Mon compte
    Things People do
    note moyenne
    3,0
    149 notes dont 29 critiques En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    répartition des 29 critiques par note
    1 critique
    4 critiques
    12 critiques
    12 critiques
    0 critique
    0 critique
    Votre avis sur Things People do ?

    29 critiques spectateurs

    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 290 abonnés Lire ses 9 940 critiques

    2,0
    Publiée le 25 décembre 2020
    À une époque de désespoir et de pauvreté pourquoi les cinéastes continuent-ils à réaliser des films désespérément tristes et lugubres comme ceux-là je ne sais pas. Oui le film explore ce que c'est que d'être au chômage avec une femme et des enfants qui perdent leur maison et le besoin pour certains de recourir à la criminalité. Mais ce n'est pas vraiment le genre de film que je veux regarder. Peut-être que je suis le seul à regarder un film comme je le faisais dans ce que j'appelle le bon vieux temps quand on en sortait d'une histoire avec un sentiment d'amertume, d'élévation ou de positivisme. Si vous n'êtes pas dans ce genre de scénario déprimant ennuyeux et réel alors je suppose que vous l'apprécierez. Mais pour moi il est trop proche de moi et ne laisse pas le spectateur avec une vision positive de la vie. Donc si vous êtes déprimé et triste ou si votre vie ne va pas bien je ne regarderais pas ce film car vous pourriez être en train de chercher le rasoir pour l'arrêter...
    Peter Franckson
    Peter Franckson

    Suivre son activité 17 abonnés Lire ses 818 critiques

    3,0
    Publiée le 4 août 2016
    C’est l’histoire d’un agent d’assurances [Wes Bentley, connu depuis « American beauty » (1999) de Sam Mendès], honnête, scrupuleux et travailleur spoiler: (son père était policier et s’est suicidé après avoir été accusé d’avoir pris de l’argent à des malfrats tués)
    et qui est licencié du jour au lendemain. Sans le dire à sa femme et afin de garder son niveau de vie [il vient d’investir dans une piscine (alors qu’il vit dans une banlieue en plein désert, en Arizona ou au Nouveau-Mexique !)], il décide de braquer des stations essence ou des supermarchés. spoiler: Il sermonne au passage des employeurs odieux avec leur personnel. Il y a une scène très drôle et représentative du personnage : lors d’un braquage, il menace un vieux qui fait une crise d’asthme ; il se précipite sur lui pour le ranimer à coups de broncho-dilatateur avant de s’enfuir ! Il se lie d’amitié avec un ancien flic, divorcé et qui n’a pas vu sa fille depuis des années. Ce dernier (qui ne juge pas les gens et mais les faits d’où le titre) commence à le soupçonner. Un braqueur est arrêté et accusé des vols commis par l’assureur, rongé par sa conscience…
    Le film décrit bien la classe moyenne américaine endettée, aliénée par sa consommation et subissant des relations sociales brutales (avec les banques ou les employeurs). Le sujet n’est pas nouveau mais le personnage principal est attachant.
    Hastur64
    Hastur64

    Suivre son activité 141 abonnés Lire ses 2 289 critiques

    3,0
    Publiée le 10 février 2016
    Avec ce long-métrage le réalisateur et scénariste Saar Klein questionne la conscience et la question du bien et du mal. L'homme respecte-t-il les lois par peur de la punition, par respect des conventions sociales, par moralité ou éthique spirituelle ? En somme l'homme est-il naturellement enclin à ne pas faire le mal ou est-ce l'ensemble des systèmes moraux, religieux et juridiques qui l'en empêchent ? Pour discuter ces interrogations philosophiques, le réalisateur a écrit une intrigue qui n'est pas sans rappeler l'excellente série “Breaking bad” (qui se traduit d'ailleurs par : mal tourner). Dans les deux cas on est dans la classe moyenne résidente d'une banlieue américaine très conformiste (toutes deux situées d'ailleurs au Nouveau-Mexique) où un homme honnête suite à des problèmes d'argent sombre dans la criminalité sans que sa femme ne s'en rende compte. Mais là où la série - par ailleurs assez violente - faisait preuve d'un second degré humoristique, ce film reste très concentré sur les débats introspectifs de son héros qui entre deux méfaits rémunérateurs essaie de se convaincre qu'il demeure l'homme intègre qu'il était. Si la chute (qui donne son titre original “After the fall”) est intéressante le film sombre un peu dans l'immobilisme et les introspections de cet homme entrecoupées d'actes de délinquances finissent par ennuyer un peu un spectateur qui s'irrite devant le surplace de l'intrigue. Heureusement, l'exposition de ces actes va donner un nouveau souffle au film qui d'ailleurs s'abstient de le juger et laisse une fin ouverte. Wes Bentley portraiture efficacement cet homme gentil presque effacé que le manque d'argent et la plongée dans le crime vont réveiller. Un long-métrage intéressant, qui aurait gagné à se voir insuffler un peu plus de nervosité dans son scénario. Intéressant, mais pas tout à fait passionnant.
    black B.
    black B.

    Suivre son activité 19 abonnés Lire ses 515 critiques

    2,5
    Publiée le 17 octobre 2015
    On est assez loin du film de l'année, l'image est belle, mais c'est plutôt lent, les acteurs sont passable sans plus, mais surtout on attend que le film nous amène quelque part, a cette heure ci, j'attends toujours... 2.5/5
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 2 octobre 2015
    Film réaliste mais une histoire trop longue... et lente dommage.
    lorenzo fly
    lorenzo fly

    Suivre son activité 5 abonnés Lire ses 809 critiques

    2,0
    Publiée le 14 septembre 2015
    Un film assez intriquant et plutôt bien mené qui se laisse regarder sans transcender le genre
    anonyme
    Un visiteur
    3,0
    Publiée le 27 juillet 2015
    Un film qui fait penser à "L'adversaire" de Nicole Garcia (l'histoire de Jean-Claude Romand), mais d'une façon plus aérienne, plus épurée. Le scénario reste quelque peu énigmatique, contemplatif. Wes Bentley apporte son regard et son mutisme à un personnage rongé par le mensonge et la culpabilité, cerné par ces immensités désertiques, il noie sa solitude et les non-dits dans sa névrose.
    nestor13
    nestor13

    Suivre son activité 40 abonnés Lire ses 1 222 critiques

    4,0
    Publiée le 7 juin 2015
    Pas toujours facile d'avouer à sa famille que l'on a perdu son travail. En France, on avait eu l'affaire Romand du nom de ce (faux) médecin qui avait assassiné toute sa famille et qui avait été portée à l'écran à deux reprises dans "L'emploi du temps" et "L'adversaire". C'est quand même toutefois moins tragique ici dans ce film qui est également sensible et presque poétique, portant avant tout un regard assez ironique sur ces américains qui se sont endettés pour acheter leur maison et la crise des subprimes. "Things people do" est par ailleurs porté par deux acteurs également touchants qui rendent moins dure cette vision désabusée de l'Amérique d'aujourd'hui. Une Amérique que l'on continue d'aimer malgré tout.
    BeatJunky
    BeatJunky

    Suivre son activité 90 abonnés Lire ses 1 930 critiques

    4,0
    Publiée le 21 mai 2015
    Excellent film d actualité avec une interprétation de qualité, très belle perf de Wes Bentley l acteur principal que j ai trouvé vraiment convaincant. Du moins il m a vraiment touché dans sa façon de vouloir être l homme qu il aurait voulu mais d une façon un peu radicale dirons nous!!! Son amateurisme fait sourire tandis que son désarroi touche, on le comprend ce pauvre gars qui aura toute sa vie fait ce qu il pouvait pour obtenir sa maison, sa femme, sa piscine etc... En pensant que c était ça pour lui le bonheur. Le film nous montre la remise en question de cet homme qui s aperçoit qu il n est finalement pas heureux puisqu'il est sans cesse sous pression financièrement ( comme bcp de monde de nos jours, le film parlera a tout le monde) mais ne veut pas avouer cette faiblesse à sa femme qu il est persuadé de perdre s il ne lui apporte pas cette vie. Le scénario est vraiment efficace pour nous faire comprendre l'état d esprit de cet homme qui pourrait être considéré comme le modèle de l homme actuel a qui l on fait croire que le destin est déjà tout tracé, que son but est déjà défini. En cas d échec, l homme devient quoi? On lui fait comprendre qu il a loupé sa vie? Est ce si indispensable de suivre ce chemin pour avoir le sentiment d avoir réussi sa vie??? A côté de lui, un second rôle dont la vie est un beau foutoir qui sert de comparaison à la vie de notre personnage principal et qui fait tout pour lui rappeler que même sans la totale, il a la chance d avoir femme et enfant à ses côtés... Et qui participera à lui laisser cette chance.
    Un film au message important et à la mise en scène efficace qui m aura marqué par son ambiance froide et par l interprétation d un Bentley impressionnant de justesse. A voir.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 619 abonnés Lire ses 3 421 critiques

    3,5
    Publiée le 20 mai 2015
    Le cœur de Things People Do n’est pas son sujet mais sa morale. Dans une société moderne avec des lois, qu’en est-il quand on la transgresse. Saar Klein soulève la question à travers le personnage de Bill Scanlon, joué par un Wes Bentley sidérant. Père et mari dans une situation confortable, ce dernier se retrouve chômage et devient malgré lui, un braqueur menteur malgré-lui. La mise en scène un peu lourde nous empêche cependant de nous dire, et si c’était moi. Car il y a vraiment matière à se poser des questions sur sa propre situation. Saar Klein qui a été plusieurs fois nommé aux Oscars comme monteur, offre avec sa première réalisation, un Things People Do ambitieux mais trop excessif pour permettre au spectateur une identification personnelle.
    D'autres critiques sur ma page Facebook : Cinéphiles 44
    Scorcm83
    Scorcm83

    Suivre son activité 72 abonnés Lire ses 508 critiques

    2,5
    Publiée le 24 mars 2015
    Y a des bonnes idées, des séquences très intéressantes, notamment le premier "dérapage" de Bill, le réalisateur joue avec le montage dans ce film en sur découpant ses scènes à grands renforts de voix off, de plans à la steady cam dignes de Terrence Malick et de musique mélancolique (parfois limite pompeuse).

    En bref, je suis resté mitigé face à ce film, les acteurs sont bons, aucun doute là dessus, et le propos était plutôt intéressant, mais le metteur en scène n'arrive pas à en faire quelque chose d'original et de nouveau. Il pioche des idées de mise en scène par ci par là, sa plus grande influence étant bien évidemment Malick, mais je trouve que ce style ne correspond pas à ce genre d'histoire. Du coup, on nous propose un film très inégal, qui va du très bon au franchement chiant. Le tout ne décolle jamais vraiment, on suit l'histoire à moitié en se demandant où cela va nous mener, pour finalement arriver à la fin, et se dire "tout ça pour ça ?".

    Bien sûr, il y a un second niveau de lecture, une critique de la société capitaliste qui passe par la piscine et son "niveau d'eau" mais j'ai pas trouvé cela assez marquant pour garder le film en tête. Et c'est bien ça le problème, car, en soit, le film a tout pour plaire, je ne suis pas étonné qu'il ai plu dans les festivals de films indépendants, mais par rapport à ce qu'on nous propose à côté, celui ci fait plutôt pâle figure. Un film que je ne déconseille pourtant pas, car il mérite tout de même d'être vu, pour le talent et le travail de son équipe.
    Tatie D.
    Tatie D.

    Suivre son activité Lire ses 7 critiques

    3,5
    Publiée le 18 mars 2015
    Avec sa femme, ses deux fils, sa grande maison avec piscine, Bill Scanlon offre l'image lisse du rêve américain. Même s'il n'est pas besoin de gratter très fort pour découvrir de nombreuses failles. Ecrasé par son beau-père, fils d'un flic qui a mal tourné, il cherche à être un modèle pour ses fils et un pilier pour sa femme. Son brusque licenciement le met en échec et la descente aux enfers commence. Bill devient un braqueur "à l'insu de son plein gré" puis finit par trouver un exutoire à sa frustration dans ses nouvelles activités. Wes Bentley incarne de façon convaincante la lutte intérieure de cet homme, qui est parfois rattrapé par ses valeurs, ce qui donne lieu à des scènes cocasses. La lenteur du film induit un certain malaise qui fait écho à celui de cet anti-héro. Elle permet également au public d'observer les liens qui vont se tisser ou se défaire entre les personnages, comme ce policier à la dérive qui va devenir l'ami de Bill ou encore l'évolution de "la piscine", qui peut clairement être considérée comme un personnage, tout comme le tableau dans "Le portrait de Dorian Grey" : la piscine accompagne la déchéance de ce chômeur. Elle devient de plus en plus sale… Jusqu'à disparaître. Malgré quelques longueurs, "Things people do" reste un film captivant… surtout en cette période de carême, je trouve : il y est question de solitude, de choix, de rédemption. Et de pardon aussi, celui qu'on accorde à l'autre mais aussi celui que l'on s'accorde à soi-même.
    Laetitia U.
    Laetitia U.

    Suivre son activité 33 abonnés Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 9 mars 2015
    La descente aux enfers d'un père de famille qui perd son travail et le cache à son entourage. Un film éprouvant dans lequel je me mets facilement à la place du responsable de famille, un homme gentil et dévoué, qui évolue en voleur sans scrupules, mais à qui on arrive à trouver des circonstances atténuantes. Un film riche en émotions, de magnifiques images, des acteurs convaincants pour nous donner une vraie leçon de vie. Malgré quelques lenteurs, ce film m'a tenu en haleine jusqu'à la fin.
    elriad
    elriad

    Suivre son activité 228 abonnés Lire ses 1 543 critiques

    3,0
    Publiée le 5 mars 2015
    avec la lenteur d'une tragédie grecque, le film attire inexorablement le spectateur dans cette spirale du mensonge et de la culpabilité dans lequel le héros, homme droit et intègre, s'est laissé piégé, asphyxiant toute l'humidité déjà rare d'un désert environnant pour unique décor.
    A la façon d'un métronome réglè au minimum, l'introspection du personnage interprété avec justesse par Wes Bentley, son interaction avec les fêlures de l'ancien policier porté par le visage buriné de Jason Isaacs, apportent une moiteur bien rendue tout au long du film, et le spectateur selon son optimisme, peut décider quand le générique apparait, de retourner une nouvelle fois le sablier. Ou non.
    kormalo
    kormalo

    Suivre son activité Lire ses 4 critiques

    3,0
    Publiée le 2 mars 2015
    Scénario original (voleur/amitié inspecteur, mensonges à sa femme) et réaliste.
    Sujet d'actualité.
    Famille attachante.
    Quelques longueurs.
    Musique moyenne.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top