Mon compte
    Le cinéma d'Atom Egoyan
    15 avr. 2009 à 05:00

    A l'occasion de la sortie de "Adoration", retour sur la carrière d'Atom Egoyan. Un habitué de Cannes et un réalisateur à la filmographie... troublante. Dossier coordonné par Flora Zaghini

    Toujours dans le but de faire réagir et de soulever des interrogations, Atom Egoyan peint des antihéros, aux personnalités mystérieuses et très énigmatiques. Leurs actes mettent mal à l'aise, ils choquent par les choix qu'ils font, leurs secrets sont pesants et leur tristesse fait mal. Le spectateur se retrouve ainsi perdu face à une multitude de personnages, qui, au début des films du réalisateur, n'ont généralement très peu, voire aucun lien les uns avec les autres, se situant dans des lieux et parfois à des époques différentes. Les longs métrages sont donc construits comme des puzzles dont les pièces se rejoignent lentement. Progressivement, la connexion se fait, les liens se créent et tous les personnages éparpillés finissent par se croiser, tandis que le récit, qui semblait épars, prend alors forme et éclaire le spectateur perdu. Au final, les pièces des puzzles d'Atom Egoyan, trouvent donc petit à petit leur place et le spectateur aussi.

    Atom Egoyan revient sur ses personnages :
    Plus d'infos sur ce film
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top