Mon AlloCiné
    "99 Francs" pour 1,6 millions
    27 nov. 2000 à 18:00

    Le producteur Alain Goldman a acquis pour 1,6 millions de francs les droits de "99 Francs", le best-seller de Frédéric Beigbeder.

    Véritable phénomène de société, le roman 99 Francs offre à travers une semi-fiction un pamphlet à l'encontre de la société de consommation et de la publicité, et un état des lieux d'une société de plus en plus mercantiliste. Son auteur, Frédéric Beigbeder est critique sur Paris-Première, France Inter et à Voici, publicitaire et romancier. Avec 99 Francs, il a beaucoup intéressé, mais il a également attiré les foudres de nombreux détracteurs qui reprochent principalement à cette oeuvre son caractère mercantile sous son aspect "anti-société de consommation".

    Le roman 99 Francs quittera prochainement la sphère littéraire et fera sans doute parler de lui au cinéma, puisqu'il sera adapté sur grand écran. Le producteur Alain Goldman vient en effet d'acquérir, via sa maison de production Légende, les droits du roman de Frédéric Beigbeder pour la somme de 1 600 000 francs. "Ce sera une comédie dans l'esprit du livre : novatrice dans sa forme, explorant l'univers bien particulier de la pub, pour dénoncer la folie de la consommation" a ainsi annoncé le producteur.
    99 Francs intéressait de nombreux producteurs, certains allant même jusqu'à proposer 3 millions de francs au romancier, mais Beigbeder a préféré garder le contrôle de l'adaptation de son roman, quitte à en tirer une somme inférieure. Il a d'ailleurs une idée très précise du ton du futur film adapté de 99 Francs : "Si le film est une comédie, il doit aussi rester une satire angoissante, à l'image d'American Beauty ou de Fight Club".

    Producteur heureux suite au succès des Rivières Pourpres, Alain Goldman a produit de gros films comme 1492 : Christophe Colomb ou Vatel. Sa maison de production Légende se penche désormais sur de nombreux projets : All Innocence de Bille August (remake américain de En Plein Coeur de Pierre Jolivet), Animal de Roland Joffé, Love Me Two (remake américain de Bimboland de Ariel Zeitoun), Argent Content, premier film de Philippe Dussol, Le Vol des Cigognes et finalement Raspoutine de Paul Verhoeven.
    Développant de gros longs métrages et des films plus modestes, Alain Goldman témoigne d'un goût certain pour le septième art. Il est donc fort probable qu'il respectera l'esprit de 99 Francs pour nous offrir, pourquoi pas, un Fight Club made in France...
    Y.S. avec Ecran Total et CineReporter
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top