Mon compte
    Anne Fontaine tue le père
    8 août 2001 à 19:34

    Entrée aujourd'hui dans la compétition à Locarno de "Comment j'ai tué mon père". Le film d'Anne Fontaine met en scène Michel Bouquet, Charles Berling.

    Après Avec tout mon amour et Le Lait de la tendresse humaine, un troisième film français entre aujourd'hui en compétition au Festival du film de Locarno. La cinéaste Anne Fontaine, à qui l'on doit Nettoyage à sec, présente, en compagnie de la comédienne Natacha Régnier, Comment j'ai tué mon père.

    Le film, qui sortira le 19 septembre en Suisse et en France, raconte l'histoire de Jean-Luc, un gérontologue à qui tout réussit : une belle maison, une femme superbe et la reconnaissance. Mais sa vie bascule lorsque resurgit Maurice, un père qu'il n'a presque pas connu. Celui-ci, médecin en Afrique, porte un regard froid et distant sur la vie de Jean-Luc.

    Pour interpréter le père et le fils, Anne Fontaine a choisi Michel Bouquet et Charles Berling, deux comédiens qui n'avaient jamais tourné ensemble mais dont le duo fonctionne avec brio. "Professionnellement, Michel Bouquet représente l'image du père. Son charisme m'émeut et me fortifie. Après le tournage, j'ai eu envie de poursuivre un peu de chemin avec lui en faisant un livre d'entretiens (Les Joueurs à paraître le 5 septembre chez Grasset)", explique Charles Berling dans le dossier de presse. Michel Bouquet a d'ailleurs également écrit un livre, Mémoire d'acteur, qui sortira le 6 septembre chez Plon. La femme de Jean-Luc est interprétée par Natacha Régnier, Prix d'interprétation féminine au Festival de Cannes pour La Vie rêvée des anges, très crédible dans son rôle de bourgeoise.

    Pour l'écriture du scénario, Anne Fontaine a fait appel à Jacques Fieschi avec qui elle avait déjà collaboré pour Augustin roi du kung-fu. Les deux auteurs alternent dialogues acerbes entre le père et le fils et moments d'émotion lorsque Maurice avoue à son fils qu'il ne veut pas qu'il soit comme lui.

    Le dernier film français de la compétition sera présenté samedi 11 août. Il s'agit de L'Afrance d'Alain Gomis, une production franco-sénégalaise.

    M-C.H.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    Commentaires
    Voir les commentaires
    Back to Top