Notez des films
Mon AlloCiné
    Un monde sans femmes
    note moyenne
    3,8
    378 notes dont 60 critiques
    répartition des 60 critiques par note
    7 critiques
    28 critiques
    15 critiques
    7 critiques
    1 critique
    2 critiques
    Votre avis sur Un monde sans femmes ?

    60 critiques spectateurs

    gimliamideselfes
    gimliamideselfes

    Suivre son activité 1624 abonnés Lire ses 3 730 critiques

    3,5
    Publiée le 26 décembre 2012
    Bon ce film montre surtout que sans femme dans sa vie, c'est plutôt triste. On peut résumer le film comme ça. Cependant le film possède quelques beaux moments de tendresse sur la fin. Mais son principal atout est aussi son gros défaut, c'est que le film est assez réaliste. On a donc des scènes comme elles pourraient arriver dans la vie, avec deux femmes, une mère adulescente et sa fille adolescente qui se lient d'amitié, par hasard avec un mec plutôt laid, très maladroit avec les gens, mais surtout avec les femmes. Et les situations qui suivent en sont très réalistes, très vraies, mais surtout très gênantes. Et parfois plus gênantes qu'elles n'en sont belles. Le type croit qu'il a une chance avec la mère et va lui prendre la main de manière maladroite, le réal a l'intelligence de ne pas le surligner avec un effet de mise en scène, non c'est un élément du cadre, c'est comme ça, on le voit, bien que ça soit un détail et on sent toute la gène que va occasionner ce geste. Comment la femme va faire pour essayer de s'en sortir sans le brusquer. Gênant. C'est le genre de scène qui m'ont gêné. Parce que j'ai pitié pour ce mec qui n'a rien pour lui. J'ai mal pour lui. C'était déjà un peu le cas dans le naufragé, mais ça restait plus de la simple empathie. Là, par moments c'est assez dur de regarder l'écran. Mais si c'est dur de regarder c'est qu'il y a un impact sur le spectateur, mais cet impact je ne saurai pas dire s'il est bon ou non. Mais heureusement à la fin vient la tendresse et cette tendresse permet d'évacuer la gêne des scènes précédentes. Il faut noter aussi comment le film s'intéresse de prime abord à la mère, puis ensuite à la fille et que finalement c'est la fille qui, distante dans les premières minutes semble avoir l'âme la plus charitable et qui semble être un baume au coeur. Du coup ce film m'emmerde parce que je ne saurai pas trop dire si j'ai aimé ou non, vu qu'il est bien dérangeant par moment, limite je pourrai trouver ça obscène. Mais ce dont je suis sûr c'est que ça ne vaut pas un bon marivaudage fait par Rohmer, conte d'été en tête. Bien que finalement on en soit très loin au niveau du traitement, malgré un sujet similaire à la base. Et si on aime voir des scènes de vie, bien réalistes, belles et touchantes, je conseillerai plus un Pialat commme : passe ton bac d'abord, ou bien deux films plus récents qui sont la vie au ranch et 17 filles.
     Kurosawa
    Kurosawa

    Suivre son activité 303 abonnés Lire ses 1 416 critiques

    3,5
    Publiée le 31 août 2015
    "Un monde sans femmes" accomplit la tâche toujours difficile d'assumer ses références tout en les assimilant. Guillaume Brac prend évidemment le modèle rohmerien et "Pauline à la plage" pour mettre en scène un moyen-métrage subtilement écrit, au montage précis et porté par des comédiens qui témoignent d'une belle sensibilité pour incarner des personnages auxquels on s'identifie très vite. Que ce soit Vincent Macaigne en trentenaire timide, Laure Calamy en mère qui recherche désespérément une stabilité sentimentale ou Constance Rousseau en fille sérieuse qui comprend et tente d'apaiser les tensions diverses, tous sont éblouissants de justesse, en osmose avec la volonté de Brac de vouloir rendre compte d'une vérité de l'ordre du quotidien et de ses doutes les plus intimes. Le seul bémol à émettre réside dans la prévisibilité du déroulement global de l'histoire, qui contraste avec la justesse dans l’écriture des dialogues. Une belle surprise dans l'ensemble, bien qu'un peu trop maîtrisée pour émouvoir davantage.
    Hotinhere
    Hotinhere

    Suivre son activité 75 abonnés Lire ses 2 586 critiques

    4,0
    Publiée le 2 octobre 2012
    Film fantaisiste et naturel dont le charme opère dès la première minute. Un petit bijou d'écriture et de fraicheur qui rappelle Rohmer.
    soulsai888
    soulsai888

    Suivre son activité 2 abonnés Lire ses 47 critiques

    5,0
    Publiée le 26 février 2012
    Super premier film simple, efficace. Acteurs parfaits! Tout en délicatesse. On oublie vite le budget limité, comme quoi l'argent ne fait pas tout! Bravo
    Jonathan M
    Jonathan M

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 1 328 critiques

    2,5
    Publiée le 31 juillet 2013
    55 minutes, c'est forcément un peu court. Mais beaucoup de longs, à gros budget, mériteraient d'être court. Si on râle déjà sur la longueur, on râle moins sur l'attitude des acteurs. On s'immisce facilement dans le scénario, qui malheureusement s'étiole au file du temps. Le mignon gentil pas méchant joué par Vincent Macaigne est tout sauf nouveau, ce qui rend le tout encore plus tendre.
    Jean-françois Passé
    Jean-françois Passé

    Suivre son activité 103 abonnés Lire ses 231 critiques

    2,5
    Publiée le 1 mars 2012
    moi je suis pour ....ce genre de petit film régional hérité de Rhomer et de son univers ou les petites choses du quotidien les sentiments simples , les humains sont traités à leur juste valeur , alors allez y , pour un coup de pouce à ce cinéma là !
    chrischambers86
    chrischambers86

    Suivre son activité 5218 abonnés Lire ses 10 421 critiques

    4,0
    Publiée le 28 novembre 2019
    Un petit miracle d'èquilibre! Guillaume Brac, en fils spirituel de Jacques Rozier, mise avec beaucoup de bonheur sur des dialogues incisifs et des situations cocasses dont la mèlancolie et les èmotions profondes ne sont jamais absentes! Drôle et touchant, ce film est tournè dans la belle station balnèaire de Ault et se marie fort bien avec les falaises et la grisaille avec, cependant du ciel bleu et des èchappèes ensoleillèes! Le charme de cette histoire n’opèrerait pas sans l’excellente qualitè du travail de Vincent Macaigne, cèlibataire trentenaire avec un mèlange de timididè et de balourdise qui le rende tout de suite sympathique! Devant lui vont s'agiter une quadra sexy et sa jolie fille qui èprouveront toutes les deux une gamme de sentiments les plus contradictoires! L'une est vive et croque la vie à pleine dent, et l'autre a un caractère introverti et une douce fragilitè! Bref, des comèdiens parfaitement utilisès qui irradient d'humour, de pudeur, de gènèrositè et de sèduction. "Un monde sans femmes", c'est donc du cinèma simple et authentique, en totale libertè, comme on n'aimerait en voir plus souvent...
    stebbins
    stebbins

    Suivre son activité 365 abonnés Lire ses 1 747 critiques

    5,0
    Publiée le 16 février 2012
    Moyen format, petits moyens et grosse dose d'émotions = chef d'oeuvre ? On aimerait croire plus souvent à une telle équation quand on voit avec quelle simplicité Guillaume Brac donne un tel résultat ! Qui aurait cru que ce petit moyen métrage tourné intégralement en péloche 16 mm avec une poignée d'acteurs et d'actrices quasiment inconnus dans la région picarde allait dévaster le paysage de plus en plus standardisé du cinéma français ? Précédé d'un autre petit bijou intitulé Le Naufragé - court métrage impeccablement hilarant - Un Monde sans Femmes offre de beaux personnages, une vraie tendresse mêlée de drôlerie et de légèreté mais aussi de tristesse et de gravité autour d'un être foncièrement attachant, célibataire endurci campé par l'excellent Vincent Macaigne ( acteur à suivre de très près qui, sans payer de mine, a de toute évidence du talent à revendre...). Si la première partie du métrage s'inscrit dans la veine quasi burlesque et pince-sans-rire du Naufragé la suite laisse tranquillement place à la fragilité des sentiments, fragilité qui atteint son paroxysme dans une magnifique séquence d'amour maladroit, séquence occupant la place centrale de Un Monde sans Femmes... Le film est doux, incroyablement subtile et généreux : c'est un vrai plaisir, LE coup de coeur de ce début d'année 2012 !
    pitch22
    pitch22

    Suivre son activité 114 abonnés Lire ses 654 critiques

    3,5
    Publiée le 19 février 2012
    Précédé d'un court-métrage gentiment moqueur qui reprend, dans le même environnement picard, le personnage du mec affable mal embouché, ce film sans longueur enchante l'esprit par sa bonhommie rigolote. Certes, il n'est pas sans défauts, principalement du côté du décor (médiocrement mis en valeur) et des figurants (bien piètres), ce qui tient aussi à son budget limité, et il n'a rien de bien transcendant, mais le plaisir qui s'en dégage fait oublier ces à peu près. Cette petite comédie de vacances, au ton français bien frappé, emporte l'adhésion par son esprit mordant, par le caractère entier des personnages, marqués par la naïveté, par ses dialogues justes, bien tournés, sans bavardage, enfin par un montage qui sait faire respirer histoire et émotions. Le côté popu-ringard est bien marrant. Laure Calamy, la mère délurée, emporte tout de même le morceau face à Constance Rousseau, moins convaincante en post-ado d'esprit mûr. Vincent Macaigne, excellent, donne à découvrir une facette méconnue de sa personnalité. Dommage que le grain de folie du script n'aille pas jusqu'au bout et se limite à un parti-pris finalement bien sage, bon enfant, contrairement à la fougue grunge d'une pièce comme L'Idiot. En tous cas, on passe un bon moment, enjoué, touchant, sans recours aux artifices.
    gemini-hell
    gemini-hell

    Suivre son activité 23 abonnés Lire ses 395 critiques

    5,0
    Publiée le 18 février 2012
    Soixante minutes de bonheur total. Guillaume Brac possède un talent d’écriture et de direction d’acteur tout à fait remarquable. Sur fond de côte picarde, il nous fait partager les destins croisés entre deux vacancières, le propriétaire du logement qu’elles occupent et un gendarme en quête d’aventure féminine. Sujet banal certes mais quelle performance dans son traitement : c’est subtil, intelligent, drôle, tendre et d’une justesse de ton immédiate. Le personnage de Sylvain, ses quelques kilos en trop, sa calvitie naissante et ses t-shirts impossibles, se révèle particulièrement attachant et bénéficie de l’interprétation parfaite de Vincent Macaigne ; Constance Rousseau, repérée il y a quelques années chez Mia Hansen-Love, est devenue une ravissante jeune femme au talent plus que prometteur ; Laure Calamy, en mère de famille célibataire et séductrice, convainc tout autant que Laurent Papot. A ne pas rater, l’excellent court-métrage (c’est rare) signé par le même réalisateur et qui est présenté en préambule de ce "Monde sans Femmes", récit étonnant par son sens du découpage et de l’ellipse et qui nous familiarise avec le personnage de Sylvain. Un cinéaste dont on attend avec grande impatience la suite de son œuvre et un film à la diffusion en salles très limitée mais qui mérite toutes les attentions du public.
    defleppard
    defleppard

    Suivre son activité 95 abonnés Lire ses 2 439 critiques

    2,0
    Publiée le 24 avril 2013
    Un pauvre gars sympathique ne sait pas comment s'y prendre avec les femmes. Un ton plaisant. 2 étoiles.
    officiel76
    officiel76

    Suivre son activité 31 abonnés Lire ses 410 critiques

    2,5
    Publiée le 22 février 2012
    Face à la critique élogieuse, je me demande si je suis bien comme tous les autres et ...heureusmeent non ! c'est mignon, mais ça vaut à peine plus qu'un gentil téléfilm, les situations sont assez banales, c'est un peu surjoué, pour quelques uns des acteurs...l'histoire est gentillette, pas super intéressante, les situations vues et revues...reste le montage avec le court métrage plutôt sympathique, mais qui se termine un peu en quenouille, et le plaisir de voir la baie de somme et ses falaises....rien de plus, rien de moins. ça mérite les encouragements comme on disait à l'école.
    weihnachtsmann
    weihnachtsmann

    Suivre son activité 236 abonnés Lire ses 3 464 critiques

    3,5
    Publiée le 29 juin 2019
    C’est tendre et touchant. En même temps que cette jolie rencontre de deux âmes un peu solitaires, on a la peinture d’une ville de province où les gens se connaissent tous sans possibilité de s’aimer vraiment.
    Ninjaw P
    Ninjaw P

    Suivre son activité 27 abonnés Lire ses 298 critiques

    2,5
    Publiée le 30 novembre 2016
    Un film romantique dans un petit village, sympathique, mais qui ne mène pas bien loin. Honnete et bien joué
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 474 abonnés Lire ses 2 272 critiques

    4,0
    Publiée le 5 mars 2012
    Quelle bonne idée de la part du distributeur d'avoir programmé ce moyen métrage (59 mn) en ajoutant en première partie "Le naufragé", un court métrage de 24 mn du même réalisateur, tourné au même endroit, avec des personnages et des habits communs. Il n'est pas difficile de situer Guillaume Brac : sa famille, c'est Rohmer, Rozier, Mouret, la famille du cinéma français dans ce qu'il a de plus ... français. Ne vous attendez pas à rire mais laissez vous gagner par ce ton dont la profondeur se cache très pudiquement derrière une apparente légèreté. Guillaume Brac excelle pour fouiller avec une grande sensibilité dans l'âme humaine, celle de la gaucherie, de la timidité, de la crainte de s'engager. Il ne craint pas de montrer un homme qui pleure lorsqu'il prend conscience que le sentiment qu'il ressentait pour sa compagne s'est évanoui. Cerise le gâteau, il arrive à magnifier les paysages plutôt ingrats de la Picardie. Mieux encore, il présente avec une grande vérité le ressenti d'un cycliste face à l'effort. Et puis, un programme dans lequel le personnage principal porte un T-Shirt à l'effigie de Johnny Cash et qui donne à entendre "The Garden" du méconnu Tim O'Brien, là, on ne peut qu'applaudir avec force.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top