Mon compte
    Sparrows
    Note moyenne
    3,7
    18 titres de presse
    • Le Nouvel Observateur
    • Critikat.com
    • Le Dauphiné Libéré
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Ouest France
    • Positif
    • Voici
    • aVoir-aLire.com
    • Culturebox - France Télévisions
    • L'Humanité
    • Le Figaro
    • Libération
    • Première
    • Studio Ciné Live
    • Télérama

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    18 critiques presse

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Récompensé par une flopée de prix (Festival de Chicago, de Saint-Sébastien, de São Paulo, de Göteborg, de Varsovie, etc.), "Sparrows" est une ode émouvante à la jeunesse qui fout le camp. Runarsson serait-il le Truffaut du Nord ?

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Critikat.com

    par Ferhat Abbas

    C’est dans le maintien d’une telle tension que la mise en scène du cinéaste déploie pudeur et subtilité (...).

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Le Dauphiné Libéré

    par Jean Serroy

    Un récit de formation, partagé entre les difficultés de rapports entre un fils et son père et les émois adolescents, le tout dans des paysages qui insufflent au film sa force dramatique.

    Le Journal du Dimanche

    par Alexis Campion

    Une réalité dont le réalisateur sait révéler les plus subtils contrastes, les tons bigarrés, la grandeur. Un voyage émouvant, inextricablement poétique et pathétique, à l’instar des musiques magnifiques, signées Kjartan Sveinsson, l’ancien pianiste du groupe culte Sigur Ros.

    Le Monde

    par Noémie Luciani

    Ainsi décrit, "Sparrows" semble n’être qu’une chronique adolescente mélancolique de plus. C’est tout l’inverse. Le cinéma de Rúnar Rúnarsson est trop nuancé pour s’en tenir aux classifications par genre. Il serait fastidieux d’en énumérer les raisons : elles sont partout.

    Les Fiches du Cinéma

    par Aude Jouanne

    Rúnar Rúnarsson présente avec “Sparrows” un deuxième long métrage saisissant sur le retour aux sources et les questions de filiation.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    La mise en scène de Runarsson est toujours délicate, précise, trouvant toujours les bons cadres, la bonne distance, le bon tempo (...) Entre paysages glaciaires, personnages volcaniques et mise en scène tempérée, "Sparrows" trouve son bel équilibre.

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Un bijou esthétique baigné par la lumière islandaise qui ausculte le désarroi de l'adolescence.

    Positif

    par Michel Ciment

    Cette fin feel good n'a rien de forcé, évite le glauque qu'aurait pu imposer le milieu décrit et confirme le talent de son auteur.

    Voici

    par La Rédaction

    Photographie envoûtante et interprétation habitée, un vrai choc qui venait du froid.

    aVoir-aLire.com

    par Frédéric Mignard

    Oeuvre, belle et astrale, où la lumière bienveillante baigne cette magnifique région du monde (lslande) d’une douceur mélancolique.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Culturebox - France Télévisions

    par Jacky Bornet

    Au-delà de ses sombres instances, "Sparrows" développe un discours éminemment positif. On se retrouve dans ce film juste et grave, imprégné d’humanité.

    La critique complète est disponible sur le site Culturebox - France Télévisions

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Outre la présence de la nature, indifférente à la mesquinerie des affaires humaines, l’autre idée-symbole du film qui exprime la pureté du héros par rapport au milieu grossier dans lequel il débarque, est sa voix séraphique de jeune chanteur. Cela ne suffit pas à garantir l’originalité du film, néanmoins il reste digne et sensible.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Le Figaro

    par Etienne Sorin

    Moins drôle que Béliers ou L’Histoire du géant timide, Sparrows est le portrait sensible d’Ari, un ado de 16 ans, qui retourne vivre chez son père dans la région des fjords. Une chronique sans traits saillants mais touchante.

    Libération

    par Clémentine Gallot

    Le film déploie ses ailes dans le cadre aussi somptueux qu’étouffant des fjords, no man’s land où prospèrent mentalités étriquées et machisme rural.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Première

    par Vanina Arrighi de Casanova

    C'est beau. Et un peu vain.

    Studio Ciné Live

    par Laurent Dijan

    Pas impérissable, bien que parsemé de moments de désespoir touchants.

    Télérama

    par Pierre Murat

    On le voit sans déplaisir aucun ni enthousiasme particulier. Mais le garçon est attendrissant et son père, interprété par un comédien remarquable.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top