Mon compte
    Sweet Thing
    Note moyenne
    3,3
    13 titres de presse
    • 20 Minutes
    • CinemaTeaser
    • Le Figaro
    • Le Nouvel Observateur
    • Ouest France
    • Télérama
    • Cahiers du Cinéma
    • Le Parisien
    • Les Fiches du Cinéma
    • Les Inrockuptibles
    • Première
    • Le Monde
    • Libération

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    13 critiques presse

    20 Minutes

    par Caroline Vié

    (...) Sweet Thing semble touché par la grâce emportant le spectateur dans un monde certes sombre, mais éclairé par la vitalité de graines de stars au talent exceptionnel.

    La critique complète est disponible sur le site 20 Minutes

    CinemaTeaser

    par Emmanuelle Spadacenta

    La découverte d'une famille d'artistes enthousiasmante.

    La critique complète est disponible sur le site CinemaTeaser

    Le Figaro

    par Olivier Delcroix

    En choisissant de faire tourner sa propre fille, qui porte littéralement le film sur ses épaules, Alexandre Rockwell a fait un choix audacieux.

    La critique complète est disponible sur le site Le Figaro

    Le Nouvel Observateur

    par Nicolas Schaller

    La « douce chose » du titre, tirée de la chanson de Van Morrison, c’est Lana Rockwell, 17 ans : dans ses beaux yeux métissés passent les espoirs de son âge et les trahisons du monde adulte.

    La critique complète est disponible sur le site Le Nouvel Observateur

    Ouest France

    par Thierry Chèze

    Un film lumineux en dépit de la rudesse des situations.

    Télérama

    par Guillemette Odicino

    Un film familial et autofinancé, qui met en scène la fugue de trois jeunes métis aux États-Unis. Une pépite.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Cahiers du Cinéma

    par Olivia Cooper-Hadjian

    Ses images argentiques en noir et blanc ponctuées de trouées colorées parviennent par moments à transcender le cliché pour atteindre une émotion plus intemporelle.

    Le Parisien

    par La Rédaction

    Prototype du film indépendant américain, qui évoque des problèmes tels que les familles dysfonctionnelles et une dérive de certains enfants, « Sweet Thing » s’en sort bien malgré quelques longueurs, grâce notamment à une cinématographie dans un noir et blanc superbe.

    La critique complète est disponible sur le site Le Parisien

    Les Fiches du Cinéma

    par Julie Loncin

    Malgré certaines facilités, ce drame trouve un bel équilibre entre légèreté et gravité grâce à la finesse de l’interprétation.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Les Inrockuptibles

    par Ludovic Béot

    Derrière son apparente modestie, Sweet Thing détient quelque chose d’inestimable. C’est le dixième film de son auteur et pourtant il est habité par la même jeunesse qu’un premier film.

    Première

    par Thierry Chèze

    Sweet thing a des allures de premier film par sa fougue adolescente. Celle qui fait croire qu’on raconte pour la première fois des histoires que tant d’autres ont traité. Et ce charme-là, doublé d’une BO où Van Morrison côtoie Billie Holiday et Arvo Pärt et du charisme insensé de Lana Rockwell suffisent à notre bonheur.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Le Monde

    par Jacques Mandelbaum

    Cette fugue enfantine stylisée jusqu'à la joliesse n'est pas à la hauteur de la rudesse dont elle semble vouloir rendre compte.

    Libération

    par Camille Nevers

    Alexandre Rockwell filme femme et enfants dans une esthétique poseuse arty peu compatible avec son sujet : la violence parentale. Déplaisant.

    La critique complète est disponible sur le site Libération
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Les meilleurs films de tous les temps selon les spectateurs
    • Les meilleurs films de tous les temps selon la presse
    Back to Top