Mon compte
    Hit The Road
    Note moyenne
    4,1
    20 titres de presse
    • Elle
    • Femme Actuelle
    • Le Journal du Dimanche
    • Positif
    • aVoir-aLire.com
    • Cahiers du Cinéma
    • Critikat.com
    • Culturopoing.com
    • L'Humanité
    • L'Obs
    • La Croix
    • Les Echos
    • Les Fiches du Cinéma
    • Libération
    • Ouest France
    • Télérama
    • Le Monde
    • Première
    • Sud Ouest
    • Transfuge

    Chaque magazine ou journal ayant son propre système de notation, toutes les notes attribuées sont remises au barême de AlloCiné, de 1 à 5 étoiles. Retrouvez plus d'infos sur notre page Revue de presse pour en savoir plus.

    20 critiques presse

    Elle

    par Françoise Delbecq

    Cet exode placé sous le signe de l'amour et de la tendresse est une splendeur.

    Femme Actuelle

    par La Rédaction

    Quelle bonne surprise que ce road movie iranien, qui nous téléporte dans la voiture d'une famille en voyage avec le petit garçon espiègle, le grand frère inquiet, la mère émue, le chien malade... Leur destination ? Il faut la faire avec eux, découvrir ce chemin de tendresse et d'humour (...).

    Le Journal du Dimanche

    par Stéphanie Belpeche

    Visuellement éblouissant, filmé dans des paysages grandioses, ce road-movie réjouit bouleverse par l’intelligence et l’originalité avec lesquelles il traite le sujet douloureux de l’exil.

    La critique complète est disponible sur le site Le Journal du Dimanche

    Positif

    par Louise Dumas

    Panah Panahi a certes hérité de ses mentors un sens aigu de la composition du cadre, une expertise dans l’euphémisme et le non-dit, et une maîtrise absolue de la direction d’acteurs (notamment d’enfants). Mais le ton burlesque, le dialogue pétaradant, l’intrusion d’un onirisme débridé et le goût pour les intermèdes musicaux font preuve d’une liberté de création rafraîchissante [...].

    aVoir-aLire.com

    par Laurent Cambon

    Hymne à la famille, l’amour et la vie, le premier film de Panah Panahi est une merveille du cinéma iranien.

    La critique complète est disponible sur le site aVoir-aLire.com

    Cahiers du Cinéma

    par Olivia Cooper-Hadjian

    En s’affirmant comme un jeu, une série de performances pour la caméra, le film suscite des sentiments flamboyants. Dans les passages musicaux, les personnages transcendent leur rôle pour mimer le chant d’un ou d’une autre et se transformer par la danse.

    Critikat.com

    par Bastien Gens

    Si le premier film de Panah Panahi gagnerait à être resserré par endroits, il est traversé par une joie manifeste qui l'empêche de tomber dans l'esbrouffe.

    La critique complète est disponible sur le site Critikat.com

    Culturopoing.com

    par Hugo Jordan

    Les situations incongrues traversées par les héros et leurs réactions décalées dessinent en creux les contradictions et les absurdités d’une société exsangue, meurtrie par les non-dits et les contraintes.(...) Réussissant avec brio son premier essai, Panah Panahi rejoint ici les grands noms qui l’ont précédé et qu’il va maintenant accompagner.

    La critique complète est disponible sur le site Culturopoing.com

    L'Humanité

    par Michaël Mélinard

    Un premier long métrage novateur, drôle et souvent brillant.

    La critique complète est disponible sur le site L'Humanité

    L'Obs

    par Nicolas Schaller

    Ne ratez pas ce beau film qui dit la douleur de l’oppression par la majesté des paysages, la pudeur des sentiments et le peps d’un gosse « trop occupé à faire le clown pour être triste longtemps ».

    La critique complète est disponible sur le site L'Obs

    La Croix

    par Céline Rouden

    Découvert l’année dernière à Cannes, le premier film de Panah Panahi, fils de Jafar Panahi, est un petit bijou de tendresse et de poésie.

    La critique complète est disponible sur le site La Croix

    Les Echos

    par Adrien Gombeaud

    Panah Panahi revisite le genre du road-movie dans un beau conte d'exil, drôle, mélancolique et malicieux. Constamment surprenant, bourré d'astuces visuelles et de cadres précis comme ceux d'une bande dessinée, « Hit the Road » slalome sans cesse entre la comédie burlesque et la mélancolie.

    La critique complète est disponible sur le site Les Echos

    Les Fiches du Cinéma

    par Marine Quinchon

    Le premier film de Panah Panahi - fils du grand Jafar - s’amuse avec les figures de style du cinéma iranien, leur conférant des couleurs pop et une fantaisie très séduisantes.

    La critique complète est disponible sur le site Les Fiches du Cinéma

    Libération

    par Sandra Onana

    D’une scène à l’autre, Panahi enrichit la palette du film en captant le clapotis des relations entre les personnages, la fausse rudesse avec laquelle chacun s’adresse aux autres. Son lyrisme revêt suffisamment d’aspérités pour ne pas paraître complètement lisse sous les doigts.

    La critique complète est disponible sur le site Libération

    Ouest France

    par Gilles Kerdreux

    Le tout agrémenté d'un sens indéniable du cinéma.

    Télérama

    par Frédéric Strauss

    Cinématographiquement parlant, le passage de relais est superbe. Il y a une telle vitalité dans ces plans sur la voiture, les visages et les paysages qu’on peut en être sûr : un metteur en scène est né.

    La critique complète est disponible sur le site Télérama

    Le Monde

    par Clarisse Fabre

    Panah Panahi préfère imprimer le drame sur le visage de ses acteurs, en fabriquant quelques images marquantes.

    La critique complète est disponible sur le site Le Monde

    Première

    par Thierry Chèze

    Alors, certes, une fois le motif de ce voyage connu, Hit the road perdra de ce mystère qui faisait son charme et les dialogues explicatifs auront tendance à prendre un peu trop le pouvoir. Mais sans abimer l’espièglerie fantasque et l’humanité poétique de ce voyage vers l’inconnu.

    La critique complète est disponible sur le site Première

    Sud Ouest

    par Sophie Avon

    Panah Panahi, fils du réalisateur iranien Jafar Panahi, offre un road movie tendre, émouvant et politique, d’une grande beauté formelle.

    La critique complète est disponible sur le site Sud Ouest

    Transfuge

    par Séverine Danflous

    S’il n’a pas encore la puissance de ses aînés, Panah Panahi tente néanmoins de tracer son propre chemin au creux des héritages.

    Les meilleurs films de tous les temps
    Back to Top