Mon compte
    Marrakech sous les feux de la rampe
    4 sept. 2001 à 10:00

    Du 28 septembre au 2 octobre, le Maroc accueillera de nombreux acteurs du septième art pour le premier Festival international du film de Marrakech.

    Marrakech, ville des mille et une nuits située au pied du Haut-Atlas, courue par les touristes du monde entier pour ses mosquées, ses palais, ses souks et sa place Djemaa el-fna envahie de conteurs et de charmeurs de serpents, s'apprête à ouvrir ses portes au septième art. En effet, le Roi Mohammed VI, désireux d'amplifier le potentiel culturel de Marrakech, y organisera du 28 septembre au 2 octobre, la première édition d'un Festival consacré au cinéma international. Une initiative qui vise à faire de celle que l'on surnomme "la perle du sud", "un lieu privilégié de rapprochement entre les communautés cinématographiques du monde entier, qui n'ont pas nécessairement l'habitude de se côtoyer".

    Idéalement placé entre l'Europe et le continent européen, le Maroc peut d'ores et déjà se vanter d'avoir servi de décors à bon nombre de productions étrangères prestigieuses telles que Othello d'Orson Welles, Lawrence d'Arabie de David Lean, Cent mille dollars au soleil d'Henri Verneuil, Un thé au Sahara de Bernardo Bertolucci, Kundun de Martin Scorsese, et plus récemment Black hawk down de Ridley Scott, And now ladies and gentlemen de Claude Lelouch, ou Loin d'André Téchiné.

    Ce potentiel naturel allié à des infrastructures modernes, font du Maroc la principale plate-forme artistique de la région sud-méditerranéenne. Autrefois fragile, la production nationale s'anime aujourd'hui d'un souffle nouveau, alimenté par les fonds gouvernementaux attribués aux jeunes talents.

    Charlotte Rampling, présidente du jury

    A ce titre, la création de ce Festival ajoute une pierre à l'édifice culturel construit par Mohammed VI. Elaboré à l'image des plus grands évènements cinématographiques mondiaux, ce Festival du Film de Marrakech comprendra une sélection officielle de huit longs métrages inédits en salles (exceptés dans leurs pays d'origines) provenant de France, du Brésil, d'Espagne, des Etats-Unis, de Taïwan, de Côte d'Ivoire et du Maroc. Ils seront soumis à un jury présidé par Charlotte Rampling et constitué entre autres de John Malkovich, Rosanna Arquette, Jean-Paul Gaultier, Matt Dillon et Elsa Zylberstein.

    Parallèlement à cette compétition, seront présentés une douzaine de courts métrages parmi lesquels : The Yellow bird de Faye Dunaway, Endstation Paradies de Jan Thüring, Elle pleure pas de Steve Suissa et Le Cimetière de miséricorde d'Ali Tahiri. La comédienne Marie-Christine Barrault présidera le jury avec à ses côtés, entre autres, Aure Atika et Emma de Caunes.

    Lelouch, Boorman et Sharif à l'honneur

    Outre Silence, on tourne de Youssef Chahine et Tosca de Benoît Jacquot, respectivement projetés lors des cérémonies d'ouverture et de fermeture, le Festival proposera un éventail de films inédits au Maroc provenant de France (Le Baiser mortel du dragon de Chris Nahon, Le Placard de Francis Veber), d'Espagne (Anita takes a chance de Ventura Pons), d'Angleterre (Room to rent de Khaled Al-Haggar) ou encore des Etats-Unis (Hannibal de Ridley Scott, Le Retour de la momie de Stephen Sommers).

    Trois hommages seront rendus pendant le festival : le premier à Claude Lelouch, le second à John Boorman et le dernier à l'acteur égyptien Omar Sharif.

    A.Z.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Commentaires
    • AlloCine
      Sophie Marceau a renoncé à la présidence car, selon l'agent du Festival, elle est en repérages pour son premier long métrage en tant que réalisatrice : "Parlez-moi d'amour" avec, dans le rôle principal, Judith Godrèche.
    • NDT_69
      en mars dernier, Sophie Marceau avait été désignée comme présidente. Pourquoi ce revirement?
    Voir les commentaires
    Back to Top