Mon compte
    Marshall - La vérité sur l'affaire Spell
    note moyenne
    3,8
    273 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Marshall - La vérité sur l'affaire Spell ?

    19 critiques spectateurs

    5
    5 critiques
    4
    5 critiques
    3
    4 critiques
    2
    4 critiques
    1
    0 critique
    0
    1 critique
    quent1
    quent1

    Suivre son activité Lire ses 32 critiques

    5,0
    Publiée le 12 mai 2021
    L'histoire Chine cela dit être raconté.
    Tout est bien orchestré.
    Les acteurs sont bien casté, le duo fonctionne très bien.
    Yves G.
    Yves G.

    Suivre son activité 711 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,5
    Publiée le 29 avril 2021
    L'avocat Thurgood Marshall (Chadwick Boseman) travaille pour le NAACP qui le missionne partout dans les Etats-Unis pour assurer la défense bénévole d'accusés afro-américains dans des procès souvent teintés de racisme. Une affaire, qui scandalise la Haute société blanche, vient d'éclater dans le Connecticut où un chauffeur de maître est accusé de viol et de tentative de meurtre sur l'épouse de son employeur (Kate Hudson).
    L'audience est présidée par un juge de parti-pris (James Cromwell), qui interdit à Marshall de prendre la parole. Aussi doit-il utiliser un jeune avocat inscrit au barreau (Josh Gad) pour assurer la défense de son client.

    Thurgood Marshall est une figure américaine d'anthologie, aussi célèbre aux Etats-Unis que méconnue de ce côté-ci de l'Atlantique. Aussi n'était-il pas surprenant qu'un jour ou l'autre le cinéma se saisisse de sa vie. Hollywood aurait pu en faire un biopic classique en racontant son enfance dans une famille modeste du Maryland, le refus qu'il a essuyé du fait de sa race de rejoindre les bancs de l'Université du Maryland (un refus qu'il réussira une dizaine d'années plus tard à faire annuler dans une de ses premières affaires), sa formation à l'Université Howard auprès du doyen Charles Hamilton Howard, son premier mariage avec Vivian "Buster" Burey qui décède en 1955 d'un cancer du poumon, ses succès dans les prétoires et enfin sa consécration en 1967 avec sa nomination par Lyndon Johnson à la Cour suprême.

    Bizarrement, le réalisateur Reginald Hudlin ne retient pas ce parti là. Il choisit de se concentrer sur une affaire plaidée par le jeune Thurgood Marshall en 1940 dans le Connecticut. Une affaire moins célèbre que celles qu'il gagna par la suite pour l'avancement de la cause des Noirs américains, notamment "Brown vs. Board of Education" qui met un terme à la ségrégation raciale dans les écoles publiques.

    Du coup, "Marshall" devient un film de prétoire assez conventionnel, comme on en a déjà vu des dizaines, avec ses personnages stéréotypés et son lot de rebondissements. Certes, il se déroule dans les années quarante avec ses costumes et ses décors d'une folle élégance. Certes Kate Hudson - qui n'aura pas eu la carrière que son incroyable beauté laissait augurer - y est parfaite dans le rôle de la victime mythomane. Mais cela ne suffit pas à distinguer ce film semblable à tant d'autres. Sa seule originalité consiste dans l'attelage hétéroclite que Thurgood Marshall est obligé de former avec l'avocat Samuel Friedman, par la bouche duquel il est contraint de s'exprimer - même si ce duo formé d'un Noir et d'un Juif, pourtant fidèle aux faits, fleure un peu trop l'intersectionnalité des luttes pour ne pas être suspect.

    Sorti aux Etats-Unis fin 2017, Marshall n'a pas réussi à se frayer un chemin en salles en France. Netflix, qui offre une panoplie particulièrement riche de "black movies" ("Le Blues de Ma Rainey", "Malcolm et Marie", "40 ans, toujours dans le flow", "Juanita", "High Flying Bird", "Beasts of No Nation", "Moonlight", "Loving", "I Am Not Your Negro", "La Couleur des sentiments", "Django Unchained", "La Ligne verte"...) l'a ajouté fin 2019 à son catalogue.
    negussa
    negussa

    Suivre son activité 8 abonnés Lire ses 89 critiques

    4,5
    Publiée le 16 mars 2021
    Encore une histoire vraie mise en scène avec brio et remarquablement portée par le regretté et talentueux Chadwick Boseman. Super soirée cinéma pour moi 👌😉
    Mélany T
    Mélany T

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 155 critiques

    3,0
    Publiée le 13 mars 2021
    Le récit est prenant et bien mené et les acteurs parfaits mais la mise en scène trop classique et surtout le choix du scénario sont vraiment dommages. Au lieu de s'intéresser à la vie du premier juge noir à la cour suprême ou sur une autre de ses nombreuses victoires en tant qu'avocat, on choisit le procès d'une épouse qui ment sur un viol, ce qui contribue encore une fois au discrédit de la parole des femmes et de ce fait à la culture du viol.
    Moutiou1209
    Moutiou1209

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 35 critiques

    4,5
    Publiée le 9 mars 2021
    C'est un excellent qu'il faut voir sur ce thème.
    Excellent vraiment et très bien interprété
    Je recommande fortement
    Nanoune
    Nanoune

    Suivre son activité 6 abonnés Lire ses 308 critiques

    5,0
    Publiée le 7 mars 2021
    C'est un très beau film prenant et touchant basé sur une histoire vraie chadewick boseman est excellent comme d'habitude....
    Le Video Club De Sabrina
    Le Video Club De Sabrina

    Suivre son activité 12 abonnés Lire ses 350 critiques

    4,0
    Publiée le 28 février 2021
    Dans l’Amérique des années 40, Thurgood Marshall, avocat de la NAACP (Association Nationale pour le progrès des gens de couleur) est envoyé dans le Connecticut pour défendre un chauffeur noir accusé d’agression sexuelle et tentative d’homicide sur sa patronne. Pour pouvoir plaider dans cet Etat conservateur, il va devoir s’allier à Samuel Friedman, un jeune avocat juif spécialisé dans le droit des assurances et qui n’a jamais défendu de client dans un procès pénal.
    Ce drôle de duo va finalement se montrer plus complémentaire qu’espéré.
    Annoncé comme un biopic, ce film est plus une (énième) chronique judiciaire autour du combat pour les droits civiques de la minorité noire aux Etats-Unis.
    Un bon film, bien interprété, qui évite de sombrer dans le pathos gratuit mais ne s’avère pas d’une grande originalité dans son traitement.
    Charlotte28
    Charlotte28

    Suivre son activité 31 abonnés Lire sa critique

    2,0
    Publiée le 17 février 2021
    En hésitant entre un buddy movie à la gloire de l'avocat des droits civiques qui transforme un petit confrère grassouillet en rhéteur du prétoire et un drame judiciaire aux ficelles plus grosses que des cordages d'amarrage, le réalisateur ne parvient pas à rendre l'intrigue plus subtile ni à nous surprendre. Aussi classique dans sa narration que dans sa mise en scène le film voudrait s'inscrire dans la dénonciation des ségrégations, violences et même génocides raciaux mais se contente d'effleurer ces thématiques qui ne servent que d'arrière-fond. Pourtant incarnés par un duo de complices acteurs convaincants, les personnages manquent de profondeur et de complexité. Une idée louable bien mal exploitée.
    Doc Computeur
    Doc Computeur

    Suivre son activité 3 abonnés Lire ses 47 critiques

    0,5
    Publiée le 13 février 2021
    Comme c'est un sujet à la mode en ce moment, les films sur la ségrégation raciale aux States se suivent et se ressemble.
    Une fois encore, on nous montre maladroitement l'histoire de l'homme noir opprimé au millieu du XXem siècle. Malgré tout, il a le droit à l'éducation, de faire porter ses valises à un "blanc", de prendre la parole comme bon il lui semble (même la police du Texas lui cire les pompe si il le demande).
    Bref trop d' anachronismes, trop propre ce film est difficile à suivre tant il sonne faux.
    Vouloir parler des droits civiques tout en préservant le spectateur est une démarche qui n'est pas convaincante. Et une fois de plus je me demande si je payé 15€ tous les mois à Netflix pour ça ou si je
    vais résilier mon contrat
    Ykarpathakis157
    Ykarpathakis157

    Suivre son activité 330 abonnés Lire ses 10 critiques

    2,0
    Publiée le 30 juillet 2020
    À moins que Marshall n'ait été un détective privé bon marché suivi par de la musique jazz ringarde à tout moment mais surement pas un avocat. J'étais prêt à voir un biopic intéressant et on m'a servi un film de style Dick Tracy. J'étais très intéressé à connaître son histoire alors je suis passé à un documentaire sur sa vie. J'aime Chadwick Boswell mais je ne sais pas ce qui s'est passé avec Marshall - La vérité sur l'affaire Spellici. Je lui ai donné un 2 étoiles au lieu d'un zéro parce qu'il y avait beaucoup de travail mais malheureusement pas du bon travail...
    Fabien S.
    Fabien S.

    Suivre son activité 153 abonnés Lire ses 3 critiques

    4,0
    Publiée le 7 novembre 2020
    Un très bon drame sur la ségrération raciale aux Etats Unis. Un sujet très dur bien maîtrisé . Un très bon film .
    anonyme
    Un visiteur
    5,0
    Publiée le 1 mai 2019
    Magnifique histoire entre deux avocats l’un juif et l’autre noir qui mène un combat pour innocenté un homme accusé de viol dans une époque vraiment pas favorable au noir et ni au juif.
    Jean Louis L.
    Jean Louis L.

    Suivre son activité 4 abonnés Lire ses 179 critiques

    4,0
    Publiée le 1 mars 2019
    Superbe présence des acteurs principaux. On voit et l'on sent la difficulté de l'époque , même si les scènes dans le film ne font que les relatés sans nous mettre une situation dérangeante et mal à l'aise. Le film se laisse regarder avec plaisir et nous permet de découvrir un Biopic inconnu pour nous les français
    Cinememories
    Cinememories

    Suivre son activité 141 abonnés Lire sa critique

    3,5
    Publiée le 13 mai 2018
    Peu aguicheur à ses débuts sur le grand écran, Reginald Hudlin dévoile une facette autre que la comédie. L’affaire Joseph Spell, comme bien d’autres, mettent en jeu la condamnation d’hommes de couleur. C’est avec pincette et énormément de recul que le réalisateur explore cette enquête qui vire en un mariage de genre intéressant. Entre le western et le buddy-movie, il existe un plaidoyer à exploiter. La narration occupe ainsi une part essentielle dans l’intrigue qui bouscule les fervents défenseurs des droits civiques.

    Dans l’état du Connecticut, une accusation à l’encontre d’un noir résonne localement, surtout lorsque cela implique une mondaine effrayée. Une défense se dresse habilement autour de ce dernier et nous redécouvrons les vestiges de l’esclavage, à savoir une inégalité morale et éthique. Thurgood Marshall (Chadwick Boseman) vient alors de la Cour Suprême afin de soutenir devant celle qui décidera du sort de Spell. Un avocat local, Sam Friedman (Josh Gad), est présent pour l’assister et c’est alors qu’une grande collaboration va avoir lieu. La justice est impartiale sur le papier, mais ce sont les hommes qui en est l’auteur, le rédacteur et le modificateur. Au sein de l’assemblée qui débat sur des faits douteux, il existe peu de place pour cette idéologie progressiste. Tous les accusant régressent dans leur manière d’aborder cette affaire, allant jusqu’à renier la vérité.

    Ce que le duo combat, c’est le préjugé. Il est difficile de faire la part des choses alors qu’une ethnie porte un lourd fardeau, celui d’asservir l’homme blanc. Et à l’image du majordome que représente Spell, la peur rattrape la réalité, c’est ce qui le condamne à souffrir à la vue de tous. Ce que Marshall apporte dans le récit, c’est bien plus que de l’espoir. Si la majorité de ses affaires ont eu un bon dénouement, celle-ci présente la particularité d’être odieusement viscérale, ou du moins elle sort du lot pour sa générosité. Aussi droits que la loi et aussi curieux que des enquêteurs, les avocats se démènent afin d’arracher la vérité à un état d’esprit conservateur. Les habitants sont figés dans leur condition sociale et ils ne parviennent pas à tutoyer le recul que la défense possède.

    Proche d’un poème en hommage aux droits civiques, « Marshall : La Vérité sur l'affaire Spell » entre dans un registre biographique. La parole doit être entendue par tous et doit être considérée, autrement un procès n’a pas de sens. Bien que le réalisateur renoue avec une bonne partie des faits, aussi surprenants soient-ils, il ne pose pas toujours le regard où il le faut. La mise en place d’un récit vertigineux entraine quelques problématiques secondaires qui font office d’illustration. On passe par des actes symboliques, comme la violence et la confusion, ce qui retranscrit l’état d’esprit des personnages afin de mieux suivre leur évolution et leur point de vue dans cette affaire sensible. Et malgré les abus, les vices et la nature humaine, c’est bien évidemment l’équilibre qui libère les personnes impliquées. Et il faut parfois l’arracher aux cœurs de l’opprimé et de l’oppressé pour que l’on puisse enfin dormir la conscience tranquille.
    Tayop
    Tayop

    Suivre son activité 73 abonnés Lire ses 2 critiques

    2,0
    Publiée le 9 mars 2018
    Chadwick Boseman incarne Thurgood Marshall, l'avocat et le représentant de toute une communauté noire. Son cabinet offre de nouveau ses services suite à une plainte pour viol, mais cette fois-ci l'affaire sera d'autant plus difficile à plaider qu'elle ne l'est déjà. Tapis dans l'ombre d'un avocat blanc inexpérimenté comme représentant, Marshall et Friedman vont devoir s'accorder pour former une équipe gagnante et dénouer les mensonges autour de cette affaire. Des interprètes de qualité pour un récit des plus classiques. Sans grands ressorts on s'ennui même pendant la plaidoirie.
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top