Mon compte
    Bruno Madinier : "Pierre Mondy est quelqu'un qui m'a beaucoup apporté"
    15 sept. 2012 à 22:17

    Ce samedi 15 septembre, beaucoup de célébrités, présentes au 14ème Festival de la Fiction TV de La Rochelle, ont été émues par l'annonce du décès de Pierre Mondy, grande figure du petit écran français. Bruno Madinier, qui a tourné pendant plus de 10 ans à ses côtés, nous a exprimé son chagrin.

    Bruno Madinier, hier soir à la Coursive - © Isabelle Ratane 

    Le décès de Pierre Mondy, ce samedi 15 septembre, a ému tous les Festivaliers présents à La Rochelle. Le Festival, qui met en lumière chaque année la production audiovisuelle française et qui doit révéler son palmarès ce soir, a tenu à changer la programmation de sa cérémonie de clôture afin de rendre hommage à cet acteur qui a mené une très longue carrière au cinéma et à la télévision. Sur le petit écran, c'est évidemment son rôle dans la série Les Cordier, juge et flic qui a marqué les esprits et c'est avec grande émotion que Bruno Madinier, qui incarnait son fils à l'écran, a appris la nouvelle. Nous avons pu rencontrer le comédien qui s'est exprimé sur la disparition de celui qui fut son père de fiction pendant 12 ans :

    "Je suis très triste bien évidemment. C’est quelqu’un qui m’a beaucoup apporté, humainement et professionnellement. Pendant dix ans, j'ai passé la majeure partie de l’année avec lui. On perd aujourd’hui quelqu’un de délicieux, de convivial, et un très grand professionnel. On ne se rend pas compte, mais il a eu une carrière incroyable au théâtre, à la télévision, au cinéma, avec des succès, qui sont des succès populaires, mais des succès que peu de gens peuvent afficher. Pour citer quelques nom : La cage aux folles pour la mise en scène, Le Dîner de cons et des films qui ont quand même marqué des générations -, La 7ème compagnie, Le Cadeau avec Clio Goldsmith. Il a eu une aussi grande carrière comme metteur en scène de théâtre, comme acteur de théâtre, comme acteur de séries télévisées et au cinéma. Au cinéma, on l’a un peu moins exploité, on perd un grand du métier."

    Raphaëlle Raux-Moreau et Pascal Muscarnera

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top