Notez des films
Mon AlloCiné
    FIFIB 2016 : La Rumeur dévoile Les Derniers parisiens, son film à Pigalle
    Par Brigitte Baronnet — 17 oct. 2016 à 12:15
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Hamé (La Rumeur), Reda Kateb et Slimane Dazi étaient au FIFIB à Bordeaux ce week-end pour présenter pour la toute première le long métrage Les derniers parisiens (ex Mon nom à Pigalle). AlloCiné y était.

    Haut et Court

    4 mois avant sa sortie nationale, fixée au 8 février 2017, l'équipe des Deniers parisiens est venue présenter son film pour la toute première fois en public, en l'occurence aux spectateurs du FIFIB, le Festival International du Film Indépendant qui se tient jusqu'au 19 octobre à Bordeaux. Dans une salle pleine à craquer, Hamé (venu sans son compère Ekoué de La Rumeur), et les comédiens principaux Reda Kateb et Slimane Dazi ont longuement échangé avec les festivaliers qui ont chaleureusement accueilli le film.

    Au sujet de cette nouvelle collaboration avec La Rumeur, Reda Kateb confie : "C’est une histoire de longue haleine entre nous, et avec Slimane Dazi aussi, avec qui j’avais joué dans De l’encre (une fiction réalisée par La Rumeur pour Canal+, Ndlr.). Je ne crois pas trop à LA famille du cinéma, mais je crois qu’on se constitue des familles dans le parcours qu’on fait. Et plus que jamais ce film est une histoire de famille, avec Slimane, avec Hamé, avec Ekoué."

    Hamé d'ajouter : "On s’est connu bien avant l’éventualité de faire du cinéma ensemble. Je connais Reda depuis 98, 99. Il était projectionniste à l’époque, et on a connu Slimane bien avant qu’il ne commence le métier d’acteur. On fait des films entre potes."

    Faire le portrait de Pigalle tel qu’on le connaît

    Les Derniers parisiens, anciennement appelé Mon Nom à Pigalle, a bien entendu pour coeur Pigalle. Comme l'explique Hamé, "Pigalle, c’est la bête ronflante du film, qui fait agir les personnages. Pigalle les traverse. On a vraiment voulu faire le portrait de ce quartier tel qu’on le connaît. La difficulté avec un lieu comme Pigalle qui a été représenté, photographié, filmé des centaines et des centaines de fois, c'est de savoir si on a vraiment quelque chose de singulier à dire, quelque chose qui n’a pas été dit. Je pense qu’on a réussi à capter quelque chose de singulier. C’est le Pigalle des banlieusards. C’est le Pigalle qu’on a connu. La Rumeur est née à Pigalle. C’est un Pigalle qui n’existe plus et on l’a joué et réincarné le temps d’un film. C’est un Pigalle très empreint par ce qu’on y a vécu dans les années 90 et 2000. C’est un film qui veut tenir un discours aussi sur Paris. Documenter les trottoirs parisiens comme on aimerait qu’ils le soient plus souvent."

    Les Derniers parisiens sera prochainement présenté à Tokyo, suivi d'avant-premières, notamment à Paris le 2 décembre. Sortie fixée le 8 février 2017.

    Focus sur quelques uns des temps forts du Festival International du Film Indépendant de Bordeaux

    Voir le diaporama
    Diaporama
    FIFIB 2016 : Ouvert la nuit d'Edouard Baer en ouverture
    11 photos
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top