Mon compte
    Les secrets de "Paris 16ème" !
    16 mars 2009 à 11:15

    Alexandra Kazan, Alexandra Naoum et leurs partenaires lèvent le voile sur les dessous de "Paris 16ème". Au coeur d'une aventure intense, pleine de surprises et de rebondissements...

    Hermione serait-elle la gosse de riche type du 16ème ?
    Contrairement à ce que peut faire penser le titre, Paris 16ème ne raconte pas le quotidien des habitants du 16ème arrondissement, les gens ne sont pas comme ça. Nous nous intéressons plutôt à l'élite parisienne, à l'aristocratie de la capitale, un milieu dans lequel a baigné Hermione. Elle a été élevée dans l'esprit "tu es formidable, tu es belle, tu es magnifique, tu es la meilleure du monde." Elle a une réplique dans un des premiers épisodes qui traduit bien le personnage : "Je ne travaille pas, moi je dépense !" Elle veut être remarquée, telle une Paris Hilton. Sa couleur de cheveux voyante n'est d'ailleurs pas choisie au hasard. Elle apporte un soin particulier à son apparence pour conserver une certaine classe. Elle ne sortira jamais sans son brushing, ses fringues de marque.

    Elle semble très jalouse...
    Hermione sort avec Ethan depuis la primaire, c'est vraiment le couple qui dure, une référence. Elle sait très bien qu'il la trompe. Et tant que ce ne sont que des histoires de passage, uniquement pour le sexe, elle est prête à fermer les yeux. Elle lui dit d'ailleurs "Tu peux me tromper avec qui tu veux du moment que ce ne sont pas des gens que je connais." La jalousie va venir avec l'arrivée de Lorène. Elle sent qu'il y a un truc qui se passe avec Ethan. Elle va devenir jalouse d'une fille qui est son opposée. C'est plutôt marrant de jouer une telle peste. Elle peut être absolument odieuse. Elle traite les gens comme des moins que rien, et c'est très drôle à interpréter. Je ne suis pas comme ça fort heureusement.

    Comment s'est déroulé le début du tournage ?
    Je suis l'une des dernières du casting à être arrivée dans l'équipe. J'étais sur un autre tournage une semaine avant, un téléfilm pour France 3, Jamais 2 sans 3. J'ai débarqué sans trop savoir ce qui allait se passer. Le tournage commençait une semaine après. Le temps de faire les essayages, d'être briefée. Tout est allé très vite, et le rythme de tournage était hallucinant. Nous avons tourné 80 épisodes en 6 mois. C'était tellement rapide qu'on rattrapait sur l'écriture. Les scénaristes n'avaient pas tant de scènes d'avance que ça !
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • BlindTheseus
      j'adore cette série; j'irais la voir dés que possible :hello:
    Voir les commentaires
    Back to Top