Mon compte
    Cinéma en salles : la date de la réouverture calée au 22 juin dans toute la France
    Par La Rédaction — 28 mai 2020 à 17:59

    Depuis le 15 mars, une première dans l'histoire des cinémas français, toutes les salles étaient fermées. Edouard Philippe a annoncé leur réouverture, dès le 22 juin, dans la France entière.

    D.R.

    Il y a 8 jours, Franck Riester, ministre de la Culture, annonçait que tout était mis en oeuvre afin de rouvrir les cinémas dès le mois de juillet. C'est désormais officiel, les salles rouvriront plus tôt qu'annoncé, dès le 22 juin, et ce sur l'ensemble du territoire, afin de répondre à la demande des exploitants.

    Depuis le 14 mars, une première dans l'histoire des cinémas français, toutes les salles étaient fermées. Edouard Philippe a annoncé leur réouverture. Les conditions n'ont pas encore été précisées.

    Les salles seront donc restées fermées depuis le 15 mars, soit près de 14 semaines (100 jours pour être très précis).

    Enquête AlloCiné : quel bilan pour le cinéma et les séries en confinement ? 

    Les Français seront-ils nombreux à se rediriger vers les salles de cinéma ? A en croire cette étude que nous relayions dès le 8 avril dernier*, "aller au cinéma" manquait déjà à 52,2% des Français et souhaitait y retourner dès leur réouverture.

    #OnIraTousAuCinéma - Pierre Niney 

    #OnIraTousAuCinéma - Pierre Niney

    * Etude réalisée entre le 26 et le 31 mars, et Vertigo Research  

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Salles de cinéma : le Ministre de la Culture travaille à "une réouverture début juillet"
    • Coronavirus : "un impact gigantesque" sur les salles de cinéma pour la Fédération
    • Coronavirus : fermeture de tous les cinémas français
    Commentaires
    • Hunnam29
      Il y a déjà eu de ça tu sais, quand ça s'est engorgé dans les hôpitaux parisiens, les consignes ont été de ne pas accepter les plus vieux en réanimation, mais plutôt les plus jeunes. Si une vraie grosse pandémie arrive un jour dans toute la France, avec pas du tout assez de places dans les hôpitaux, ce sera vite le cas.
    • negeil
      et donc quand ils toussent ou rigolent on se prend les germes ? s'il faut compter sur la civilité des gens autant attendre l'éradication du virus afin de sortir !
    • Plaza13
      ouais ouais, j'ai vu ça sur bfm...
    • Plaza13
      oups... tout à fait0.04% vs 0.02% : ça change tout
    • meiyo
      Il n'y a pas que ça : même si beaucoup reste à découvrir (dans le cas contraire, on aurait déjà un vaccin et un traitement), le covid 19 est considéré comme plus virulent et contagieux que la grippe. Il y a aussi beaucoup de cas asymptomatiques.
    • meiyo
      Pas en France, relisez les chiffres.
    • Plaza13
      Ben justement, des fois vaut mieux laisser partir que s'acharner et laisser souffrir..(je sais de quoi je parle).L’égoïsme serait justement de bloquer un plateau technique en toute connaissance de cause sur la finalité, au lieu de le faire bénéficier a quelqu'un de mieux armé physiquement pour s'en sortir.l'émotion ne doit pas guider nos actions...
    • Wolfi41
      Bon. J'ai une cousine qui est en première ligne covid au CHR d'Orléans. Je peux lui demander de t'organiser un petit tour operator de l'étage covid et de la réa. Et pour info, l'épidémie n'est pas terminée, c'est à la fin de la crise qu'on fait le bilan. Enfin, l'INSEE a déjà sorti les courbes des premiers mois de l'année en comparaison avec 2018 et 2019 (toutes cause de mortalité confondues). Résultat des courses : 2018 avait été plus mortifère que 2019, mais la courbe, bien que plus élevée, suit le même schéma. 2020, pas du tout. Avril est un véritable pic montagneux, ce qui n'est absolument pas un phénomène normal (seul phénomène comparable : la canicule de 2003, mais sur une période plus courte). Donc non, rien à voir avec la grippe et tout avec une pandémie extrêmement contagieuse (autour de 3% contre 0,5% pour la grippe) et qui emporte certes les plus faibles (actuellement la courbe passe sous 2019), mais pas que. Je pense que la gamine de 16 ans qui est morte au mois de mars ne faisait pas partie des populations les plus vulnérables. Et enfin, il y a aussi beaucoup de gens qui s'en sont sortis mais pas sans séquelles et, pour ceux qui sont passés par la réa, sont à présent en maison de repos pour une durée indéterminée.
    • meiyo
      C'est un loisir grand public dont le prix devrait être accessible et non un produit de luxe !
    • Hunnam29
      Mais une évidence de quoi au juste ? Je vois ce que tu veux dire en vrai, mais de quel droit on pourrait montrer du doigt un individu de n'importe quel âge, en disant lui il peut y passer c'est pas grave... Et si je te dis quand tu seras vieux tu ne diras pas ça tu vas me rétorquer que quand tu seras vieux tu accepteras ce genre de situation sans broncher, n'est-ce pas ? Permets moi de douter très fortement.
    • Hunnam29
      Des études démontrent que le confinement (en ehpad, foyer familiaux, navire etc etc) fait plus circuler le virus qu'en extérieur (vie normal). ça oui, mais tu tournes un peu ça à ta sauce quand même. Oui les endroits confinés, avec pas mal de gens aux m² sont les endroits les pires. Et n'empêche que quand tu confines, tu évites les marchés bondés, les salles de concert bondées (avec des fausses allant jusque 5000 personnes ou plus les uns sur les autres), les cinéma pleins, les salles de théâtre pleine, les magasins blindés, les restos pleins, les bars bondés, les transports en communs blindés, les avions blindés, les aéroports on ne peut plus empruntés... Chaque soir et chaque jour de la semaine. C'était aussi et surtout pour ça que le confinement a eu lieu. Le but étant de réduire les endroits propices au développement du virus.Et qui dirait développement du virus de manière exponentielle, dirait que ça s'aggrave partout. Celui qui va 2 fois au bar et une fois à un concert en une semaine et qui travaille dans un ehpad... Le ramène à coup sûr là-bas et après c'est la cata. Enfin tu admettras quand même que le confinement a pour but de minimiser tout ça.Parce que le COVID se transforme ensuite en pneumonie, et il fallait des appareils respiratoires et fait étonnant, nous n'avons quasi pas de lits équipés. Quand je te dis que laisser le virus circuler, c'était laisser 500 000 ou plus personne crever la gueule ouverte, c'en est pas loin. C'est pas avec 5000 lits et appareils respiratoire que tu allais pouvoir gérer la situation, et donc XXX XXX personnes allaient mourir chez elle d'un soucis respiratoire. Oui, à l'heure actuelle on est plus du tout dans l'optique de laisser les gens mourir comme ça, alors qu'à certaines époques oui. Pour pleins de raisons. Parce qu'on se considère assez modernes pour lutter médicalement contre la mort maintenant. Mais bon les pandémies qu'il y a eu par exemple pendant les guerres, c'était tellement différent... Tu ne pouvais pas par exemple gérer des pays en ruine suite à la guerre, et une crise sanitaire par dessus. C'est à peine si il restait des gouvernements solides en plus.Alors faut pas passer en mode paranoïa avec ce virus, mais faut pas non plus continuer à dire que c'est qu'une grippe bis. Ça reste un nouveau virus qui est arrivé, qui se transmet HYPER facilement et qui a frappé toute la planète faisant jusqu'à présent plus de 350 000 morts alors qu'on a fermé économiquement des pays entiers (c'est historique ça quand même).Après si tu as eu 0 personne touché, et que étais dans une région pépère, c'est sûr que c'est plus facile de venir parler aussi. Moi aussi je suis dans une région safe (bien que dans le Morbihan c'était l'un des premiers foyers, mais ils ont réagit hyper vite à tout fermer), mais j'ai eu des amis touchés et faut pas regarder que son nombril pour faire son bilan global. Perso j'ai aucun soucis de santé, et je suis pas dans la tranche d'âge critique, donc j'aurais probablement tout au plus souffert quelques jours au lit. Mais ça n'empêche pas que j'ai pas voulu être bête, égoïste en me disant que je pouvais faire ce que je voulais, que c'était rien.Après je serais d'accord avec une chose, c'est qu'il y a toujours eu des épidémies depuis la nuit des temps, avec des millions de personnes qui y passent. C'est comme si parfois la nature reprenait ses droits, nous régulait. Maintenant on essaie de combattre ça pour pas laisser les gens mourir, mais quelque part c'est normal. Ça fait bien longtemps qu'on est plus dans des chronologiques historiques qui laissaient le peuple crever (enfin en tout cas en France).
    • Ender75
      euh personnellement je ne me rappelle pas que le gouvernement (ou même les gouvernements vu l'ampleur mondial) a justifié le confinement par le nombre de mort. C'était bien le risque de saturation des hôpitaux qui justifiait ça. Enfin en tout cas, c'est comme ça que je l'ai compris....
    • Plaza13
      Pourquoi ?on est en fin de cloche et y aura pas de 2 eme vague.Quand tu dis avant, tu parles de l'époque ou y avait 30 milles morts par an de la grippe sans confinement et sans masque ?
    • Plaza13
      et ?
    • Plaza13
      tout a fait !pour enrichir tes propos :1 soignant pour 2/3 malades vs 4 soignants et 1 plateau technique pour 1 malade du covid.Le confinement n'est pas du a la virulence supposée du virus mais bien au manque de moyen.Au lieu de dire une simple vérité que tout le monde aurait compris et accepté pour confiner, on a préféré diffuser une propagande bien orchestrée sur la dangerosité du virus. Le seul soucis, c'est que ça a trop bien marché vu la psychose ambiante.Maintenant c'est pas 30 milles mais beaucoup plus de vies en pleine forme sont en jeu avec la crise sociale qui s'annonce. :(
    • Plaza13
      tout a fait !sinon quand tu dis :Je ne sais pas si j'aurais aimé vivre dans une société pareille...: justement faut pas rentrer dans le piège de cette alibi pour justifier le confinement ;)Tout le monde sait très bien (je force le trait bien sur) qu'entre un jeune de 20 ans et un centenaire avec plusieurs pathologies qu'il ne s'agit plus de choix mais d'une évidence. et ça se fait toujours de nos jours, covid ou pas. D'ailleurs pourquoi, on a interdit la chloroquine dès les 1er symptômes et demander de surstocker un médicament de fin de vie ?
    • Plaza13
      le principe de précaution poussé a l’extrême...Justement, beaucoup de parisiens et autres se sont confinés en province au début de l’épidémie et aucun cluster lié a ces déplacements.il faut relativiser : ce n'est pas rien mais ce n'est pas tout non plus.Ok, c'est une nouvelle maladie mais qui ne fait pas plus de victimes non plus. Des études démontrent que le confinement (en ehpad, foyer familiaux, navire etc etc) fait plus circuler le virus qu'en extérieur (vie normal).C'est une maladie qui touche majoritairement les personnes ayant deja des problèmes de santé et le personnel de santé qui cumule trop de charge virale lié au contact régulier avec des patients malades. Rien de nouveau sous le soleil.Ben justement, je regarde le passé et le vrai problème c'est l'acceptation de la mort à notre époque par rapport au passé.On peut démontrer statistiquement, froidement, avec du recul que les mêmes causent produisent les mêmes effets : c'est irrationnel, la société actuelle refuse cette acceptation.Quand je parle de scepticisme, c'est la manière hystérique de traiter le problème. Le pire c'est que, comme à chaque fois, ça marche.Nos dirigeants ont ouvert la boite de pandore: ils ont créé un climat anxiogène pour un virus qui ne le mérite pas plus qu'un autre.Même au début du Sida, les propos étaient raisonnés, responsables et non infantile.Pour revenir au salle de ciné: ok, on fera plus gaffe qu'avant mais faut pas rentrer dans une psychose délirante.Un fauteuil sur 3, port du masque obligatoire pendant 3 h de film avec le nettoyage systématique des fauteuils....c'est démesuré pour un virus en fin de cloche sans 2eme vague (en virologie la 2eme vague n'existe pas).Bref, on est tous assez intelligent, dotés de libre arbitre pour savoir et comprendre comment on doit se comporter en communauté et société pour soi et les autres sans tomber dans le dogme de l’hygiénisme extrême.
    • Ender75
      L'énorme différence entre la grippe et le covid 19, c'est le traitement des cas graves. A ce que j'ai cru comprendre, on ne connaît pas de traitement au covid pour les cas graves, la seule thérapie pratiquée, c'est d'envoyer le malade en réanimation, de le mettre sous respirateur et en coma artificiel et ensuite d'espérer que les défenses du malade prennent le dessus sur le virus.Le seul pbm c'est que le matériel, le nombre de place, le personnel en réanimation sont limités. Si le nombre de cas graves est supérieur à la capacité des hôpitaux, c'est le tristement célèbre triage de la médecine de guerre qui est mis en place. Ceux qui ont le plus de chance de guérison vont en réanimation....les autres, j'ai lu quelque part qu'on les isole, leur donne de la morphine et on attend... C'est pour ça que le nombre de lit en réanimation est une donnée importante, il y avait ( ou il y a ???) risque de saturation des hôpitaux. Je n'ai pas l'impression qu'on a le même dilemme avec la grippe.
    • Plaza13
      je remarque que tu ne contredis pas.Comment pourrais tu d'ailleurs ?
    • Ender75
      Malheureusement, déconfinement ne veut pas dire retour à la vie d'avant dans l'immédiat....
    Voir les commentaires
    Back to Top