Mon compte
    Maudit!
    note moyenne
    2,8
    28 notes En savoir plus sur les notes spectateurs d'AlloCiné
    Votre avis sur Maudit! ?

    14 critiques spectateurs

    5
    6 critiques
    4
    5 critiques
    3
    0 critique
    2
    1 critique
    1
    2 critiques
    0
    0 critique
    Faustind
    Faustind

    Suivre son activité

    4,0
    Publiée le 13 janvier 2022
    Film puissant et violent, qui peut mettre le public mal à l'aise mais surtout qui le met face à la réalité réunionnaise. L'acteur principal est à la fois attachant et effrayant dans sa quête identitaire et on affronte ses vieux démons avec lui. Ce film fait beaucoup réfléchir et il est important d'en comprendre le contexte afin de l'apprécier à sa juste valeur.
    missviolet
    missviolet

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 13 janvier 2022
    Réunionnaise d'origine, j'ai découvert Maudit aux Saint-André-des-Art où j'ai passé un très bon moment. Le débat était d'une richesse et cerise sur le gâteau, séance couronnée par la présence de Farouck Saïdi. Quel film bouleversant, d'une grande subtilité, juste, merci à Emmanuel Parraud pour son beau travail et vision si singulière. A noter la performance étincelante de Farouck Saïdi le 1er comédien nommé aux César. Je vote Farouck à 100% !
    Foncez voir Maudit, vous ne serez pas déçu.
    Cinéphiles 44
    Cinéphiles 44

    Suivre son activité 691 abonnés Lire ses 3 614 critiques

    1,0
    Publiée le 28 décembre 2021
    Tourné au format 1/33 et en langue créole, “Maudit !” est un des rares films réunionnais à voir le jour au cinéma. Entre expérimentation, drame et thriller horrifique, le long-métrage suit un homme à la recherche de son disparu, tout en étant hanté par les fantômes de cette île victime du colonialisme et de l’esclavage. Le film manque de clarté aux sens propres et figurés du terme. Nous avons beaucoup de mal à comprendre les intentions du réalisateur. Si les ambitions sont louables, le piètre jeu des comédiens n’aide pas non plus à sa compréhension.
    D'autres critiques sur notre page Facebook : Cinéphiles 44 et notre site cinephiles44.com
    Ara Bella
    Ara Bella

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 10 décembre 2021
    Maudit : qui est rejeté de Dieu. C'est sans doute ainsi que se vit le héros de ce film après une dispute avec son meilleur ami. Le voilà condamné à errer entre chimères et réalité, matérialité et imaginaire. Le comédien d'une expressivité inouïe et une gestuelle proche de celle d'un danseur, vogue dans cet entre-deux et nous emmène dans son univers mental sans que jamais nous ne puissions nous raccrocher à la moindre certitude, nous interdisant le plus petit jugement sur les faits, leurs causes, et les responsabilités et ce jusqu'à la fin du film. La fin du film justement nous réserve une belle surprise, une des multiples petites pépites qui émaillent cet objet cinématographique qui tire merveilleusement parti des décors qu'offre la nature reunionnaise sans céder à la facilité façon carte postale.
    Dois-Je Le voir ?
    Dois-Je Le voir ?

    Suivre son activité 199 abonnés Lire ses 1 424 critiques

    2,0
    Publiée le 23 novembre 2021
    Alix part à la recherche de son ami disparu dans les hauteurs sauvages de La Réunion, hanté par l’histoire violente et complexe de cette île, habité par les fantômes du colonialisme et de l’esclavage.
    C’est une réalisation d'Emmanuel Parraud qui n’en est pas à son premier long-métrage sur l’ile située dans l'Ouest de l'océan Indien, à la fois un département et une région d'outre-mer français. Il en a aussi écrit le scénario.

    Je n’ai pas trop accroché à ce film que j’ai trouvé pas terrible.

    Pourtant, Maudit! par d’une bonne idée. Nous allons être plongés dans l’ile de la Réunion avec Alix. Celui-ci va être plongé dans un trouble après un accident survenu avec son ami. Durant tout le film il va être perturbé par des “apparition”. Sur le principe c’est bien trouvé dans un style un peu mystique. Quelques scènes vont d’ailleurs être de très grande qualité, notamment une dans un bar où justement son trouble va aller à son paroxysme. Cela permet aussi d’explorer la façon dont les vivants et les morts cohabitent dans la culture réunionnaise.

    En revanche, l’exploitation du concept pèche à plusieurs reprises. En effet, c’est beaucoup trop vague durant la majorité du temps. On met énormément à rentrer dedans alors que le film ne dure que 1h17. Au bout d’un moment on arrive à cerner le pourquoi du comment, mais il faut s’accrocher tout de même. Je pense que l’aspect métaphorique est trop poussé et cela peut ne pas parler à énormément de monde. Le problème vient aussi du fait que l’on part d’un événement concret pour partir sur du vague. Le cheminement dans ce sens-là n’est pas toujours évident. Finalement, j’ai trouvé que l’ensemble n’arrivait pas à avoir un équilibre satisfaisant.

    De plus, je n’ai pas été fan du traitement de l’image. Emmanuel Parraud a décidé de tourner en 1/33, notamment en clin d’œil aux films des années 70 dont ceux que George A. Romero. Cependant, selon moi ce n’est pas adapté à ce cadre. En effet, les paysages de la Réunion incarnent bien l’esprit un peu mystique, mais nous ne pouvons pas trop en profiter avec cette pellicule. Pour certains passages, elle peut se comprendre mais c’est une minorité du temps. Cela plonge le film dans le passé. De plus, la colométrie est très brute. J’avais l’impression d’être devant un téléfilm. Dommage car cet esthétisme apporte une vision un peu négative.

    Cependant, je tiens à saluer le jeu des acteurs. Farouk Saidi est un comédien amateur qui se débrouille assez bien. Alors certes, cela se voit qu’il n’est pas professionnel sur certains points mais il met du cœur et ça compense largement. J’ai aussi apprécié Aldo Dolphin. Les découvertes du casting sont donc de belles satisfactions.
    Louise Michels
    Louise Michels

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 20 novembre 2021
    Excellente critique, à juste titre dans Les humanités ! (les humanites.org)
    Film fantastique, film réaliste, film documentaire ? Film poétique, Maudit !, qui sort en salle ce mercredi 17 novembre, l’est assurément. Après Sac la mort (2016), c’est le second long-métrage d’Emmanuel Parraud tourné sur l’île de La Réunion. Et ce n’est pas simple décor, mais sceau d’une mémoire marquée par un passé colonialiste et esclavagiste, qui devient le terreau d’une fable déroutante.

    Alix, le personnage central du film (joué par l’épatant Farouk Saidi) tient avec son ami Marcellin (Aldo Dolphin) une buvette illégale sur le passage des randonneurs. La disparition de Marcellin, après une nuit fort arrosée, projette Alix dans une quête aux contours incertains, qui devient celle du film.

    Au fur et à mesure qu’Alix se laisse envahir par les esprits des esclaves marrons qui hantent les lieux avec une violente rancœur prête à exploser, nous sommes associés, sans vraiment comprendre, au délitement de la réalité et à l’entrée dans un espace-temps qui relève du fantastique. Un espace-temps trouble, marqué par la coexistence des morts et des vivants, l’influence que les uns peuvent avoir sur les autres. Le fantastique est ici ce qui permet d’accéder à cette part de culture réunionnaise quasiment exotique pour le spectateur occidental : celle des afro-descendants. Un espace d’altérité, qui oscille entre distance et extrême proximité, que renforce l’usage du créole (le film est sous-titré) avec son vocabulaire à la fois proche du français et différent (des mots inconnus comme le si simplement suggestif « fénoir » qui signifie « crépuscule » à la Réunion).

    C’est par les moyens du cinéma que le trouble nous saisit progressivement, rupture après rupture. Jeux de lumières : rouges (et vacillantes comme la caméra dans la séquence du billard), émergeant de l’obscurité (ces visages à la peau noire, ces regards surtout qui surgissent et disparaissent), brusque éclairage artificiel dans la nuit, brume atmosphérique qui nous rattache à la localité du tournage. Bande son, vrai protagoniste de film : les sons agressifs de l’action ou une musique stridente dominent. Montage avec ses ruptures d’ambiances, ses mises en échos : course de jogger au début du film, course du fugitif vers la fin. "Fugitif, où cours-tu ?"
    Bertrand Perreaux
    Bertrand Perreaux

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,5
    Publiée le 19 novembre 2021
    Un grand film fantastique, fait avec des moyens réduits mais efficaces. Une bande son qui participe à l'atmosphère" lynchienne" de l'histoire. J'ai découvert un réalisateur et son univers...A voir et à suivre !
    FRANCOIS BOURDILLON
    FRANCOIS BOURDILLON

    Suivre son activité Lire sa critique

    4,0
    Publiée le 19 novembre 2021
    Film formidable sur l'univers créole de la Réunion
    Du vrai cinéma
    Et de très belles critiques justifiées
    FrederiqueM
    FrederiqueM

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 19 novembre 2021
    Après avoir vu le film, la présence si forte d’Alix vit encore en moi avec une sensation un peu étrange où se mêle le plaisir de cinéma ressenti pendant le film, et une immense tristesse face à ce que le film met très justement en scène. Maudit! nous emmène dans les abysses de la mémoire où la situation coloniale diffuse son poison jusqu’à rendre fou.
    J’ai été aspirée par la séquence autour du billard, avec un fort plaisir de retrouver les hommes de Sac la mort, leur force vive si particulière. Une résistance. C'est un moment de jeu troublant, où quelque chose s’incarne au delà de la fiction du film.
    Et on marche avec les personnages au milieu des gouffres de silence.
    Le film ouvre à une réflexion forte sur la fuite. Comment résister autrement? Question ouverte...
    Jean-Pierre Cordesse
    Jean-Pierre Cordesse

    Suivre son activité Lire sa critique

    5,0
    Publiée le 19 novembre 2021
    Vu ce film à sa sortie hier. J'ai beaucoup aimé. C'est un film qui se ressent plus qu'il ne se comprend. Tout, dans ce film, participe à l'émotion. Les images sont splendides et le paysage, et donc le pays, est en lui-même un personnage du film. Il participe à cette ambiance magnifique et oppressante. Les acteurs jouent merveilleusement et on entre de plein pied dans leurs émotions.
    Bravo à toute l'équipe.
    Olivier Barlet
    Olivier Barlet

    Suivre son activité 214 abonnés Lire ses 316 critiques

    4,5
    Publiée le 18 novembre 2021
    (...) C’est une malédiction que doit affronter Alix, un redoutable déterminisme qu’il lui faut conjurer. En entrant dans le tunnel de son mystère, nous saisissons un peu mieux les affres de sa nuit. Une lumière se dessine, mais elle reste secrète : s’il ébauche les méandres du chemin, Emmanuel Parraud ne le trace aucunement. Ce n’est pas son rôle, c’est celui des marrons des temps modernes. En synergie avec les remarquables comédiens amateurs qu’il fait jouer, il n’est que passeur de la complexité et de la richesse qu’il décèle face aux contingences historiques : culturelles, sociales, économiques. Il rappelle qu’Alix, qui parle créole et porte le fardeau du « cafre », est un être à écouter. (lire la critique et l'entretien avec Emmanuel Parraud sur le site d'Africultures)
    Rhum Coco
    Rhum Coco

    Suivre son activité Lire ses 6 critiques

    5,0
    Publiée le 17 novembre 2021
    Un tres beau film tres fort vu en avant premiere. Troublant , original, visuellement etonnant, c est un vrai trip qui detonne et emeut. J ai adoré !!!
    velocio
    velocio

    Suivre son activité 670 abonnés Lire ses 2 572 critiques

    1,0
    Publiée le 13 novembre 2021
    Un film dont on a presque honte de ne pas en dire du bien, tellement on sent que le film n'a pas bénéficié d'un gros budget. Mais, que voulez vous, le cinéma fantastique ce n'est pas mon truc et, en plus, je suis loin d'avoir compris tous les tenants et aboutissants de l'intrigue.
    Muriel G
    Muriel G

    Suivre son activité Lire ses 2 critiques

    5,0
    Publiée le 13 octobre 2021
    J'ai vu Maudit! en avant-première dans le cadre du festival des cinémas indépendants parisiens. Après Sac La Mort, son précédent film qui dépeignait de façon presque documentaire mais avec un regard plein d’humanité, la vie bancale de Patrice, Réunionnais poursuivi par le mauvais sort, et de ses acolytes, qui tentent sans succès de s’extirper de leur misère, Emmanuel Parraud continue à creuser son sillon de cinéaste métropolitain dans les terres mystérieuses de l’île de La Réunion, loin de tout exotisme. Par le biais du fantastique, il tente de faire surgir le ressenti des jeunes réunionnais, écrasés par le chômage, la violence, l’alcool, les traditions mystiques, et le poids du passé esclavagiste et colonialiste. Ils gardent toujours l’espoir d’une vie meilleure, d’un « vrai » boulot, qui ne soit pas réservé qu’aux métropolitains, pour que leur « paradis » ne soit pas qu’un rêve. Le film se déroule sur les hauteurs, dans un paysage étouffant cerné de brume. Alix, le personnage principal, cherche dans un cauchemar halluciné son ami Marcellin, avec lequel il s’est fortement disputé la veille. A la manière de Mullholland Drive de David Lynch, on ne sait plus si ce que vit Alix est réel ou si c’est son double maléfique qui a pris possession de son esprit. En parlant d’esprits, ceux-ci rodent autour de lui, fantômes des esclaves qui veulent se venger. Et toujours cette brume, qui fait penser à The Mist de Stephen King, où une brume mystérieuse entoure tout un village et zombifie ses habitants, sauf qu’ici elle est naturelle dans cette partie de l’île. On reste hypnotisé par les scènes cauchemardesques, la musique électro étant parfaitement en adéquation avec les images et le rythme du film. Un film fort et original, qu’on peut découvrir sur plusieurs strates, selon que l’on soit ou non familier de la Réunion et de ses coutumes, ce qui n’est pas mon cas. A voir... un soir de pleine lune!
    Les meilleurs films de tous les temps
    • Meilleurs films
    • Meilleurs films selon la presse
    Back to Top