Mon compte
    Jonction 48
    Note moyenne
    2,9
    10 titres de presse
    • L'Humanité
    • La Voix du Nord
    • Le Figaro
    • Le Monde
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Télérama
    • Le Nouvel Observateur
    • Libération

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    10 critiques presse

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Une fiction inspirée du parcours du musicien palestinien de hip-hop Tamer Nafar, qui incarne une jeune génération en résistance.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    La Voix du Nord

    par Philippe Lagouche

    Non loin de Tel Aviv, un rappeur palestinien et son amie luttent pour s’aimer et s’exprimer par leur musique. Sympathique plaidoyer pour la liberté.

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Une énergie formidable circule dans ces scènes quotidiennes, entre lyrisme amoureux, conflit de générations et violence politique.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Monde

    par Jean-François Rauger

    Parti pour ressembler à une version palestinienne des Vitelloni (1953), de Federico Fellini, le film se met, avec peut-être un certain volontarisme mais une certaine habileté aussi, à accumuler des évènements qui renvoient, en effet, le personnage principal à sa condition de citoyen arabe en Israël tout autant que de jeune homme désireux d’une modernité que sa propre communauté rejette parfois.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Les Fiches du Cinéma

    par Valentine Verhague

    Sans prétention, “Jonction 48” est un film juste malgré sa narration plutôt conventionnelle.

    Les Inrockuptibles

    par Serge Kaganski

    "Jonction 48" rappelle que le cinéma israélien est souvent israélo-palestinien et en première ligne de la contestation de l’ordre établi.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par François Rieux

    "Jonction 48" est un film social fort, véhiculant un message ouvertement positif dans un contexte au Moyen-Orient toujours aussi trouble.

    Télérama

    par Nicolas Didier

    Chez lui, les chansons rythment la narration, à la manière d'un choeur antique. Fervent militant, il raconte ici le quotidien d'un groupe de hip-hop issu d'une communauté minoritaire. A la fois israéliens et palestiniens, les personnages sont écrasés par les rivalités avec leurs compatriotes juifs, mais aussi par des traditions familiales aliénantes.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Tous les personnages palestiniens du film sont donc des exemples de tolérance et de pacifisme, tandis que, du côté israélien, il n’y a que des flics racistes, des rappeurs agressifs, des destructeurs. C’est simpliste, voire simplet. Reste la musique, du rap tendance Gaza.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Libération

    par Luc Chessel

    On ferait au film le reproche inverse, qui manque son propre but en devenant trop consistant pour s’autoriser à être émouvant.

    La critique complète est disponible sur le site Libération
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top