Mon compte
    Le cinéma d'Atom Egoyan
    15 avr. 2009 à 05:00

    A l'occasion de la sortie de "Adoration", retour sur la carrière d'Atom Egoyan. Un habitué de Cannes et un réalisateur à la filmographie... troublante. Dossier coordonné par Flora Zaghini

    Résumé :
    Dans un crematorium, Clara contemple l'image vidéo de son frère défunt auquel elle fit un don d'organes sans succès. Elle décide alors de raconter son histoire en film.

    A retenir :
    Lors d'un voyage à Hong Kong effectué pour les besoins de Family Viewing, en 1987, Atom Egoyan a été étonné par le nombre important de mausolées et de la manière dont les gens vénèrent les personnes aimées qui les ont quitté. Il s'en est donc inspiré pour le film. Egalement fasciné par les figurants qui peuplent le fond des plans et leurs donnent vie aussi, le cinéaste a souhaité que son personnage principal soit un figurant (Lance), en quête de reconnaissance et voulant à tout pris des Speaking Parts. Egoyan met en scène un long métrage où l'on recherche des dialogues et filme sept premières minutes volontairement dépourvues de paroles. Ce faisant, il tente de créer des liens entre les personnages, sans qu'il y ait d'échanges vocaux, ni même de contact physique (le premier ayant d'ailleurs lieu dans la dernière scène). Avec Speaking Parts, Atom Egoyan a par ailleurs souhaité montrer la distance qui sépare les gens qui filment de ceux qui sont spectateurs.

    Atom Egoyan nous parle de "Speaking Parts" :
    Plus d'infos sur ce film
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top