Notez des films
Mon AlloCiné
    La Garçonne sur France 2 : que pense la presse de la série historique avec Laura Smet ?
    Par Julia Fernandez — 7 sept. 2020 à 17:00
    FBwhatsapp facebook Tweet

    L'ambitieuse série policière de Dominique Lancelot, située dans les Années folles, offre à Laura Smet un double-rôle de taille : enquêteur à la Criminelle le jour et femme mondaine la nuit. A-t-elle su convaincre la critique ?

    Christophe BRACHET - Mother Production - FTV
    De quoi ça parle ?

    Dans le Paris des Années folles, Louise Kerlac est témoin du meurtre d’un proche, commis par des agents de l’Etat. Pour échapper au pire, elle doit disparaître...

    Tous les lundis soirs à 21h sur France 2

    La Garçonne - saison 1 Bande-annonce

     

     

    Ce qu'en pense la presse

    Selon Télé Loisirs  :

    "Déguisée en jeune policier ou en femme fatale, Laura Smet est formidable. Elle assure dans ce double rôle et dans cette histoire policière qui plonge dans le Paris des années folles.4,5/5

    Lire la critique complète

    Selon Le Parisien :

    "Une infiltration, la traque d'un serial killer avec l'aide d'un journaliste, un scandale enfoui dans les horreurs de 1914-1918… Rythmés, les six épisodes réalisés par le Franco-Canadien Paolo Barzman (...) dessinent un polar en costumes d'époque dans ce Paris finalement peu revisité à l'écran (...) Pour se travestir en homme, parfois confondant de ressemblance avec son papa, Johnny Hallyday, la comédienne a notamment travaillé ses postures avec un coach. Au final, une performance.4/5

    Lire la critique complète

    Selon Télé 7 Jours : 

    "Une série bien écrite qui nous plonge dans le Paris des années folles fort bien reconstitué. Laura Smet réalise une remarquable performance, de même que Grégory Fitoussi en séduisant journaliste et Aurélien Recoing dans le rôle d'un chef de la police autoritaire." 4/5

    Lire la critique complète

    Selon Le Figaro :

    "La Garçonne a un panache et un aplomb fous qui lui permettent de fonctionner malgré des talons d’Achille manifestes. Son ambition (...) se heurte à un écrin étriqué. Cette retenue, liée on imagine à des contraintes de budget, n’empêche pas le plaisir procuré par une intrigue policière au suspense roublard et par l’enthousiasme de Laura Smet à se transformer en garçon taciturne ou en poule de luxe." 3/5

    Lire la critique complète

    Selon La Croix : 

    "Prise, au fil de ses investigations, dans le tourbillon des clubs de jazz, des soirées libertines et des tablées enfumées de La Rotonde (...) la « garçonne » croise Kiki de Montparnasse, Sidney Bechet, Foujita ou Modigliani. Ces figures hautes en couleur ne tiennent malheureusement qu’un rôle mineur dans un scénario trop convenu, dont on devine l’issue bien avant la fin (...) Laura Smet peine à rendre crédible son double personnage mais se révèle touchante dans sa relation fusionnelle avec son jumeau autodestructeur, interprété avec sensibilité par Tom Hygreck." 2,5/5

    Lire la critique complète

    Selon Ouest France :

    "La reconstitution de l’époque est soignée, l’enquête divertissante bien que cousue de fil blanc, et Laura Smet se donne à fond dans son infiltration des Brigades du Tigre. Mais son travestissement en homme est tellement raté qu’il ruine ses efforts. Dommage." 2,5/5

    Lire la critique complète

    Selon Télé Câble Sat :

    "Techniquement, La Garçonne réalise un sans faute : des décors aux costumes, de la patine visuelle à l'ambiance sonore, tout concourt à immerger dans le Paris des années folles. Sur le plan dramatique, elle développe efficacement à la fois son intrigue policière et les tourments de son héroïne. Dommage que le rythme soit parfois si indolent." 2,5/5

    Lire la critique complète

    Selon Télérama :

    "Hommage à la tradition française du feuilleton criminel, La Garçonne veut rafraîchir le polar classique grâce à une héroïne moderne, qui dépasse les codes des genres. Elle se sort avec les honneurs de son enquête, bien rythmée quoiqu’un peu trop prévisible, mais peine à dépasser les limites d’une télévision esthétiquement formatée, aux dialogues trop écrits, difficiles à mettre en bouche. Laura Smet a beau se démener, on a du mal à croire au travestissement de son personnage (...) Un concept intrigant inégalement concrétisé." 2,5/5

    Lire la critique complète

    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top