Mon compte
    There is no Direction
    note moyenne
    3,4
    13 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur There is no Direction ?

    3 critiques spectateurs

    5
    1 critique
    4
    0 critique
    3
    0 critique
    2
    1 critique
    1
    1 critique
    0
    0 critique
    🎬 RENGER 📼
    🎬 RENGER 📼

    Suivre son activité 3 716 abonnés Lire ses 6 674 critiques

    2,5
    Publiée le 26 novembre 2006
    Sarah Bertrand, actrice et désormais réalisatrice, par en quête de réponse. Pas n’importe laquelle : « Que ressent-on lorsque l'on est cinéaste ? ». Pour cela, elle part à travers le monde interroger les plus grands cinéastes (et les plus prestigieux à ses yeux). En tout, pas moins d’une vingtaine de grands cinéastes vont jouer le jeu, prenant le temps d’y répondre, parfois furtivement, voir trop à certains moments. On retrouve entre autres : Abel Ferrara, Spike Lee, Francis Ford Coppola, Larry Clark, Hector Babenco, Bernardo Bertolucci, Stephen Frears, Emir Kusturica, Denys Arcand, Frederick Wiseman, Mike Figgis, Shekhar Kapur, … . Elle nous montre les cinéastes comme jamais nous les avions vus. Loin des images « basic » prises lors des interviews ou des reportages.
    Sarah Bertrand a décidé de partir à leur rencontre avec comme seul et unique assistant : sa Super 8. Une réalisation étonnante et à la fois simpliste, reconnaissant tout de même l’énorme travail qu’elle a du traiter au niveau de la post-production, car avec sa Super 8 (symbole de l’origine du cinéma), elle a choisi de désynchroniser l’image et le son pour donner un nouvel aspect à son film (à son court-métrage devrait-on dire) car il ne dure seulement que 35min. Un poème en image et en music, soigneusement mise en scène. On attend dorénavant la version longue !
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 15 novembre 2006
    21 portraits en 35 mn, le but n'était pas d'établir une filmographie pour chacun des réalisateurs rencontrés ni de faire une analyse de films, mais de leur poser à tous une seule question qui peut sembler anodine : qu'est ce qu'être réalisateur?
    ce n'est pas un reportage, il ne faut pas aller voir le film en se disant que vous en resortirez plus cultivé, mais vous serez émus de la tendresse de certains, la drolesse d'autres etc... La réalisatrice à tenter de capter les émotions de ces réalisateurs et non leur savoir ce qui en fait un film beaucoup plus agréable. Le tout tourné en super 8.

    Enjoy !
    anonyme
    Un visiteur
    1,0
    Publiée le 5 mars 2007
    Je me suis presque plus ennuyée pendant l'intervention post-film de la réalisatrice que pendant son film. Ce qu'il en ressort : rien, non, elle n'a rien à dire. C'est du Paris Match qui se veut intellectuel, alors on tourne en super 8 pour se faire plaisir et rajouter du grain. Vague bout à bout d'un film de vacances. Aucune cohésion, on passe de l'un à l'autre dans un flot de musique, travers adolescent de la jeune cinéaste. Le film est beaucoup trop prétentieux pour etre interessant finalement, à trop vouloir fuir les chemins battus, on finit par de plus etre abordable que par l'entourage de l'auteur.
    Back to Top