Mon compte
    La Nuit a dévoré le monde
    Note moyenne
    3,5
    23 titres de presse
    • Culturopoing.com
    • Ecran Large
    • L'Express
    • Le Figaro
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Ouest France
    • Paris Match
    • Positif
    • Sud Ouest
    • Télérama
    • aVoir-aLire.com
    • CinemaTeaser
    • Critikat.com
    • L'Humanité
    • La Voix du Nord
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • La Septième Obsession
    • Le Nouvel Observateur

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    23 critiques presse

    Culturopoing.com

    par Pierre Guiho

    Discret mais pas anodin, le premier long métrage de Dominique Rocher construit étape par étape un récit de survie qui ne cherche ni à « renouveler le genre » ni à faire les pieds au mur.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    Ecran Large

    par Simon Riaux

    Inventif et maîtrisé, "La Nuit a dévoré le monde" marie avec habileté le cinéma français et le film de zombie, pour un résultat intense, en prise direct avec les angoisses hexagonales.

    La critique complète est disponible sur le site Ecran Large

    L'Express

    par Christophe Carrière

    Certes, Dominique Rocher n'est pas le premier français à s'attaquer au genre, mais il est le seul, à ce jour, à égaler l'efficacité visuelle d'un George Romero ("La Nuit des morts vivants") ou d'un Danny Boyle ("28 jours plus tard").

    Le Figaro

    par La Rédaction

    Avec son premier film, Dominique Rocher revisite le mythe du mort-vivant. Un pari audacieux et maîtrisé.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Parisien

    par Marine Quinchon

    Un film singulier, hybride entre un film de zombies et un film de survie, drame réaliste et d'horreur.

    Les Fiches du Cinéma

    par Aude Jouanne

    Entre le survival et le film de zombies, une réinterprétation brillante des codes du film de genre qui joue la carte du réalisme.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Marcos Uzal

    Même s’il ne révolutionne pas le genre, ce film, qui a la modestie de ne pas chercher à singer ses modèles américains, contient au moins une idée géniale : avoir demandé à Denis Lavant d’interpréter un zombie.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Ouest France

    par La Rédaction

    Avec « La nuit a dévoré le monde », en compétition au festival Premiers plans d’Angers, Dominique Rocher renouvelle le genre du film fantastique et des films de zombies, pour aborder le thème de la solitude.

    La critique complète est disponible sur le site Ouest France

    Paris Match

    par Karelle Fitoussi

    A la fois satire sociale et film (très musical !) de zombies en immeuble haussmannien, « La nuit a dévoré le monde » invente ses codes pour nous mener aux confins de la folie et de la misanthropie. Impressionnant.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Ariane Allard

    Un film de zombies austère ? Le paradoxe est audacieux et témoigne de l'ambition de ce premier long métrage français.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Premier long-métrage de Dominique Rocher, adapté du roman de Pit Agarmen, ce film de zombies est habilement tiré vers la fable d’initiation.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Une brillante accélération finale fait battre le cœur et l’on ressort de l’aventure vraiment mordu.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    aVoir-aLire.com

    par Julien Dugois

    Ce premier film prometteur interroge sur la peur de l’autre et l’isolement dans lequel nous enferme une telle posture dans laquelle on n’aime pas se reconnaître. En l’occurrence, les autres sont des zombies. Forcément, ça aide à s’identifier.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    CinemaTeaser

    par Rose Piccini

    Un film de zombies tendance 'auteur français' qui contribue à la diversité du cinéma de genre mais manque de mordant.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Critikat.com

    par Corentin Lê

    La véritable idée du film se trouve là : celle d’envisager l’apocalypse comme la représentation de l’espace mental de Sam, pour mieux revisiter l’allégorie sociale du film de zombie par le prisme de la misanthropie parisienne.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Dominique Rocher utilise essentiellement le genre comme repoussoir dans cette œuvre post-apocalyptique qui prime par son ludisme et son décor (Paris désert, un immeuble vide, une menace diffuse).

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    La Voix du Nord

    par L.V.

    Jusqu’où irait-on pour un semblant de compagnie ? Comment se construire un monde intérieur face à un univers hostile ? Dominique Rocher répond avec des scènes intéressantes et sensibles.

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Le récit, paranoïaque et extrêmement réaliste, fait preuve d’une belle inventivité pour renouveler la dramaturgie et gratifie le spectateur d’audaces visuelles stimulantes.

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Le premier long-métrage de Dominique Rocher, réalisé avec de petits moyens, est un exercice de style réussi.

    Les Inrockuptibles

    par Emily Barnett

    On est frappé par un classicisme impeccable de la mise en scène antichoc, aux mouvements lents, presque doux, éthérés, dont l’horreur est avant tout picturale, comme ces traces de sang sur un mur.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Première

    par Christophe Narbonne

    Dominique Rocher ose et réussit une réinvention du genre en mode naturaliste et minimaliste.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    La Septième Obsession

    par Jean-Sébastien Massart

    On se retrouve devant un énième film d’auteur parisien – avec des zombies.

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    La nuit a dévoré le monde, mais, passé l'intrigante exposition et son écho glaçant aux récents attentats qui ont touché la capitale, c'est l'ennui qui ronge le spectateur.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top