Mon compte
    Les secrets de "Paris 16ème" !
    16 mars 2009 à 11:15

    Alexandra Kazan, Alexandra Naoum et leurs partenaires lèvent le voile sur les dessous de "Paris 16ème". Au coeur d'une aventure intense, pleine de surprises et de rebondissements...

    Comment décririez-vous Ethan ?
    Au premier abord, Ethan est quelqu'un d'omnubilé par l'apparence. Ce qui est le cas de beaucoup de jeunes dont les parents sont aisés. Il est omnubilé par ce qu'il dégage. Très égocentrique, assez exécrable avec les gens. Il adore les femmes, il a de nombreuses conquêtes. Il entretient des rapports très particuliers avec son père, armateur, à la fois très admiratif de sa réussite, tout en regrettant ce besoin de vouloir tout diriger. Ethan est un personnage qui a énormément de failles, ce qui est intéressant à exploiter. C'est un personnage que je pense est touchant. Il est un peu perdu, il ne connaît que ce milieu-là et au final il connaît rien de la vie.

    L'amitié tient une grande place dans la vie d'Ethan...
    Oui, son amitié avec Chris, le barman, est l'une des facettes du personnage qui m'ont énormément plu. Ethan et Chris n'ont rien à voir l'un et l'autre, et pourtant ils sont très liés. C'est un décalage très intéressant à montrer dans ce genre de programme. Ethan est quelqu'un qui ne montre pas ses sentiments. Il ne dira jamais "je t'aime" à son meilleur pote. Il s'efforce de garder la face, de faire bonne figure. Sans compter que c'est agréable d'avoir en face de soi un personnage très différent du sien. Il n'est pas très intéressant de donner la réplique à son double.

    Une production de cette envergure, c'était tout nouveau pour vous...
    C'est vrai que c'était pas évident au début mais finalement j'ai trouvé ça très enrichissant. Ça s'est très bien passé. Si on avait gardé un seul réalisateur pendant six mois, il nous aurait connu par coeur, et nous aussi. Il n'y aurait plus eu de surprise. Six réalisateurs qui se succédaient, c'est très agréable finalement. Chacun a une manière de travailler très différente. Quand on s'engage sur un projet de cette ampleur pour la moitié d'une année, c'est à la fois excitant et inquiétant. On s'interroge à savoir comment on sera dans trois-quatre mois. Qu'est-ce qu'il va se passer ? Et c'était là tout l'intérêt aussi. Je suis content d'avoir participé à cette série, ça m'a appris plein de choses. Et du coup, je n'ai plus la même approche. Nous étions sans cesse en mouvement, pas le temps de se poser. Contrairement à un film où l'on doit attendre 3 heures que vienne son tour, et d'un coup il faut faire son truc. Je me suis vraiment éclaté. Demander à un comédien de jouer non-stop de 9h le matin jusqu'à 19 le soir, c'est génial. Moi j'adore !

    Dès le départ, vous vous êtes senti à l'aise avec Ethan ?
    Tout s'est fait progressivement. J'ai commencé à être vraiment à l'aise avec mon personnage, à pouvoir l'emmener vraiment là où je voulais, à partir du 15-20ème épisode. C'est un régal d'incarner quelqu'un d'aussi méchant et immoral.

    Ce qui vous vaut pas mal de claques semble-t-il...
    Ah oui, j'en prends tout le temps. "J'adore ça", comme le dit Ethan (Rires).

    Avec le recul, quel regard portez-vous sur cette aventure ?
    J'ai été très surpris par toutes ces personnes dont j'appréciais le travail, par leur disponibilité et leur gentillesse. Ça s'est passé vraiment bien, je n'avais pas du tout l'impression d'être dans une "élite". Et en même temps, par rapport au temps qu'on a eu, il était important de donner de son mieux pour ne pas avoir de regrets ensuite. Nous avions de la chance d'avoir des comédiens en face qui avaient du répondant et étaient impliqués dans ce qu'ils faisaient. C'était très agréable.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • BlindTheseus
      j'adore cette série; j'irais la voir dés que possible :hello:
    Voir les commentaires
    Back to Top