Mon compte
    A Bread Factory Part 1 : Ce qui nous unit
    Note moyenne
    3,3
    15 titres de presse
    • Transfuge
    • L'Humanité
    • Le Monde
    • Le Nouvel Observateur
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Positif
    • Sud Ouest
    • Critikat.com
    • Libération
    • Télérama
    • La Septième Obsession
    • Le Journal du Dimanche
    • Première
    • Cahiers du Cinéma

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    15 critiques presse

    Transfuge

    par Frédéric Mercier

    Wang ne nous avait pas habitués à cet humour insensé, après deux films intimistes. Pour autant le réalisateur ne perd pas son grand atout : une attention rare portée à la psychologie.

    L'Humanité

    par Vincent Ostria

    Les intrigues et les relations s’entrechoquent sur un ton semi-humoristique dans ce parfait prototype de sitcom alternatif.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    Le Monde

    par Thomas Sotinel

    Entre manifeste et sitcom, Patrick Wang s’est ménagé un espace dans lequel on s’installe avec délice.

    Le Nouvel Observateur

    par François Forestier

    Patrick Wang ("In the Family") met en scène un journaliste, un teenager, un acteur, un critique, qui défendent ou attaquent, selon leur conception de la culture (consommation ou création ?). Curieusement, ce mince sujet devient passionnant.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Les Fiches du Cinéma

    par Marine Quinchon

    À travers cette chronique qui flirte avec l’essai cinématographique et le documentaire, Patrick Wang rend un bel hommage aux artistes amateurs. Déroutant parfois dans ses partis pris scénaristiques, "A Bread Factory Part 1" est aussi baigné de tendresse et de folie douce.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Jacky Goldberg

    Un centre d'art menacé par l'arrivée d'un théâtre branché. Malgré un pitch qui ne mange pas de pain, ce film révèle une vraie patte et une méthode Wang.

    La critique complète est disponible sur le site Les Inrockuptibles

    Positif

    par Baptiste Roux

    Si Wang n’échappe pas toujours à la caricature (l’art contemporain ne saurait se limiter aux prestations ineptes du duo May/Ray), cette partialité est à mettre sur le compte d’une tendresse immodérée pour un monde évanescent, où l’imprimé et la scène conservent tout leur lustre.

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Une œuvre pleine d’humour par un cinéaste subtil et poétique.

    Critikat.com

    par Anthony Moreira

    Le premier volet de A Bread Factory navigue ainsi avec aisance et finesse entre la satire et la comédie humaine dans ce qu’elle peut avoir de plus prosaïque.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Libération

    par Didier Péron

    Il n’est pas complètement sûr que cette façon très démonstrative et légèrement caricaturale de montrer ou démonter une tendance contemporaine du glissement entre culture et marketing conquiert un public acquis à la cause du cinéaste. Le film se gagne sur la durée, dans la familiarité qui se construit avec les personnages [...].

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Télérama

    par Louis Guichard

    Avec ses plans fixes, à l’économie, ses gags minimalistes, sa galerie inégale de personnages (dont le couple de gérantes septuagénaires), le film exerce une séduction limitée. Mais on y sent une tendresse infinie, un peu désespérée, pour les lieux de culture à l’ancienne… Et assez d’engagement pour maintenir la curiosité : la seconde partie de l’histoire sortira en janvier 2019.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    La Septième Obsession

    par Fabrice Fuentes

    Wang préfère l’élan schématique de la caricature, et démontre lors d’un final théâtral que finesse du regard et grotesque ne sont séparés que d’une fragile barrière.

    Le Journal du Dimanche

    par Alexis Campion

    Chantre d’un cinéma indépendant libéré des grammaires sclérosantes, Patrick Wang s’aventure dans la farce débonnaire au détriment du récit, semé de détours incongrus. Mais c’est ce genre de bizarreries qui fait aussi le charme de ses intrigues faussement banales.

    Première

    par Éric Vernay

    En mêlant la satire mordante (de la gentrification, de la tartufferie du monde de l’art, de la corruption de la démocratie par l’argent) avec la chronique sensible d’un lieu menacé, ce curieux film choral de lutte sociale peine à trouver sa tonalité, son incarnation.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Cahiers du Cinéma

    par Florence Maillard

    Tout est joué d’avance, et le film apparaît vite plus moralisant que simplement moral.

    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top