sa 5eme ferrari! Ca a été demontré je ne sais combien de fois (une étude etait meme parue ici ya peu) le telechargement n'est pas nuisible! Le box office ne cesse de grimper, les ventes de dvd et de bluray egalement! Le telechargement c'est avant tout un acces a la culture (surtout quand on voit la distribution completement aberrante des films couplée au prix de la place, excusez moi mais ca fait mal au cul!).On le sait de puis longtemps cinéma a pratiqué une methode completement ridicule mais qui a bien marché: A une epoque où les gens allaient de moins en moins au ciné, ils ont augmenté le prix des places au lieu de le baisser et ca continue sauf que maintenant les gens y vont de plus en plus! A ce rythme, dans 10 ans on sera a 15-20 euros la place de ciné. Le telechargement n'est pas nuisible! Ce qui est nuisible c'est l'exploitation et la distribution abérrante des petits films, c'est eux qui trinquent en 1er et seulement a cause des exploitants et surtout des mecs comme Luc Besson!
    • 3LIYAH83
      Difficile d'en vouloir à Luc Besson qui ne fait que défendre son gagne-pain; tout travail mérite salaire quel que soit le train de vie de la personne concernée et quel que soit ce que l'on pense de ce travail.Je ne parlerai pas des films et des musiques (car je pense que le plus important a déjà été dit) mais des séries télés. Censure, pas de choix entre la vf et la vost, diffusion anarchique et à pas d'heure, génériques modifiés, interruptions de diffusion, séries restant dans les placards des chaines des années ou indéfiniment,...Il serait temps de commencer sérieusement à tenir compte du seuil de tolérance des téléspectateurs.Certains rétorqueront qu'il y a des coffrets dvd mais parfois même les coffrets DVD ont des éditions indignes (cf Doctor Who saison 3 qui n'a ni vo, ni bonus) et n'a t ont pas le droit de découvrir une série dans des conditions optimales et ensuite de décider si on veut payer pour l'avoir en dvd (d'autant plus que les prix...)? Bien sûr, il y aura toujours des pirates mais le vrai problème est de savoir si nous sommes dans une société qui fabrique des pirates. Vu l'ampleur du phénomène, on peut répondre par l'affirmative. Bref, tout ça pour dire que malgré des solutions évidentes et répétées (voire martelées)régulièrement par les internautes dans les forums, le traitement du problème du téléchargement reste très brouillon (et donc contre-productif) à l'heure actuelle.D'ailleurs, Luc Besson propose également des initiatives intéressantes (cf fin de l'article) à ce sujet, mais, au lieu de chercher véritablement à appliquer des solutions efficaces, il semble que les personnes impliquées préfèrent s'en tenir au "tout-répressif"...ce qui bien sûr ne résoudra rien et ne fera qu'aggraver les choses.C'est le serpent qui se mord la queue.Désolant
    • Vincent R.
      [quote]quand on a été "éduqué", "formaté" au tout gratuit... c'est foutu ! [/quote] quand on a été "éduqué", "formaté" à être content que rien ne change en 20 ans... c'est foutu ! :D
    • guzu
      + 1 !!!Que les programmeurs respectent d'abord les spectateurs..!!!
    • Sebiii
      Ouais mais bon tu ne prends pas en compte certaines choses dans ton raisonnement. Je n'ai pas vraiment vécu cette période (tropp jeuuuunnne :D ) donc tu me dis si j'ai tort: Ok les VHS coûtaient l'équivalent de 20€ en 1988, mais tu sais en 20 ans je suppose que les choses ont énooooormément changés. Premièrement, le cinéma a bien sur toujours été un endroit de consommation un peu particulier (ici je ne parle pas des ciné club hein) mais ce côté "entertainement" était légèrement (voire extrêmement) moins poussés qu'aujourd'hui non? Je veux dire par la que y'a 20 ans y'avait p'tèt 2 ou 3 films par mois qui avaient le mérite d'être vu et maintenant ben t'en compte 2 ou 3 par semaine ce qui fait quand même 2... hum allez 3 (films) X 4 (par semaine) donc genre 12 films qui pourraient être intéressants d'êtrev vu par mois contre 3 films il y'a 20 ans, ça fait une sacré différence de budget (note que j'ignore totalement le prix du cinéma de y'a 20 ans). Donc pour les DVD c'est plus ou moin pareil. Il y'a 20 ans tu t'achêtais p'tèt 3 VHS le mois (est-ce que vous "consommiez" les films comme ça à l'époque?) et en plus vous aviez le temps d'économiser parce que les films sortaient en VHS 1 an (voire 2) après la sortie cinéma. Nous les jeunes d'aujourd'hui sommes le public cible de ce genre de "produit de consommation" (les dvd) et au final si y'a vraiment 12 films qui nous ont intéressés au cinéma y'a 4 mois, c'est 12 DVD a genre 20€ a acheter sur le mois (evidemment rien nous y force). Mais en plus de ça y'a des nouvelles technologies qui sont apparues. Y'a 20 ans t'avais du fric parce que t'achêtais pas des crédit pour portables, y'avait pas de portables du tout d'ailleur... y'avait pas les jeux videos et tout ça, y'avait pas le martelage médiatique qui te pousse a acheter des truc, y'avait pas internet, etc. Bref, je pense pas qu'on puisse comparer ce qui se passait en 1988 et ce qui se passe aujourd'hui. Et enfin, a l'époque Besson faisait encore des films de qualités.... (Subway, Le grand Bleu, Nikita) Hum c'est tout une époque que je n'ai pas connus. Perso j'achète des DVD au lieu de pirater parce que j'en ai les moyens, mais je me met aussi à la place des gens qui ne sont pas dans mon cas... t'imagine, en cette période de crise si les gens ne se divertisaient pas un petit peu il pourraient tous être atteint d'une pathologie liée au stresse, à la déprime et Dieu sait quoi d'autre. :sweat:
    Voir les commentaires
    Back to Top