Mon AlloCiné
    Tremblements
    Note moyenne
    3,7
    17 titres de presse
    • Transfuge
    • BIBA
    • Dernières Nouvelles d'Alsace
    • L'Express
    • La Croix
    • Le Figaro
    • Le Journal du Dimanche
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Paris Match
    • Positif
    • Première
    • Bande à part
    • Télérama
    • Le Monde
    • Les Inrockuptibles

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    17 critiques presse

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    C'est le syncrétisme religieux, culturel d'une terre habitée et tourmentée par des forces magiques et telluriques que nous dépeint encore ce cinéaste, parmi les plus prometteurs du moment.

    BIBA

    par Lili Yubari

    Un drame déchirant et choquant, toujours d'actualité dans certains pays, qui glace l'échine.

    Dernières Nouvelles d'Alsace

    par La Rédaction

    Jayro Bustamante, réalisateur du déjà très remarqué Ixcanul, donne à ce psychodrame suffocant un interprète formidable et subtil : Juan Pablo Olyslager est déchirant dans ce qui est, au fond, une histoire d’amour empêchée.

    La critique complète est disponible sur le site Dernières Nouvelles d'Alsace

    L'Express

    par A. L. F.

    S'il ne brosse pas le spectateur dans le sens du poil, Jayro Bustamante lui offre néanmoins une expérience de cinéma stimulante, faite d'images et de plans léchés, qui ne laisse pas indifférent. Il y a parfois du bon à ce qu'un film nous bouscule.

    La critique complète est disponible sur le site L'Express

    La Croix

    par Céline Rouden

    Un film sombre et glaçant.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Le Figaro

    par Marie-Noëlle Tranchant

    Après Ixcanul, le réalisateur guatémaltèque Jayro Bustamantesigne signe Tremblements, drame de l’homosexualité en milieu bourgeois. Mordant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpêche

    Un film choc sur les thérapies de conversion des homosexuels dans une société imprégnée de religion.

    Le Nouvel Observateur

    par Xavier Leherpeur

    La puissance du film repose sur la manière dont le récit refuse tout jugement et parti pris.

    Les Fiches du Cinéma

    par Nathalie Zimra

    Un film magistral, qui explore sans complaisance mais non sans grand talent la société guatémaltèque.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Luc Chessel

    Or, malgré ses tons absolument ternes, "Tremblements", de Jayro Bustamante, conjurant un pauvre étalonnage, perce par endroits, dans notre direction, sa carapace esthétique bien-pensante. Alors son cri de rage nous parvient, comme en écho contre les parois du film lui-même.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Paris Match

    par Yannick Vely

    Loin d'être manichéen, "Tremblements" dresse des portraits complexes d'hommes et de femmes prisonniers de l'archaïsme de la société.

    La critique complète est disponible sur le site Paris Match

    Positif

    par Bernard Génin

    Sur l’exercice des « thérapies de conversion » au Guatemala, le constat est terrifiant.

    Première

    par Christophe Narbonne

    Un film d’une puissance folle sur l’intolérance, qui fait réellement trembler.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Bande à part

    par Olivier Pélisson

    Après Ixcanul, Tremblements. Après la campagne, la ville. Après la nature, le bitume. Après la femme, l’homme. Mais toujours la solitude implacable de l’individu face au collectif et au déterminisme. Jayro Bustamante fait du cinéma comme témoignage de la survie. Mise en scène impressionnante et constat sans appel.

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Si l’accusation contre le pouvoir rétrograde de la religion fait écho à une réalité brûlante dans toute l’Amérique latine, les personnages se figent dans ce tableau de société démonstratif. Reste une atmosphère visuellement superbe, si soignée, évocatrice et vénéneuse qu’elle pourrait presque se suffire à elle-même. Presque.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Si la description du carcan est terrifiante, celle des victimes qu’il enserre l’est moins, et la raideur de l’interprétation atténue l’impact de ce récit d’un retour à l’ordre.

    Les Inrockuptibles

    par Bruno Deruisseau

    A la limite de la fascination pour ces pratiques homophobes, ce film-sujet est une complaisante dénonciation. […] La honte a gagné. Film rance.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top