Mon compte
    À la dérive, War Dogs, 127 heures... : incroyable mais vrai !
    Par Maximilien Pierrette & Julien Pantenier — 5 juil. 2018 à 19:00

    A l'heure où l'imagination des scénaristes se limite de plus en plus à une politique de remakes, prequel et autres suites, prenons quelques instants pour prouver que le monde qui nous entoure est une source d'inspiration indéniable.

    Metropolitan FilmExport

    "À la dérive"

    Incroyable…

    Alors qu’ils s’apprêtent à convoyer un bateau jusqu’aux côtes californiennes, Tami Oldham (Shailene Woodley) et son petit ami Richard Sharp (Sam Claflin) se retrouvent pris au cœur d’un violent ouragan. Quelques heures après le passage dévastateur de la tempête, Tami émerge de son coma. Elle découvre alors leur bateau complètement détruit et Richard gravement blessé. À la dérive, sans espoir d’être secouru, Tami ne pourra compter que sur elle-même pour survivre et sauver celui qu’elle aime.

    … Mais vrai !

    En 1983, Tami Oldham Ashcraft prend le large avec son petit ami Richard Sharp. Au départ de Tahiti, ils doivent convoyer un voilier de 13 mètres de long jusqu’à San Diego, situé à plus de 6000 kilomètres de là. Mais en chemin, les éléments se déchaînent et les apprentis navigateurs se retrouvent nez à nez avec Raymond, un ouragan dévastateur de Force 4. Face au vent et aux vagues de plus de 15 mètres de haut, le bateau chavire. Tami, qui était alors à l’intérieur de la cabine, se cogne la tête et perd connaissance. Lorsqu’elle revient à elle, 27 heures plus tard, Richard a disparu. Seule, à des kilomètres de la terre, elle va devoir survivre. Première étape, écoper l’eau de la cabine. Armée de son seul courage, elle hisse la voile au mât et commence la navigation manuelle, simplement équipée d’un sextant et d’une montre. Estimant que San Diego est trop éloigné de l’endroit précis où elle se trouve, elle vise Hawaï, situé à 2500 km. Boîtes de conserve et beurre de cacahuètes constituent ses seules rations. Elle accoste 41 jours après le drame. Dans les colonnes du Chicago Tribune, en 2003, la survivante explique que "le plus difficile a été de devoir gérer la disparition de Richard".

    Autour du film

    Afin de rester le plus fidèle possible à l’incroyable histoire de Tami Oldham Ashcraft, les scénaristes du film Aaron et Jordan Kandell ont souhaité aller à la rencontre de la jeune femme, qui a tout de suite accepté de collaborer avec les jumeaux. Lorsqu’ils lui ont rendu visite, dans les îles San Juan, Tami Oldham Ashcraft a partagé avec eux tout ce qui pouvaient leur permettre de mieux comprendre son histoire d’amour avec Richard et le traumatisme qu’elle a vécu. Souvenirs, photos, journeaux… Aaron et Jordan ont pu accéder à de nombreux documents intimes leur permettant de restituer au mieux le récit de son naufrage.

    Ci-dessous, la bande-annonce du film

     

     

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • riqueuniee
      La Bataille des Thermopyles n'a rien à faire dans ce sujet. Comme pour, dans un autre genre, Bienvenue à Marly-Gomont, le film raconte un fait (ici une bataille) comme on a pu en voir à des époques et des lieux différents (cf Alamo, par exemple).. Ca n'a rien de l'histoire incroyable mais vraie.Quant à l'Exorciste, comme beaucoup d' histoires touchant au paranormal, même si c'est inspiré d'événements étranges réellement survenus, c'est sujet à caution . N'a-t-on pas, avant même l'idée d'en faire un film, brodé sur les faits pour en faire une histoire où le fantastique s'invite ? (je ne parle pas ici des quelques arrangements scénaristiques présents dans les films historiques ou reconstituant des faits réels, mais de la relation des faits en eux-mêmes).PS A rajouter : Les quarantièmes rugissants et le Jour de mon retour, tous les deux inspirés de l'histoire de Donald Crowhurst (le 1er 100% fictionnel, le deuxième étant un biopic), Satreelex-the iron ladies, l'histoire d'une équipe thaïlandaise de volley, composée de travestis et de transexuels, qui remporta le championnat national de volley,, l'Homme qui n'a jamais existé (sur une opération menée par les services secrets britanniques -peut-être parmi d'autres opérations- pour tromper les Allemands sur le lieu du débarquement en Sicile -1943), Mr Butterfly (sur un diplomate français en Chine, qui trahit des secrets par amour pour une Chinoise, qui se révéla être un homme-ce qu'il ignorait), Tombé du ciel (inspiré par la même histoire que le Terminal).Et sans doute bien d'autres, tant la vraie vie reste une mine pour les scénaristes : en quête d'histoires improbables mais vraies, qu'ils en tirent une pure fiction ou une reconstitution.
    • lookheed327
      Il faudrait rajouter je t'aime à te tuer avec Kevin Klinehttp://www.allocine.fr/film...Film traité sur le ton de la comédie tellement les faits sont aberrants mais tout est 100 % vrai !
    • mollet83
      Parce que l’exorciste l’a?
    Voir les commentaires
    Back to Top