Notez des films
Mon AlloCiné
    Après le binge watching, découvrez le binge racing
    Par Netflix x AlloCiné — 17 oct. 2017 à 18:30
    FBwhatsapp facebook Tweet

    Vous ne connaissez que trop bien le binge watching, mais êtes-vous au fait du binge racing, tendance qui consiste à terminer une saison seulement une journée après sa sortie ? Focus, sans honte, sur cette nouvelle façon de consommer les séries.

    Top 5 des pays où l'on binge race le plus
    5. Top 5 des pays où l'on binge race le plus +
    Gâteaux apéritifs et pizzas prédécoupées étalés sur la table ? Check. Sodas au frais et bouilloire sur le feu ? Check. Rideaux fermés et porte verrouillée à double tour ? Portable en mode avion ? Check. Ce vendredi, vous dévorez la série que vous attendez depuis plus de six mois, et rien ni personne ne pourra vous en empêcher. Cette routine, qui évoquera sûrement quelques doux souvenirs aux mordus de séries, est adoptée par de plus en plus de spectateurs. Appelée binge racing, elle consiste en un visionnage compulsif d'une saison entière dans les 24h suivant sa sortie. Aujourd'hui, 8,4 millions de spectateurs Netflix sur la planète s'adonnent au binge racing ; un chiffre qui a augmenté de 20% entre 2013 et 2016. Un phénomène qui s'explique par la "satisfaction à être le premier à finir une histoire – qu’il s’agisse de la dernière page d’un livre ou de la dernière scène marquante de votre série préférée", selon Brian Wright, vice-président des séries originales Netflix, qui estime que la plateforme américaine a changé la manière de consommer les séries télé.

    Le Canada champion du binge racing, la France 13e

    Mais qui dit course, dit vainqueur. Alors quel pays compte le plus d'Usain Bolt de la série télé ? Grand champion du binge racing, le Canada occupe la première place du classement, suivi par son voisin étasunien. Les troisième, quatrième et cinquième places reviennent aux Danois, Finlandais et Norvégiens. Si la France est seulement 13e de ce classement, elle peut se consoler sur le plan individuel : en effet, un Tricolore est le vice-champion mondial de binge racing, avec 30 saisons dévorées en un an (et si c'était vous ?).

    Série la plus bingée sur la planète, Gilmore Girls : Une nouvelle année est suivie par Fuller House, Marvel's The DefendersThe Seven Deadly Sins et The Ranch. En France, ce sont les Defenders de Marvel qui détiennent cet honneur. Marseille, avec Gérard Depardieu et Benoît Magimel, est quatrième.
    FBwhatsapp facebook Tweet
    Sur le même sujet
    • Le binge watching, moteur de la relation mère-fille
    • Netflix Vista, le futur du binge watching façon Black Mirror
    Commentaires
    • Igeuls
      Pas forcément, c'est une activité comme une autre. J'imagine que ça t’arrive aussi de te perdre dans un loisir pendant un après-midi ou toute une soirée sans voir le temps passer, que ce soit sur un jeu vidéo, un jeu de société, un bouquin, du dessin, n'importe quoi. Ça ne marche peut-être pas comme ça pour toi pour les séries, mais c'est le cas pour beaucoup, moi y compris. Après c'est un état d'esprit différent. Tu te laisses plus porter par l'histoire, et en échange tu perd du recul, tu réfléchis moins à ce que tu regardes, tu passes à côté de certains détails. Ça a ses avantages et ses inconvénients. Moi c'est une façon qui me convient parfaitement, j'aime décrocher et me laisser porter par le récit sans trop analyser ce que je regarde. Après si une série me marque par son intelligence et la qualité de son propos, je ferais plus attention au 2e, et éventuels 3e, 4e, visionnages suivants...
    • andiran23
      Ah mais y'a aussi des séries dont j'oublie moi aussi les détails en suivant la diffusion semaine après semaine. Je regarde plein de séries, du coup je prends naturellement du retard sur la moitié de mes séries, donc je me retrouve régulièrement à mater 3-4 épisodes à la suite. Ca fait un binge-watching sans attendre, ça se fait naturellement (faut bien dormir des fois ^^), c'est cool. Pour Lost j'aurais jamais tenu six ans. J'ai commencé la série deux ou trois mois avant sa fin, et je me suis retrouvé à attendre les trois derniers épisodes. Plus gros suspense de ma vie de sériphile !(et je fais partie de ceux qui ont trouvé la fin phénoménale, du coup ça valait le coup)
    • andiran23
      Je comprends, je fonctionnais comme ça y'a pas si longtemps, mais c'est le fait de regarder 10-15-20 épisodes en moins de deux jours que je comprends pas. Selon moi en regardant aussi vite une série sans faire de pause, on savoure moins, et on fatigue, aussi
    • Belboug Babenco
      Bon ... Alors nous avons les cachets 100% caféïne pour la chambre n°3, n°7 et n°56 ainsi que les piqûres d'adrénaline pour l'appartement n°24, n°29 et n°32... C'est bien on peut commencer la distribution.
    • rock4eternity
      Oui et non. Les autres séries t'occupent ^^C'est justement quand il n'y a rien à regarder que tu es impatient... Ou quand on font ce qu'il y a de pire pour moi : la fameuse coupure d'hiver où tu dois attendre deux mois... Ou l'été d'ailleurs, j'ai lâché Fear The Walking Dead comme ça, je suis passé à autre chose.
    • Nicolas R.
      Cela nous est tous déjà arrivé au moins une fois, être tellement pris dans une série et ne pas réussir à s'arrêter avec le fameux bon encore un épisode et j'arrête. Après certaines séries sont très fortes pour nous donner l'envie de voir la sutie rapidement, d'où le fait qu'on soit de plus en plus nombreux à binge watcher. Après tout dépend de la durée de la saison, du nombre d'épisodes.. mais déjà dans tout ça, faut vraiment rien avoir à foutre de sa journée, du moment qu'on travaille ça parait bien compliquer d'appliquer ces deux formes de binge ^^
    • Dusktilldawn
      En partie d'accord avec toi, mais ça peut aussi être dû à la qualité de la série. Moi par exemple j'avoue qu'il m'est déjà arrivé de tellement accrocher à une série que, les épisodes étant tous dispo, je les aient enchaîné pour savoir ce qui allait se passer. Et je m'en foutais complètement de finir la saison en premier avant un tel ou un tel.
    • Igeuls
      C'est surtout une question de préférences. Regarder une série reste avant tout un loisir. Personnellement, j'ai énormément de mal à m'investir dans une série quand il faut attendre une semaine entre chaque épisode. J'apprécie bien plus une série quand je me concentre juste sur elle avant de passer à la suivante. Je passe tout simplement un bien meilleurs moment.
    • shubb niggurath
      Ca mest arrivé lorsque je me suis abonné à Netflis (il y à 4 mois seulementt) et c'est vrai au debut je regardais les series à un rythme effréné depuis je me suis calmé et je les savourent comme un bon vin;j'adore voir venit le lundi pour suivre le nouvel episode de star trek Discovery ou designated Survivor le Vendredi,regarder une serie à toute vitesse c'est un peux manquer de respect à l'equipe,
    • Alicia Florrick
      Je finis toujours une saison commencée. Mais si je n'accroche pas plus que ça, je laisse tomber et n'embraye pas sur la saison suivante.
    • Morcar
      Triste monde dans lequel on vit. Aujourd'hui les gens seraient prêts à profiter d'une œuvre dans les pire conditions du moment qu'ils sont les premiers à le faire. Juste pour pouvoir dire j'étais le premier ou bien quoi, t'as pas encore vu cette série ?Parce que si tu dis un an après Tiens, j'ai maté la saison 1 de machin, il y a toujours une personne pour te dire Tu la vois seulement maintenant, mouarf ! A croire qu'ils n'ont que ça dans la vie...
    • Morcar
      Le problème de beaucoup de ces séries, celles pensées pour être consommées de cette manière, c'est qu'elles deviennent uniquement de longs films de plusieurs heures. Car le but est d'enchaîner les épisodes, donc il n'y a plus vraiment de début et de fin aux épisodes, plus d'intrigue propre à chaque épisode.D'ailleurs ce sont plus des feuilletons que des séries TV.
    • mr.fox
      Tu n'attends pas pour voir la saison complète, mais ensuite tu attends un an pour la suite, alors que si tu regardes les séries qui se déroulent sur une année, ça s'arrête en mai pour reprendre en septembre-octobre... l'attente est moins longue, ou plutôt étalée sur toute l'année...
    • mr.fox
      Et si c'est tellement ennuyeux, pourquoi insister et ne pas arrêter pour passer à une série plus intéressante ?! C'est du masochisme !! :o)
    • lolomatrix
      Mais encore la les gens regardent la série...Parce que y'a un truc encore pire qui se développe et qui la perso, me désarçonne totalement :Les gens qui regardent les séries en accéléré, c'est à dire en avance rapide, en 1,5x pour que les épisodes passent plus vite...La c'est la totale, tu pète tout le travail de timing, mise en scène, musique, etc...
    • Kylo Gram
      j'ai fait ça pour santa claritas diet. je n'ai pas pu m'arrêter et les épisodes passent tellement vite...
    • chips493
      C'est véritablement une course avec pour but principal de finir premier, pas d'apprécier comme il se doit la série. C'est comme ces concours du plus grand mangeur de hot-dogs. Je considère ça comme une dérive de notre société, comme ça a été dit plus bas. La quantité sur la qualité du visionnage. Et Netflix qui fanfaronne d'avoir installé cette mode...
    • chips493
      En langage abusif, ça passe.
    • ? Infinity ?
      Honnêtement on voit bien que le top c'est pas des séries de 24 épisodes. Mais je ne suis pas d'accord. On peut totalement apprécié une série en la regardant à son rythme dans la journée. J'arrive beaucoup mieux à suivre le fil de l'histoire et à me rappeler des détails quand j'enchaine les épisodes et je suis bien plus à même d'en faire une critique. Si on devait suivre la diffusion américaine c'est juste une horreur. Avec des hiatus d'un mois et une série qui s'etend sur quasiment un an on a vite fait d'oublier des choses importantes ( Lost a pour beaucoup été une torture à suivre quand grâce à Netflix j'ai tout suivi en un morceau ) et c'est dans ce contexte la que j'ai perso du mal à voir comment on peut apprécier une saison :-)
    • ? Infinity ?
      Enfin on parle quand même d'une consommation excessive due à de la qualité. On aurait pas de binge watching et autres sur de mauvaises séries donc la qualité est définitivement de mise été confirmée par le top 10. On a du Narcos, Atypical , Orphan Black , Orange is the new black etc.. clairement du travail de qualité. Vous vous abonneriez à quelque chose quand le catalogue est à vomir juste pour la quantité ? Donc le raisonnement de la consommation ne tient que par un fil, j'en viendrai surtout à penser au phénomène du tout, tout de suite , ce qui est a porté de main et sans attendre 1 semaine pousse à la consommation qualitatif rapide , surtout quand l'episode suivant se lance seul sans qu'on s'en rende compte parfois. La facilité est mise en avant mais je ne vois que peu en quoi cet aspect est un adage du présent quand on pouvait faire exactement la même chose en se levant de son canapé 5 minutes pour aller louer des cassetes et cds pour une semaine , qu'on enchaînait également. La question de ce qui marque n'est même pas posable je dirai, on parle d'oeuvres très très connues maintenant et on ne peut supposer que la postérité ne s'en souviendra pas des maintenant. Je pense clairement que certaines marqueront puisque ce n'est pas le fait qu'elles sortent en un jour qui change quelque chose. Et si elles sont marquantes aujourd'hui de par leur qualité, même éphémère, pourquoi se priverd'une bonne soirée ? Pour éviter de croire qu'on consommeune série ? Je ne vois pas en quoi le fait de voire une oeuvre en un minimum de temps consisterai à la consommer plus que si elle s'etalait sur 15 ans.Quant aux studios indépendant baaah c'est comme le cinéma. Les gros studios sont mis en avant et c'est au spectateur de faire ses recherches. Et ça a toujours été comme ça. Accès illimité ou non. Même sans ces moyens quelqu'un ne voulant pas découvrir le cinéma indépendant ne le découvrira pas.
    Voir les commentaires
    Back to Top