Notez des films
Mon AlloCiné
    Parents mode d'emploi sur France 3 : rencontre avec la famille Brunetti-Kebala [INTERVIEW]
    Par Julia Fernandez - propos recueillis le 30 août 2019 — 7 sept. 2019 à 10:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Le 7 septembre prochain, la shortcom revient sur une nouvelle chaîne et dans un nouveau format, mettant à l'honneur un couple homoparental et une grande famille recomposée. L'équipe d'Allociné a rencontré les interprètes de cette dernière.

    Aurélien FAIDY/AutoFocus-prod

    Pour sa nouvelle version, Parents mode d'emploi a fait peau neuve. Nouvelle chaîne (France 3 a repris le programme initialement diffusé sur France 2), nouveau format (une diffusion par semaine le samedi, constituée de 3 sketchs différents) et nouvelles familles pour remplacer le couple formé par Alix Poisson et Arnaud Ducret

    La rédaction d'Allociné s'était rendu sur le tournage de la série en juillet dernier pour rencontrer le couple homoparental formé par Xavier Robic (Olivier), Guillaume Bouchède (Dominique) et leurs deux filles adoptives, Jade (Luna Bevilacqua) et Clothilde (Lila Fernandez). La seconde famille, mixte et recomposée, est incarnée par Marie-Julie Baup (Léa), Jean-Baptiste Anoumon (Benoît), et leurs trois enfants, Yasmine (Jessyrielle Massengo), Antoine (Matisse Jaquemin Bonfils) et le petit dernier, Tom (Inedson Ndoumbouk Da Cruz Fortes).

    Pouvez-vous nous présenter votre famille ?

    Marie-Julie Baup : nous sommes les Brunetti-Kebala, un couple qui a créé une famille recomposée, avec trois enfants. Mon personnage est la mère de Mathis et de Tom, en commun avec Benoît... C'est hyper compliqué ! (rires)

    Jean-Baptiste Anoumon : Benoît a une fille adolescente, Yasmine, ma nouvelle compagne a aussi un fils, et ensemble on a eu un petit garçon.

    Marie-Julie Baup : La difficulté c'est de réussir à faire vivre tout le monde ensemble, avec les problèmes d'organisation que ça inclut, et les problèmes relationnels parfois : notamment entre la belle-fille et la belle-mère, ça peut être un peu compliqué, et aussi les questions d'égalité et de justice entre les trois enfants pour que personne ne soit privilégié ou ne se sente lésé.

    Jean-Baptiste Anoumon : L'idée c'est d'essayer ensemble de créer une harmonie : mon personnage essaie d'arrondir les angles, il veut faire en sorte que tout se passe bien vu que c'est son second mariage, et pour cela il est prêt à être à l'écoute, à être attentif, à plaisanter pour détendre la situation... Si ça ne marche pas, il refile la responsabilité à sa femme, ou bien il essaie de trouver une parade pour résoudre le conflit, mais il cherche à l'éviter à tout prix. Il veut réussir ce mariage et que les enfants s'entendent bien. Malheureusement, les enfants font souvent rejaillir les conflits !

    Les deux aînés, Yasmine et Antoine, se détestent-ils au départ, ou au contraire essaient-ils de s'associer contre leurs parents pour tirer profit de la situation ?

    Jessyrielle Massengo : Oui voilà, on essaie plus de s'associer mais quand seulement ça nous arrange. On a une certaine complicité selon ce qu'on peut gagner. (rires)

    Avez-vous réussi à trouver une alchimie de groupe assez vite ?

    Jean-Baptiste Anoumon : C'était un grand défi au début, il fallait se trouver dans le jeu, appréhender nos partenaires sans se connaître pour porter ensemble le texte. Mais on avait l'avantage d'avoir le sens de la connerie en commun ! (rires) On est tous les quatre un peu blagueurs et assez détendus.

    Quel a été votre parcours avant de rejoindre "Parents mode d'emploi" ?

    Marie-Julie Baup : Personnellement je viens plutôt du théâtre, j'en ai fait beaucoup, et j'ai fait pas mal de comédie en télé ou au cinéma. Mais cet exercice de la shortcom, ce niveau d'abbatage de sketchs, c'est très exigeant. J'avais fait un format court avec Elie Semoun qui s'appelait "Télécommande", mais je n'ai pas le souvenir d'avoir eu à abattre autant de texte, et je trouve ça très amusant comme nouvelle expérience.  

    Jean-Baptiste Anoumon : J'ai plus fait du théâtre subventionné, donc pas forcément très drôle... (rires) J'ai fait quelques films et quelques comédies également, et là être sur de la comédie à 100%, à la fois c'est très reposant parce que c'est extrêmement bien écrit, il y a juste à trouver le bon ton avec les autres comédiens, mais c'est aussi plus difficile parce qu'il fallait trouver le curseur dans le jeu : est-ce que c'est trop, pas assez... 

    Matisse Jaquemin Bonfils : C'est vraiment une question de timing. Parce que le texte est écrit, on a pas le temps d'improviser ni de faire quinze mille prises, tout va hyper vite. Pour le coup je n'ai pas d'élément de comparaison car c'est ma première série, mais tout se joue sur le timing, la façon de débiter le texte...

     

    Jessyrielle Massengo : Moi j'ai juste tourné dans un téléfilm avant ça (Mauvaise mère, diffusé en 2018), c'est ma deuxième expérience de comédienne.

     

    Que représente pour vous cette nouvelle version de "Parents mode d'emploi" plus inclusive, qui aborde des thèmes de sociétés actuels ? 

    Marie-Julie Baup : Si le public arrive à rire exactement de la même façon à des couples différents de ce qu'on voit d'habitude, à savoir une famille homoparentale et une famille recomposée, ce sera une belle victoire. Ça voudra dire que la société évolue vers plus de tolérance et d'ouverture d'esprit, et c'est chouette de participer à ça.

     

    Jean-Baptiste Anoumon : La série ne fait que montrer de nouveaux personnages à l'écran, mais les sujets traités sont beaucoup plus grands que ça, et c'est ça qui est intéressant. On espère que le public va rapidement adopter les nouvelles familles !

    Rôle : Tom Kebala
    Xavier Robic
    Xavier Robic
    Rôle : Olivier Fayol
    Guillaume Bouchède
    Guillaume Bouchède
    Rôle : Dominique Mercier
    Luna Bevilacqua
    Luna Bevilacqua
    Rôle : Jade Fayol-Mercier
    Lila Fernandez
    Lila Fernandez
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    • ScaarAlexanderTrox
      Ah ouais, quand même. Il y a propagande et propagande... et ces gars ont visiblement opté pour la troisième vois : la PROPAGANDE. Merci, page de garde d'Allociné, de m'avoir porté jusqu'ici. Je ne regarde jamais la télé, donc ça m'a rappelé l'état de la télévision publique, qu'on finance pour faire... ça.
    Voir les commentaires
    Back to Top